Kevin De Bruyne à Anderlecht ! Les Mauves vont vendre Romelu Lukaku à Chelsea en fin de saison et toucher le jackpot. Ils investiront une partie du magot dans le transfert du rouquin. Et ils auraient déjà un pré-accord avec Chelsea pour que KDB aille là-bas plus tard.

La presse flamande détaille ce scénario le jeudi 5 mai 2011. Le timing n'est pas innocent. Parce que le lendemain, il y a au programme des play-offs un Genk - Anderlecht qui sent la poudre. Ça ne rigole pas à Bruxelles. Le Sporting a bouclé la phase régulière avec un point d'avance sur le Racing. Mais au moment d'aborder ce match, les Limbourgeois ont trois points de plus que les gars de la capitale. On va jouer les matches de la septième journée et on peut donc résumer la situation comme ceci : Anderlecht ne peut pas perdre.

Si les directions se piquent - avec par exemple un Dirk Degraen qui a lâché qu'il ferait tout pour que De Bruyne n'aille jamais à Anderlecht -, c'est chaud aussi sur les bancs. C'est un affrontement entre Frankie Vercauteren et Ariël Jacobs. Le premier n'a jamais pardonné au second d'avoir accepté le costume de T1 quand il a été viré au Parc Astrid. Il le considère plus comme un traître que comme un ancien adjoint loyal.

Vercauteren vers un dixième titre

Fin mars, juste avant le début des play-offs. Vercauteren nous a reçus dans son bureau, au stade, pour aborder la suite. On a du mal à le croire quand il nous dit qu'Anderlecht est " un adversaire comme un autre ", quand il nous explique que " c'est une histoire définitivement terminée ", qu'il n'y pense plus, que " beaucoup de choses se sont effacées " dans sa mémoire. À l'entendre, si Genk est champion devant Anderlecht, il ne ressentira pas une " jouissance particulière. " Cause toujours, ça sonne quand même un peu creux.

À côté de ça, Frankie Vercauteren a placé quelques banderilles. " Anderlecht n'a qu'un point d'avance sur nous après 30 matches, ce n'est pas normal, leur avance devrait être bien plus importante. Ils ont Romelu Lukaku, ils ont Lucas Biglia, ils n'ont pas deux joueurs pour chaque position mais trois. On a Kevin De Bruyne, Elyaniv Barda, Thibaut Courtois, mais il y a un an, personne ne parlait d'eux, personne ne les voulait. Aucun club n'avait envie d'avoir Jelle Vossen, même pas Genk. Aujourd'hui, on a douze ou treize internationaux, c'est dû à nos résultats et nos prestations. La saison dernière, il n'y avait pas de scouts chez nous, maintenant ils viennent tous. "

Nos misères ont commencé dès l'été. " Guillaume Gillet

Sans savoir qu'il va être champion - lors du fameux dernier match contre le Standard de DominiqueD'Onofrio -, il savoure déjà une revanche par rapport à son C4 mauve de 2007. Il a été champion neuf fois (comme joueur, adjoint et T1) avec le Sporting. La passe de 10, ça le botte.

Une poignée de mains ferme

Anderlecht, qui a vendu Mbark Boussoufa, son meilleur joueur, en mars, est occupé à cochonner ses play-offs. Et quand y'a rien qui veut aller... Ce vendredi 6 mai, le trajet vers le Limbourg est hyper compliqué. Départ de Bruxelles à 17h45, arrivée à Genk à 19h35. Seulement 55 minutes avant le coup d'envoi. Le car a été pris dans des embouteillages dus à un accident et a aussi failli être impliqué dans une collision en chaîne.

Pourtant, sur le terrain, ça ne commence pas mal. Les Mauves sont très bons dans le premier quart d'heure, ils ont des occasions. Mais à la 18e minute, le match bascule. La saison bascule. Un envoi bien pensé de Jelle Vossen, Silvio Proto qui se troue un peu, 1-0. Le seul but de la soirée. On ne sait pas encore avec certitude qui va être champion. Mais on sait avec une certitude absolue, même si elle n'est pas encore mathématique, qu'Anderlecht ne le sera pas.

