"J'ai fait la reconnaissance du circuit ce vendredi matin. Je pense que la course sera très nerveuse", a expliqué Alaphilippe en évoquant le tracé de la classique néerlandaise constitué exceptionnellement d'un circuit local de 16,9 kilomètres à répéter 13 fois. "Il faudra rester concentré. Les temps de récupération seront moins nombreux et l'enchaînement des difficultés sera difficile. Il faudra toujours être placé pour éviter de prendre une cassure. Le peloton sera encore plus nerveux." Cette saison, le Français a décidé d'enchaîner les classiques flamandes avec les ardennaises. Il a toutefois ressenti le besoin de couper quelques jours après le Tour des Flandres. "J'ai pris le temps de bien récupérer, préférant lever le pied quelques jours. Je me sens bien à l'entraînement", a assuré 'Loulou', motivé par l'Amstel Gold Race mais aussi pour la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. "Ce sont des objectifs importants de ma saison, c'est sûr", a-t-il ajouté en visioconférence de presse vendredi. "Ce n'est pas facile de gérer la forme mais j'ai fait au mieux afin d'être performant." Pour ça, il a notamment mis le cap sur le sud de l'Espagne pour y trouver de parfaites conditions d'entraînement. Alaphilippe, 28 ans, a aussi évoqué ses probables adversaires. "Je pense que Wout van Aert aura à coeur de bien faire pour sa dernière course (avant de faire une pause dans sa saison, ndlr). Quand on voit la performance de Thomas Pidcock sur la Flèche Brabançonne, je pense qu'il est aussi capable de gagner." Le Français, qui va devenir papa et qui a récemment prolongé son contrat de trois ans au sein de la formation belge, sera notamment soutenu par Mauri Vansevenant. "Il est très motivé. Il sera protégé jusque tard dans la course et aura sûrement une carte à jouer. Il sera présent, c'est sûr", a lancé Alaphilippe. "Il peut évidemment encore s'améliorer mais c'est déjà un coureur très fort. Double vainqueur de la Flèche Wallonne à Huy (2018, 2019) dans la partie du triptyque ardennais qui lui "correspond le mieux sur le papier", Alaphilippe a résolument "envie de bien faire". "J'apprécie les courses en circuit. J'ai envie de me faire plaisir, de donner le maximum et faire la meilleure course possible", a-t-il prévenu. Le champion du monde français a terminé à quatre reprises dans le top 10 à l'Amstel mais est toujours passé à côté du podium, échouant notamment à la 4e place en 2019 après avoir été repris in extremis alors qu'il était en tête en compagnie du Danois Jakob Fuglsang. (Belga)

"J'ai fait la reconnaissance du circuit ce vendredi matin. Je pense que la course sera très nerveuse", a expliqué Alaphilippe en évoquant le tracé de la classique néerlandaise constitué exceptionnellement d'un circuit local de 16,9 kilomètres à répéter 13 fois. "Il faudra rester concentré. Les temps de récupération seront moins nombreux et l'enchaînement des difficultés sera difficile. Il faudra toujours être placé pour éviter de prendre une cassure. Le peloton sera encore plus nerveux." Cette saison, le Français a décidé d'enchaîner les classiques flamandes avec les ardennaises. Il a toutefois ressenti le besoin de couper quelques jours après le Tour des Flandres. "J'ai pris le temps de bien récupérer, préférant lever le pied quelques jours. Je me sens bien à l'entraînement", a assuré 'Loulou', motivé par l'Amstel Gold Race mais aussi pour la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. "Ce sont des objectifs importants de ma saison, c'est sûr", a-t-il ajouté en visioconférence de presse vendredi. "Ce n'est pas facile de gérer la forme mais j'ai fait au mieux afin d'être performant." Pour ça, il a notamment mis le cap sur le sud de l'Espagne pour y trouver de parfaites conditions d'entraînement. Alaphilippe, 28 ans, a aussi évoqué ses probables adversaires. "Je pense que Wout van Aert aura à coeur de bien faire pour sa dernière course (avant de faire une pause dans sa saison, ndlr). Quand on voit la performance de Thomas Pidcock sur la Flèche Brabançonne, je pense qu'il est aussi capable de gagner." Le Français, qui va devenir papa et qui a récemment prolongé son contrat de trois ans au sein de la formation belge, sera notamment soutenu par Mauri Vansevenant. "Il est très motivé. Il sera protégé jusque tard dans la course et aura sûrement une carte à jouer. Il sera présent, c'est sûr", a lancé Alaphilippe. "Il peut évidemment encore s'améliorer mais c'est déjà un coureur très fort. Double vainqueur de la Flèche Wallonne à Huy (2018, 2019) dans la partie du triptyque ardennais qui lui "correspond le mieux sur le papier", Alaphilippe a résolument "envie de bien faire". "J'apprécie les courses en circuit. J'ai envie de me faire plaisir, de donner le maximum et faire la meilleure course possible", a-t-il prévenu. Le champion du monde français a terminé à quatre reprises dans le top 10 à l'Amstel mais est toujours passé à côté du podium, échouant notamment à la 4e place en 2019 après avoir été repris in extremis alors qu'il était en tête en compagnie du Danois Jakob Fuglsang. (Belga)