"C'était une étape très dure", a analysé Carapaz. "Je suis plutôt content. Je joue le général, ce qui m'intéresse, c'est de passer un jour en plus en rose." Sur la dernière ascension, le Menador, Carapaz a dû répondre à l'attaque de Mikel Landa et de son équipier Wout Poels. "Tout était sous contrôle, j'avais de bonnes jambes. J'avais confiance dans ce final, je suis content." Jeudi, les candidats à la victoire finale devraient, sur papier, vivre une journée plus calme vers Trévise avant le feu d'artifice final de ce Giro : deux grosses étapes de montagne et le contre-la-montre de clôture à Vérone. "Ce sera une journée importante, il faudra récupérer. Je pense qu'on aura une bonne fin de semaine si on arrive à récupérer", estime Carapaz. "Beaucoup de gens étaient fatigués, et pour être honnête, moi aussi", a confié le deuxième du général, Jai Hindley, au micro d'Eurosport. "Le tempo était très élevé dans cette dernière ascension. Le niveau de Carapaz et Landa était très élevé également. C'est comme ça, il va falloir s'adapter. Il ne reste plus beaucoup d'étapes. Aujourd'hui, on a essayé de prendre du temps sur d'autres garçons", a-t-il ajouté en référence notamment à Joao Almeida, qui a perdu plus d'une minute mercredi. (Belga)

"C'était une étape très dure", a analysé Carapaz. "Je suis plutôt content. Je joue le général, ce qui m'intéresse, c'est de passer un jour en plus en rose." Sur la dernière ascension, le Menador, Carapaz a dû répondre à l'attaque de Mikel Landa et de son équipier Wout Poels. "Tout était sous contrôle, j'avais de bonnes jambes. J'avais confiance dans ce final, je suis content." Jeudi, les candidats à la victoire finale devraient, sur papier, vivre une journée plus calme vers Trévise avant le feu d'artifice final de ce Giro : deux grosses étapes de montagne et le contre-la-montre de clôture à Vérone. "Ce sera une journée importante, il faudra récupérer. Je pense qu'on aura une bonne fin de semaine si on arrive à récupérer", estime Carapaz. "Beaucoup de gens étaient fatigués, et pour être honnête, moi aussi", a confié le deuxième du général, Jai Hindley, au micro d'Eurosport. "Le tempo était très élevé dans cette dernière ascension. Le niveau de Carapaz et Landa était très élevé également. C'est comme ça, il va falloir s'adapter. Il ne reste plus beaucoup d'étapes. Aujourd'hui, on a essayé de prendre du temps sur d'autres garçons", a-t-il ajouté en référence notamment à Joao Almeida, qui a perdu plus d'une minute mercredi. (Belga)