Ancien président de l'Agence mondiale anti-dopage (AMA) et membre du CIO, le Comité international olympique (CIO), Dick Pound a confié à Sky Sports mercredi l'idée que les sportifs pourraient figurer parmi les personnes à vacciner en priorité contre le Covid-19 afin que les Jeux Olympiques de Tokyo puissent avoir lieu dans de bonnes conditions. Reportés d'un an, à un jour près, en raison de la crise du coronavirus, les Jeux Olympiques de Tokyo sont programmés du 23 juillet au 8 août et les Jeux Paralympiques dans la foulée du 24 août au 5 septembre. "Au Canada, où nous pourrions avoir 300 ou 400 athlètes, prendre 300 ou 400 vaccins sur plusieurs millions afin que le Canada soit représenté à un événement international de cette envergure, de ce caractère et de ce niveau, je ne pense pas que cela susciterait un quelconque tollé au sein du public. C'est une décision que chaque pays doit prendre et il y aura des gens qui diront qu'ils font la queue, mais je pense que c'est la façon la plus réaliste de procéder". Le CIO étudie aussi les moyens d'aider à la vaccination des athlètes dans les pays où il est peu probable qu'il y ait un vaste programme de vaccination avant l'été. (Belga)

Ancien président de l'Agence mondiale anti-dopage (AMA) et membre du CIO, le Comité international olympique (CIO), Dick Pound a confié à Sky Sports mercredi l'idée que les sportifs pourraient figurer parmi les personnes à vacciner en priorité contre le Covid-19 afin que les Jeux Olympiques de Tokyo puissent avoir lieu dans de bonnes conditions. Reportés d'un an, à un jour près, en raison de la crise du coronavirus, les Jeux Olympiques de Tokyo sont programmés du 23 juillet au 8 août et les Jeux Paralympiques dans la foulée du 24 août au 5 septembre. "Au Canada, où nous pourrions avoir 300 ou 400 athlètes, prendre 300 ou 400 vaccins sur plusieurs millions afin que le Canada soit représenté à un événement international de cette envergure, de ce caractère et de ce niveau, je ne pense pas que cela susciterait un quelconque tollé au sein du public. C'est une décision que chaque pays doit prendre et il y aura des gens qui diront qu'ils font la queue, mais je pense que c'est la façon la plus réaliste de procéder". Le CIO étudie aussi les moyens d'aider à la vaccination des athlètes dans les pays où il est peu probable qu'il y ait un vaste programme de vaccination avant l'été. (Belga)