Kaveh Rezaei à propos...

...de son but à Ostende après être resté muet pendant 424 jours : "Il faut se rappeler du contexte. On est en déplacement, sur un terrain toujours difficile pour Charleroi. Et en plus, on est à dix depuis à peu près une heure. Eux, ils ont besoin de points. Ils poussent, ils nous mettent la pression. En marquant ce but, j'ai évacué toute cette pression. Tout le monde a pu souffler un coup, et on a été récompensé de nos efforts. C'est surtout à ça que j'ai pensé, pas à mon cas personnel."

...de son échec au Club Bruges la saison dernière : "J'ai décidé de ne plus penser à ce qu'il s'est passé la saison dernière. Je me concentre complètement sur cette saison. Le passé, c'est le passé. Tout ce à quoi je pense maintenant, c'est la manière dont je peux aider l'équipe. Et mon travail, c'est de marquer des buts. J'ai traversé des moments difficiles, et j'ai toujours fait en sorte de suivre la voie la plus professionnelle possible : travailler dur tous les jours. Je me connais, je connais mes qualités. Je ne doute pas de moi. Si je suis positif à mon sujet, je peux réussir tout ce que je veux."

...de Karim Belhocine : "Le coach est jeune, il est malin, il pense à tous les détails, et il nous aide beaucoup pendant les matches. Tout comme nous, il est à Charleroi parce qu'il veut grandir et progresser. C'est ce sentiment d'entraide et de progrès collectif qui guide le club, et l'amène vers le haut."

...de la pression : "Il y a toujours de la pression. J'ai toujours été préparé à ça. En fait, j'aime ça. Ce n'est pas quelque chose qui doit te tuer, ça doit juste te servir à devenir meilleur."

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Kaveh Rezaei dans votre Sport/Foot Magazine