"C'est toujours difficile, mais je sais ce que je peux faire si l'entraîneur ne m'utilise pas: mon contrat s'achève à la fin de la saison, donc je ne panique pas", a expliqué Wullaert juste avant l'entraînement des Flames à Louvain, lundi, à la veille du match contre la Lituanie. Le double Soulier d'Or avait connu une première saison positive à City. "Nous sommes devenues vice-championnes et avons remporté deux coupes. A présent, nous sommes à nouveau éliminées en Ligue des Champions, avons perdu en Conti Cup et nous nous sommes inclinées contre Arsenal en championnat. Nous n'allons pas bien. Nous nous créons peu d'occasions, l'entraîneur a aussi changé de système et cherche toujours la meilleure équipe je pense. L'an passé, tout allait bien. Cette année, des changements ont été apportés et cela ne marche plus. C'est sa décision. Je me sens comme la victime du nouveau système: je n'ai pas encore joué à ma meilleure position. Je pense que comme étrangère, tu as un désavantage. Tu dois affronter des joueuses anglaises." En équipe nationale, Wullaert marque un peu moins qu'avant, mais elle attire plus le jeu vers elle. "J'ai à présent un autre rôle dans l'équipe et je pense que cela vient du brassard de capitaine, je me sens plus responsable pour l'équipe et je pense plus aux trois points qu'à mes propres statistiques. J'essaye de jouer davantage au milieu du terrain et de faire avancer l'équipe. Tant que cela rapporte des victoires, vous ne m'entendrez pas me plaindre. Les buts suivront. Ce but m'a bien sûr fait du bien, mais gagner reste le plus important. Et quelqu'un doit s'occuper des assists." Contre la lanterne rouge du groupe, les Red Flames veulent terminer l'année en beauté avec un douze sur douze. "La Lituanie va garer le bus. Ce sera comme contre la Croatie: rester calmes, faire du mouvement, créer des occasions et après conclure sans encaisser. En Croatie, nous avons fait preuve de maturité. Nous avions bien commencé et mis directement la pression, ce qui a mené au but d'ouverture. Après le but croate (1-2 avant la pause), nous avons perdu le Nord pendant un moment. Le repos a fait du bien, nous avons pu discuter et nous avons pu conclure la rencontre en marquant deux nouveaux buts." (Belga)