Six points de retard sur le leader à trois matches de la fin, ce n'est plus faisable. On attend la réaction officielle d'Ariël Jacobs en conférence de presse. Et là, dans ce local bondé, surprise : la poignée de mains entre les deux coaches est ferme, franche. " Je n'ai jamais été très fort en calcul, mais si je compte bien, il y a encore neuf points à prendre, assez pour rattraper et dépasser Genk ", lâche le Bruxellois, qui fait semblant d'y croire encore. " Donc, on ne va rien lâcher. Ce soir, j'ai trouvé les joueurs de Genk fort nerveux par moments. Le stress peut toujours leur jouer des tours. "

Genk, un champion sans ballon

Vercauteren répond innocemment à ceux qui mettent le doigt sur quelques bonnes séquences d'Anderlecht : " Il faut nuancer, je n'ai pas vu d'occasions, je n'ai vu que des longs ballons qui avaient toujours une chance d'arriver sur la tête de Roland Juhasz ou Dalibor Veselinovic. " Sur le match en lui-même, aucun des deux ne peut faire le malin : on a comptabilisé... 233 passes ratées dont 19 de Cheikhou Kouyaté, 18 de Guillaume Gillet, 17 de Sacha Kljestan, 15 de Matias Suarez, ...

Une intervention énergique de Leander Dendoncker devant Alejandro Pozuelo le 21 janvier dernier., BELGAIMAGE
Une intervention énergique de Leander Dendoncker devant Alejandro Pozuelo le 21 janvier dernier. © BELGAIMAGE

La soirée mauve a été vraiment pourrie. Défaite, enterrement des derniers espoirs de titre, et ce n'est même pas tout. Silvio Proto s'est fracturé le pied en sortant en kamikaze sur Jelle Vossen, il va être absent pendant trois mois. Finalement, cette saison aura été une longue succession de coups durs, de déceptions.

C'est (très bien) résumé le soir même par Guillaume Gillet : " Nos misères ont commencé dès l'été, quand on a raté la qualification pour la Ligue des Champions en foirant notre série de penalties contre le Partizan. Après ça, il y a eu les blessures de Jonathan Legear et Lucas Biglia, les départs de Jan Polak et Mbark Boussoufa. On a perdu près de la moitié de notre équipe de la saison passée, c'était trop. On a perdu trop de qualité et on doit changer de système presque chaque semaine, ça ne peut jamais marcher. "

Ça va donc marcher pour Genk, champion sur le gong quelques jours plus tard. En étant l'équipe de play-offs 1 qui a la plus faible possession de balle.

