Lors de la dernière étape samedi, Evenpoel avait dû laisser filer le Colombien Ivan Ramiro Sosa et Mikel Landa, son concurrent pour la victoire finale. "La dernière ascension était un peu moins importante que celle dans laquelle j'ai gagné la troisième étape. Hier, elle était plus courte et plus raide, je la préfère plus longue", a déclaré Evenepoel, qui était particulièrement satisfait de sa forme. "Je n'ai pas encore atteint mon pic de forme mais c'est une bonne chose que je me sens déjà bien." Sa participation au Tour de Burgos constituait un test idéal pour le Brabançon qui va participer au Tour d'Italie, son premier grand tour, en octobre. "Je suis content d'avoir pu grimper avec les meilleurs. C'est prometteur en vue des grands tours. Cela m'étonne toujours que je peux suivre les meilleurs grimpeurs du monde. Je travaille dur car mon rêve est de devenir un coureur de grands tours et je pense que je suis sur le bon chemin." Evenepoel, 20 ans, va maintenant se concentrer sur le Tour de Pologne du 5 au 9 août. "Burgos était le début idéal pour la reprise de la saison. J'irai en Pologne avec le même état d'esprit: courir pour me préparer. Mais si j'ai l'occasion de décrocher une victoire, je vais la saisir. Je vais tenter de garder ma bonne forme et de profiter de chaque instant sur le vélo. Cela fait du bien d'être de retour." (Belga)

Lors de la dernière étape samedi, Evenpoel avait dû laisser filer le Colombien Ivan Ramiro Sosa et Mikel Landa, son concurrent pour la victoire finale. "La dernière ascension était un peu moins importante que celle dans laquelle j'ai gagné la troisième étape. Hier, elle était plus courte et plus raide, je la préfère plus longue", a déclaré Evenepoel, qui était particulièrement satisfait de sa forme. "Je n'ai pas encore atteint mon pic de forme mais c'est une bonne chose que je me sens déjà bien." Sa participation au Tour de Burgos constituait un test idéal pour le Brabançon qui va participer au Tour d'Italie, son premier grand tour, en octobre. "Je suis content d'avoir pu grimper avec les meilleurs. C'est prometteur en vue des grands tours. Cela m'étonne toujours que je peux suivre les meilleurs grimpeurs du monde. Je travaille dur car mon rêve est de devenir un coureur de grands tours et je pense que je suis sur le bon chemin." Evenepoel, 20 ans, va maintenant se concentrer sur le Tour de Pologne du 5 au 9 août. "Burgos était le début idéal pour la reprise de la saison. J'irai en Pologne avec le même état d'esprit: courir pour me préparer. Mais si j'ai l'occasion de décrocher une victoire, je vais la saisir. Je vais tenter de garder ma bonne forme et de profiter de chaque instant sur le vélo. Cela fait du bien d'être de retour." (Belga)