Ron Jans (entraîneur du Standard) dans la DH : "Oui, cette qualification est un soulagement. Pas seulement pour moi mais aussi pour tous ceux qui aiment le Standard. Nous avons vécu un match spectaculaire, truffé d'émotions. Notre entrée en matière est... épouvantable : on offre un but à notre adversaire puis on se retrouve en infériorité numérique. Pendant le repos, l'arbitre nous a expliqué que Batshuayi avait esquissé une réaction avec son coude. À dix et en étant menés au score, nous avons tout donné et nous nous sommes créé des occasions. Je pense que, après les prolongations, notre victoire peut se justifier. (En première période), on était, effectivement, trop passifs. Être menés au score en Coupe après avoir essuyé trois défaites en Championnat n'est pas bon pour la confiance. Je n'occulte pas, bien sûr, cette première période mais je préfère souligner l'état d'esprit que nous avons affiché ensuite : dix joueurs ont lutté ensemble pour remporter le match. Compliment à eux."

Laurent Ciman (défenseur du Standard) dans la DH : "J'essaie d'apporter mon fighting spirit. C'était nécessaire. On est meilleur que Mouscron mais c'est dans la tête que cela se joue. On a montré qu'on avait du caractère. Surtout vu les circonstances. On était presque dehors mais on n'a jamais baissé les bras. Et on a été récompensés de nos efforts. Je suis content pour Jelle (Van Damme), qui a pu apporter ce plus offensif qu'il aime. Il marque le but décisif mais c'est la victoire d'un groupe. En ce compris les remplaçants : Polo (Mpoku) est bien monté. J'espère qu'on continuera sur notre lancée en allant gagner à Courtrai. Ce ne sera pas facile."

Yoni Buyens (médian du Standard) dans la DH : "La manière importait peu, seul le résultat comptait. Cette fois, contrairement aux dernières semaines, on a inversé la tendance et la malchance nous a quittés."

Astrit Ajdarevic (médian du Standard) dans la DH : Pour Mouscron, c'était comme une finale. Mais c'est nous l'équipe de D1 et on n'aurait pas dû se compliquer la tâche à ce point. Avant la carte rouge de Michy (Batshuayi) ce n'était pas bon, on jouait trop lentement. Après, on a joué avec notre coeur. C'est une grande petite victoire si vous voyez ce que je veux dire. Il faut retenir le positif et le prendre avec à Courtrai. Il faut confirmer."

Sportfootmagazine.be

Ron Jans (entraîneur du Standard) dans la DH : "Oui, cette qualification est un soulagement. Pas seulement pour moi mais aussi pour tous ceux qui aiment le Standard. Nous avons vécu un match spectaculaire, truffé d'émotions. Notre entrée en matière est... épouvantable : on offre un but à notre adversaire puis on se retrouve en infériorité numérique. Pendant le repos, l'arbitre nous a expliqué que Batshuayi avait esquissé une réaction avec son coude. À dix et en étant menés au score, nous avons tout donné et nous nous sommes créé des occasions. Je pense que, après les prolongations, notre victoire peut se justifier. (En première période), on était, effectivement, trop passifs. Être menés au score en Coupe après avoir essuyé trois défaites en Championnat n'est pas bon pour la confiance. Je n'occulte pas, bien sûr, cette première période mais je préfère souligner l'état d'esprit que nous avons affiché ensuite : dix joueurs ont lutté ensemble pour remporter le match. Compliment à eux."Laurent Ciman (défenseur du Standard) dans la DH : "J'essaie d'apporter mon fighting spirit. C'était nécessaire. On est meilleur que Mouscron mais c'est dans la tête que cela se joue. On a montré qu'on avait du caractère. Surtout vu les circonstances. On était presque dehors mais on n'a jamais baissé les bras. Et on a été récompensés de nos efforts. Je suis content pour Jelle (Van Damme), qui a pu apporter ce plus offensif qu'il aime. Il marque le but décisif mais c'est la victoire d'un groupe. En ce compris les remplaçants : Polo (Mpoku) est bien monté. J'espère qu'on continuera sur notre lancée en allant gagner à Courtrai. Ce ne sera pas facile."Yoni Buyens (médian du Standard) dans la DH : "La manière importait peu, seul le résultat comptait. Cette fois, contrairement aux dernières semaines, on a inversé la tendance et la malchance nous a quittés."Astrit Ajdarevic (médian du Standard) dans la DH : Pour Mouscron, c'était comme une finale. Mais c'est nous l'équipe de D1 et on n'aurait pas dû se compliquer la tâche à ce point. Avant la carte rouge de Michy (Batshuayi) ce n'était pas bon, on jouait trop lentement. Après, on a joué avec notre coeur. C'est une grande petite victoire si vous voyez ce que je veux dire. Il faut retenir le positif et le prendre avec à Courtrai. Il faut confirmer."Sportfootmagazine.be