Kevin De Bruyne à Anderlecht ! Les Mauves vont vendre Romelu Lukaku à Chelsea en fin de saison et toucher le jackpot. Ils investiront une partie du magot dans le transfert du rouquin. Et ils auraient déjà un pré-accord avec Chelsea pour que KDB aille là-bas plus tard. La presse flamande détaille ce scénario le jeudi 5 mai 2011. Le timing n'est pas innocent. Parce que le lendemain, il y a au programme des play-offs un Genk - Anderlecht qui sent la poudre. Ça ne rigole pas à Bruxelles. Le Sporting a bouclé la phase régulière avec un point d'avance sur le Racing. Mais au moment d'aborder ce match, les Limbourgeois ont trois points de plus que les gars de la capitale. On va jouer les matches de la septième journée et on peut donc résumer la situation comme ceci : Anderlecht ne peut pas perdre. Si les directions se piquent - avec par exemple un Dirk Degraen qui a lâché qu'il ferait tout pour que De Bruyne n'aille jamais à Anderlecht -, c'est chaud aussi sur les bancs. C'est un affrontement entre Frankie Vercauteren et Ariël Jacobs. Le premier n'a jamais pardonné au second d'avoir accepté le costume de T1 quand il a été viré au Parc Astrid. Il le considère plus comme un traître que comme un ancien adjoint loyal. Fin mars, juste avant le début des play-offs. Vercauteren nous a reçus dans son bureau, au stade, pour aborder la suite. On a du mal à le croire quand il nous dit qu'Anderlecht est " un adversaire comme un autre ", quand il nous explique que " c'est une histoire définitivement terminée ", qu'il n'y pense plus, que " beaucoup de choses se sont effacées " dans sa mémoire. À l'entendre, si Genk est champion devant Anderlecht, il ne ressentira pas une " jouissance particulière. " Cause toujours, ça sonne quand même un peu creux. À côté de ça, Frankie Vercauteren a placé quelques banderilles. " Anderlecht n'a qu'un point d'avance sur nous après 30 matches, ce n'est pas normal, leur avance devrait être bien plus importante. Ils ont Romelu Lukaku, ils ont Lucas Biglia, ils n'ont pas deux joueurs pour chaque position mais trois. On a Kevin De Bruyne, Elyaniv Barda, Thibaut Courtois, mais il y a un an, personne ne parlait d'eux, personne ne les voulait. Aucun club n'avait envie d'avoir Jelle Vossen, même pas Genk. Aujourd'hui, on a douze ou treize internationaux, c'est dû à nos résultats et nos prestations. La saison dernière, il n'y avait pas de scouts chez nous, maintenant ils viennent tous. " Sans savoir qu'il va être champion - lors du fameux dernier match contre le Standard de DominiqueD'Onofrio -, il savoure déjà une revanche par rapport à son C4 mauve de 2007. Il a été champion neuf fois (comme joueur, adjoint et T1) avec le Sporting. La passe de 10, ça le botte. Anderlecht, qui a vendu Mbark Boussoufa, son meilleur joueur, en mars, est occupé à cochonner ses play-offs. Et quand y'a rien qui veut aller... Ce vendredi 6 mai, le trajet vers le Limbourg est hyper compliqué. Départ de Bruxelles à 17h45, arrivée à Genk à 19h35. Seulement 55 minutes avant le coup d'envoi. Le car a été pris dans des embouteillages dus à un accident et a aussi failli être impliqué dans une collision en chaîne. Pourtant, sur le terrain, ça ne commence pas mal. Les Mauves sont très bons dans le premier quart d'heure, ils ont des occasions. Mais à la 18e minute, le match bascule. La saison bascule. Un envoi bien pensé de Jelle Vossen, Silvio Proto qui se troue un peu, 1-0. Le seul but de la soirée. On ne sait pas encore avec certitude qui va être champion. Mais on sait avec une certitude absolue, même si elle n'est pas encore mathématique, qu'Anderlecht ne le sera pas. Six points de retard sur le leader à trois matches de la fin, ce n'est plus faisable. On attend la réaction officielle d'Ariël Jacobs en conférence de presse. Et là, dans ce local bondé, surprise : la poignée de mains entre les deux coaches est ferme, franche. " Je n'ai jamais été très fort en calcul, mais si je compte bien, il y a encore neuf points à prendre, assez pour rattraper et dépasser Genk ", lâche le Bruxellois, qui fait semblant d'y croire encore. " Donc, on ne va rien lâcher. Ce soir, j'ai trouvé les joueurs de Genk fort nerveux par moments. Le stress peut toujours leur jouer des tours. " Vercauteren répond innocemment à ceux qui mettent le doigt sur quelques bonnes séquences d'Anderlecht : " Il faut nuancer, je n'ai pas vu d'occasions, je n'ai vu que des longs ballons qui avaient toujours une chance d'arriver sur la tête de Roland Juhasz ou Dalibor Veselinovic. " Sur le match en lui-même, aucun des deux ne peut faire le malin : on a comptabilisé... 233 passes ratées dont 19 de Cheikhou Kouyaté, 18 de Guillaume Gillet, 17 de Sacha Kljestan, 15 de Matias Suarez, ... La soirée mauve a été vraiment pourrie. Défaite, enterrement des derniers espoirs de titre, et ce n'est même pas tout. Silvio Proto s'est fracturé le pied en sortant en kamikaze sur Jelle Vossen, il va être absent pendant trois mois. Finalement, cette saison aura été une longue succession de coups durs, de déceptions. C'est (très bien) résumé le soir même par Guillaume Gillet : " Nos misères ont commencé dès l'été, quand on a raté la qualification pour la Ligue des Champions en foirant notre série de penalties contre le Partizan. Après ça, il y a eu les blessures de Jonathan Legear et Lucas Biglia, les départs de Jan Polak et Mbark Boussoufa. On a perdu près de la moitié de notre équipe de la saison passée, c'était trop. On a perdu trop de qualité et on doit changer de système presque chaque semaine, ça ne peut jamais marcher. " Ça va donc marcher pour Genk, champion sur le gong quelques jours plus tard. En étant l'équipe de play-offs 1 qui a la plus faible possession de balle.