"J'ai un peu plus mal qu'avant la course", a déclaré Jonathan Borlée après la finale. "Pendant 400 m, ce n'était pas évident, j'ai essayé de rester relâché. Mais on temine avec une médaille, donc c'est génial. Je n'ai jamais envie de laisser tomber l'équipe, j'ai toujours envie de faire le maximum pour l'équipe. J'espère que ça ne va pas me porter préjudice pour la suite de la saison, mais je suis très content du résultat. Tout le monde a très bien couru, tout le monde a rempli son rôle, c'est génial. On va être optimiste et dire que la blessure n'est pas trop grave". Les Belgian Tornados étaient privés de Kevin Borlée, blessé à la cuisse. "Kevin n'est pas là, alors que c'est un atout essentiel pour l'équipe. On montre qu'on a un sacré réservoir et que beaucop d'athlètes ont envie de partirciper à ce projet. On l'a encore prouvé aujourd'hui, c'est top", conclut Jonathan Borlée. Les Belges ont signé le 4e temps de la finale en 3:02.70, mais sont montés sur la 3e marche du podium quelques minutes après la course à la suite de la disqualification des Etats-Unis, qui avaient terminé en 2e position. C'est leur seconde médaille aux Relais Mondiaux après le bronze en 2015. La victoire est revenue à Trinité-et-Tobago (3:00.81), qui s'impose devant la Jamaïque (3:01.57) et la Belgique. (Belga)