"Nous espérions qu'il puisse reprendre le vélo demain (mardi) mais nous ne prendrons aucun risque et il faudra encore patienter probablement trois semaines", a déclaré Lefevere, admettant implicitement que la participation de son coureur au prochain Tour d'Italie est désormais en danger. Des examens effectués lundi à la clinique d'Herentals en Belgique ont montré que la fracture de l'os pelvien touché lors de sa chute au Tour de Lombardie, le 15 août dernier, n'est pas encore consolidée. "On doit se montrer prudent (...) et attendre de voir si on prendra des risques pour le Giro", a expliqué Lefevere alors que le Tour d'Italie, qui doit débuter le 8 mai, est le premier grand objectif de la saison du prodige brabançon. "S'il reprend (l'entraînement) le 8 février, il restera trois mois avant le Giro. Très court mais peut-être suffisant". Evenepoel avait signé des débuts fracassants au plus haut niveau en 2019 en gagnant notamment la Clasica San Sebastian. L'an passé, il a remporté les quatre courses par étapes auxquelles il a participé (Tours de San Juan, d'Algarve, de Burgos, de Pologne) avant de chuter lourdement au Tour de Lombardie alors qu'il avait prévu de disputer ensuite le Giro, son premier grand tour. La semaine dernière, Remco Evenepoel avait indiqué, lors de la présentation officielle de son équipe, qu'il ne savait pas encore quand il allait reprendre la saison, lui qui se ressentait encore de sa fracture au bassin. "J'ai connu quelques problèmes durant ma rééducation. Je dois retarder mon retour et je ne sais pas encore quand je vais pouvoir reprendre", avait alors commenté Remco Evenepoel, qui avait fixé le Tour de Valence (du 3 au 7 février) comme objectif de reprise de la compétition. Il n'en sera rien. (Belga)

"Nous espérions qu'il puisse reprendre le vélo demain (mardi) mais nous ne prendrons aucun risque et il faudra encore patienter probablement trois semaines", a déclaré Lefevere, admettant implicitement que la participation de son coureur au prochain Tour d'Italie est désormais en danger. Des examens effectués lundi à la clinique d'Herentals en Belgique ont montré que la fracture de l'os pelvien touché lors de sa chute au Tour de Lombardie, le 15 août dernier, n'est pas encore consolidée. "On doit se montrer prudent (...) et attendre de voir si on prendra des risques pour le Giro", a expliqué Lefevere alors que le Tour d'Italie, qui doit débuter le 8 mai, est le premier grand objectif de la saison du prodige brabançon. "S'il reprend (l'entraînement) le 8 février, il restera trois mois avant le Giro. Très court mais peut-être suffisant". Evenepoel avait signé des débuts fracassants au plus haut niveau en 2019 en gagnant notamment la Clasica San Sebastian. L'an passé, il a remporté les quatre courses par étapes auxquelles il a participé (Tours de San Juan, d'Algarve, de Burgos, de Pologne) avant de chuter lourdement au Tour de Lombardie alors qu'il avait prévu de disputer ensuite le Giro, son premier grand tour. La semaine dernière, Remco Evenepoel avait indiqué, lors de la présentation officielle de son équipe, qu'il ne savait pas encore quand il allait reprendre la saison, lui qui se ressentait encore de sa fracture au bassin. "J'ai connu quelques problèmes durant ma rééducation. Je dois retarder mon retour et je ne sais pas encore quand je vais pouvoir reprendre", avait alors commenté Remco Evenepoel, qui avait fixé le Tour de Valence (du 3 au 7 février) comme objectif de reprise de la compétition. Il n'en sera rien. (Belga)