Dans les pages de Het Laatste Nieuws, le manager des Buffalos avait comparé l'arbitre à "un meurtrier qui ne veut pas avouer", des propos pour lesquels il a ensuite présenté des excuses. Boucaut avait omis de siffler un penalty après une faute sur Neto.

"L'instance de gouvernance du Football Professionnel déplore fortement les propos inqualifiables tenus par le manager général du KAA Gent dans le prolongement du derby flandrien", indique-t-elle dans un communiqué.

"De telles déclarations ne peuvent jamais intervenir après un match de football dans lequel une erreur a été commise, aussi importante soit-elle, aussi conséquente soit-elle pour le club concerné. L'homme mérite le respect même s'il se trompe et l'arbitre en tant que tel fait partie du jeu", indique encore le Bureau Arbitrage, qui "tenait à le rappeler au monde du football".

Dans les pages de Het Laatste Nieuws, le manager des Buffalos avait comparé l'arbitre à "un meurtrier qui ne veut pas avouer", des propos pour lesquels il a ensuite présenté des excuses. Boucaut avait omis de siffler un penalty après une faute sur Neto. "L'instance de gouvernance du Football Professionnel déplore fortement les propos inqualifiables tenus par le manager général du KAA Gent dans le prolongement du derby flandrien", indique-t-elle dans un communiqué. "De telles déclarations ne peuvent jamais intervenir après un match de football dans lequel une erreur a été commise, aussi importante soit-elle, aussi conséquente soit-elle pour le club concerné. L'homme mérite le respect même s'il se trompe et l'arbitre en tant que tel fait partie du jeu", indique encore le Bureau Arbitrage, qui "tenait à le rappeler au monde du football".