Tous les clubs de D1A ont repris l'entraînement depuis cette semaine. C'est parti pour une nouvelle saison qui s'annonce très lourde avec un nombre (trop) important de rencontres.

JACQUES SYS:"La surcharge de travail des footballeurs est un gros problème depuis un bon moment. Tout le monde le sait, mais personne ne fait rien pour y remédier. La soif d'argent est apparemment insatiable et les intérêts commerciaux mettent en péril la santé des footballeurs. Les médecins mettent en garde contre ce phénomène depuis quelques temps. C'est un paradoxe : tout le monde se rend compte qu'une limite a été franchie, mais personne ne réagit."

"Récemment, le syndicat international des joueurs, la FIFPro, a publié un rapport dans lequel il souligne une fois de plus que la surcharge du calendrier de jeu entraîne un risque croissant de blessures, mais aussi de difficultés pour gérer la pression mentale supplémentaire. Une enquête montre que 88 % des entraîneurs estiment que 55 matches par saison est le maximum absolu. Mais aujourd'hui, il y a des internationaux qui peuvent jouer jusqu'à 70 matches en une année. Et puis vous entendez que Gianni Infantino, le président de la FIFA, rêve depuis des mois de mettre en place une Coupe du monde tous les deux ans..."

"Le déplacement de la Coupe du monde au Qatar en hiver aura également d'autres conséquences : les compétitions commencent vont reprendre plus tôt et les phases de groupe des trois tournois européens vont se disputer plus rapidement. Avant, les six matches de groupe de la Ligue des champions étaient répartis sur douze semaines. En 2022, ce sera sur huit. Et puis il est aussi question d'un championnat d'Europe à 32 équipes, et à partir de la saison 2024/25 d'une réforme de la Ligue des champions avec 36 équipes au lieu de 32. A se demander s'il reste quelqu'un avec un peu de bon sens dans le milieu du football."

Le championnat belge aura un nouveau format à partir de la saison 2023-24. Il y aura désormais seize équipes aussi bien en D1A qu'en D1B

.

JACQUES SYS:"Il n'y a pas de place pour dix-huit équipes en D1A. Il suffit de regarder les énormes différences de budget qui existent actuellement entre le top et le bas du classement. La saison dernière, le FC Bruges a commencé la saison avec un budget 25 fois supérieur à celui de Seraing. Cet écart ne fera que s'accroître avec les années. En revanche, la formule des play-offs est maintenue. Avec encore la moitié des points. Il est étrange que personne ne semble envisager d'abolir cette règle. Une réduction de la moitié des points reste ridicule, les demi-victoires n'existent pas dans le sport."

Les équipes de D1A ont déjà repris le chemin des entraînements, comme ici avec le promu de Westerlo., iStock
Les équipes de D1A ont déjà repris le chemin des entraînements, comme ici avec le promu de Westerlo. © iStock

Le marché des transferts reste relativement calme dans notre Royaume. Seul l'Antwerp s'est offert un premier gros nom en acquérant l'international néerlandais Vincent Janssen.

JACQUES SYS: "Le Great Old doit faire attention à ne pas être envahie par les Hollandais. Janssen était autrefois le meilleur buteur de l'AZ, mais cela remonte à déjà six ans. Il n'a pas pu continuer sur cette lancée à Tottenham et reste sur un exercice peu convaincant avec le club mexicain de Monterrey. C'est un risque d'attirer un tel joueur. Janssen a peut-être été appelé en équipe nationale par Louis van Gaal, mais beaucoup d'observateurs aux Pays-Bas ne comprennent pas cette décision. Mais dans son système, il y avait apparemment besoin d'un attaquant pur, un homme qui campe dans les seize mètres. Mais n'est-ce pas aussi le profil de Michael Frey, qui marquait pas mal mais n'était pas le plus habile dans les combinaisons ? Je suppose que Marc Overmars est conscient de tout cela et qu'il y a une vision derrière le recrutement de Janssen. Au final, le nouveau directeur technique sera jugé sur la qualité de ses transferts."

JACQUES SYS:"La surcharge de travail des footballeurs est un gros problème depuis un bon moment. Tout le monde le sait, mais personne ne fait rien pour y remédier. La soif d'argent est apparemment insatiable et les intérêts commerciaux mettent en péril la santé des footballeurs. Les médecins mettent en garde contre ce phénomène depuis quelques temps. C'est un paradoxe : tout le monde se rend compte qu'une limite a été franchie, mais personne ne réagit.""Récemment, le syndicat international des joueurs, la FIFPro, a publié un rapport dans lequel il souligne une fois de plus que la surcharge du calendrier de jeu entraîne un risque croissant de blessures, mais aussi de difficultés pour gérer la pression mentale supplémentaire. Une enquête montre que 88 % des entraîneurs estiment que 55 matches par saison est le maximum absolu. Mais aujourd'hui, il y a des internationaux qui peuvent jouer jusqu'à 70 matches en une année. Et puis vous entendez que Gianni Infantino, le président de la FIFA, rêve depuis des mois de mettre en place une Coupe du monde tous les deux ans...""Le déplacement de la Coupe du monde au Qatar en hiver aura également d'autres conséquences : les compétitions commencent vont reprendre plus tôt et les phases de groupe des trois tournois européens vont se disputer plus rapidement. Avant, les six matches de groupe de la Ligue des champions étaient répartis sur douze semaines. En 2022, ce sera sur huit. Et puis il est aussi question d'un championnat d'Europe à 32 équipes, et à partir de la saison 2024/25 d'une réforme de la Ligue des champions avec 36 équipes au lieu de 32. A se demander s'il reste quelqu'un avec un peu de bon sens dans le milieu du football.".JACQUES SYS:"Il n'y a pas de place pour dix-huit équipes en D1A. Il suffit de regarder les énormes différences de budget qui existent actuellement entre le top et le bas du classement. La saison dernière, le FC Bruges a commencé la saison avec un budget 25 fois supérieur à celui de Seraing. Cet écart ne fera que s'accroître avec les années. En revanche, la formule des play-offs est maintenue. Avec encore la moitié des points. Il est étrange que personne ne semble envisager d'abolir cette règle. Une réduction de la moitié des points reste ridicule, les demi-victoires n'existent pas dans le sport."JACQUES SYS: "Le Great Old doit faire attention à ne pas être envahie par les Hollandais. Janssen était autrefois le meilleur buteur de l'AZ, mais cela remonte à déjà six ans. Il n'a pas pu continuer sur cette lancée à Tottenham et reste sur un exercice peu convaincant avec le club mexicain de Monterrey. C'est un risque d'attirer un tel joueur. Janssen a peut-être été appelé en équipe nationale par Louis van Gaal, mais beaucoup d'observateurs aux Pays-Bas ne comprennent pas cette décision. Mais dans son système, il y avait apparemment besoin d'un attaquant pur, un homme qui campe dans les seize mètres. Mais n'est-ce pas aussi le profil de Michael Frey, qui marquait pas mal mais n'était pas le plus habile dans les combinaisons ? Je suppose que Marc Overmars est conscient de tout cela et qu'il y a une vision derrière le recrutement de Janssen. Au final, le nouveau directeur technique sera jugé sur la qualité de ses transferts."