Comment décririez-vous votre style de jeu?

TIM SPARV: Défensivement, on a toujours été très bons. On travaille l'un pour l'autre et il n'y a pas d'ego surdimensionné dans le groupe. Teemu Pukki est un grand nom, mais il travaille énormément pour l'équipe et ne néglige jamais ses tâches défensives. Ça a toujours été une caractéristique de la Finlande. Mais, ces dernières années, on est devenus bien plus forts avec le ballon. Je trouve qu'on a un bon mélange de joueurs physiques et techniques, d'anciens et de jeunes. Tactiquement, on est plus flexibles aussi.

Depuis que vous êtes en équipe nationale, vous avez affronté trois fois la Belgique en match amical et vous n'avez jamais connu la défaite. En 2010, vous avez gagné 1-0, et en 2011 et 2016, vous avez partagé 1-1.

SPARV: C'est vrai? Je ne me souviens que du match de 2016. La Belgique avait égalisé juste avant la fin, par Romelu Lukaku. Je me souviens aussi de Marouane Fellaini. Ce n'était pas facile de lui prendre le ballon, surtout dans les airs ( Il rit). Aujourd'hui, la Belgique est l'une des meilleures équipes du monde. Et l'une de mes favorites pour remporter le tournoi.

Quels sont ses principales qualités?

SPARV: La liste des 26 joueurs est impressionnante. Il y a de quoi former deux très bons onze. Un joueur comme Kevin De Bruyne peut évidemment incarner le facteur X, il peut sortir une passe décisive à tout moment.

Quel est votre objectif dans cet EURO?

SPARV: Passer le premier tour serait déjà un exploit. Ce sera compliqué, dans un groupe très relevé (interview réalisée avant la victoire contre le Danemark, ndlr). Mais j'espère qu'on arrivera à jouer de la même manière que lors des deux dernières années et qu'on rendra fiers les Finlandais.

Comment décririez-vous votre style de jeu?TIM SPARV: Défensivement, on a toujours été très bons. On travaille l'un pour l'autre et il n'y a pas d'ego surdimensionné dans le groupe. Teemu Pukki est un grand nom, mais il travaille énormément pour l'équipe et ne néglige jamais ses tâches défensives. Ça a toujours été une caractéristique de la Finlande. Mais, ces dernières années, on est devenus bien plus forts avec le ballon. Je trouve qu'on a un bon mélange de joueurs physiques et techniques, d'anciens et de jeunes. Tactiquement, on est plus flexibles aussi.Depuis que vous êtes en équipe nationale, vous avez affronté trois fois la Belgique en match amical et vous n'avez jamais connu la défaite. En 2010, vous avez gagné 1-0, et en 2011 et 2016, vous avez partagé 1-1.SPARV: C'est vrai? Je ne me souviens que du match de 2016. La Belgique avait égalisé juste avant la fin, par Romelu Lukaku. Je me souviens aussi de Marouane Fellaini. Ce n'était pas facile de lui prendre le ballon, surtout dans les airs ( Il rit). Aujourd'hui, la Belgique est l'une des meilleures équipes du monde. Et l'une de mes favorites pour remporter le tournoi.Quels sont ses principales qualités?SPARV: La liste des 26 joueurs est impressionnante. Il y a de quoi former deux très bons onze. Un joueur comme Kevin De Bruyne peut évidemment incarner le facteur X, il peut sortir une passe décisive à tout moment.Quel est votre objectif dans cet EURO?SPARV: Passer le premier tour serait déjà un exploit. Ce sera compliqué, dans un groupe très relevé (interview réalisée avant la victoire contre le Danemark, ndlr). Mais j'espère qu'on arrivera à jouer de la même manière que lors des deux dernières années et qu'on rendra fiers les Finlandais.