"J'ai pris un tacle sur ma cheville gauche et mon pied est resté coincé en-dessous", a expliqué le médian feu follet des N.1 mondiaux. "C'est sûr que si j'ai ce genre de blessure début juillet, je peux oublier les JO. Mais là, avec deux ligaments déchirés sur trois, je n'ai pas besoin d'opération et j'aurai droit à 4 ou 6 semaines de revalidation", a-t-il ajouté. Déjà handicapé par une blessure à l'épaule début décembre, l'emblématique meneur de jeu des Red Lions était presque revenu à son meilleur niveau de jeu. "Pour être honnête, j'ai pris là un vrai coup au moral depuis dimanche", avoue-t-il. "Je sors de cette grave blessure à l'épaule et je pensais laisser tout ça derrière. J'étais bien en jambes. Là c'est un coup d'arrêt. Après, je me connais, je sais que je vais travailler dur pour revenir et je vais tout faire pour devenir encore plus fort." Le Racing ne disputera pas les demi-finales de playoffs en avril prochain. Le championnat est donc déjà terminé pour Victor Wegnez. (Belga)

"J'ai pris un tacle sur ma cheville gauche et mon pied est resté coincé en-dessous", a expliqué le médian feu follet des N.1 mondiaux. "C'est sûr que si j'ai ce genre de blessure début juillet, je peux oublier les JO. Mais là, avec deux ligaments déchirés sur trois, je n'ai pas besoin d'opération et j'aurai droit à 4 ou 6 semaines de revalidation", a-t-il ajouté. Déjà handicapé par une blessure à l'épaule début décembre, l'emblématique meneur de jeu des Red Lions était presque revenu à son meilleur niveau de jeu. "Pour être honnête, j'ai pris là un vrai coup au moral depuis dimanche", avoue-t-il. "Je sors de cette grave blessure à l'épaule et je pensais laisser tout ça derrière. J'étais bien en jambes. Là c'est un coup d'arrêt. Après, je me connais, je sais que je vais travailler dur pour revenir et je vais tout faire pour devenir encore plus fort." Le Racing ne disputera pas les demi-finales de playoffs en avril prochain. Le championnat est donc déjà terminé pour Victor Wegnez. (Belga)