L'objectif de l'équipe belge durant trois jours en mer marseillaise - sur le plan d'eau des Jeux Olympiques de 2024 à Paris - sera de se rôder encore un peu plus pour les Jeux où une place dans le top 8 est envisagée pour la première épreuve de course au large en double mixte de l'histoire des Jeux olympiques. "Dans la mouvance belge de donner un nom associant Red à un animal, on a directement pensé aux Red Dolphins", a commenté Jonas Gerckens dans le communiqué. "Le dauphin est un animal rapide, ce qui est forcément primordial en course au large. Mais le dauphin est aussi connu pour sa sympathie, à l'image des Belges à travers le monde. Cela dit, sympa, ne veut pas dire trop gentil. On est clairement déterminé, comme le montre son regard. Nous ne sommes pas là pour ramasser les bouées". Durant l'Euro, Evi Van Acker, en bronze en voile, catégorie Laser, aux JO 2012 à Londres, apportera son expérience olympique et son expertise aux Red Dolphins, trois ans après sa dernière régate, le 21 août 2017. "Evi est une compétitrice de renom et va pouvoir nous former sur certains aspects que les skippers de course au large maîtrisent moins à savoir les phases de départs, les premiers bords ou encore la lecture des plans d'eau sur les premières minutes de course", a ajouté le skipper liégeois. L'Anversois Pieter Tack vient également apporter son expertise de course au large dans une équipe où figurent aussi Marie-Amélie Lenaerts, Sophie Faguet et le coach Benoît Charon. Sur le circuit L30, Jonas Gerckens et Sophie Faguet ont décroché la médaille d'argent à l'Euro de course au large en double mixte à Venise en octobre dernier. Ils iront défendre leur place sur le podium à Gênes du 3 au 5 septembre prochain. "Ces deux évènements se déroulent au format olympique, avec deux personnes, un homme et une femme, contrairement à cet Euro en équipage où cinq personnes peuvent être à bord", a précisé la manager des Red Dolphins à l'Agence Belga mercredi. "2021 sera aussi importante avec un Euro et un championnat du monde en double mixte. Un Mondial qui avait été annulé l'an dernier à Malte. Le parcours qualificatif est en suspens suite au report des JO de Tokyo. Nous l'attendons, mais a priori 2023 sera décisive pour la qualification. Jonas continuera bien sûr aussi son double projet avec le Volvo Class 40 sur des courses plus longues pour travailler l'endurance notamment." (Belga)

L'objectif de l'équipe belge durant trois jours en mer marseillaise - sur le plan d'eau des Jeux Olympiques de 2024 à Paris - sera de se rôder encore un peu plus pour les Jeux où une place dans le top 8 est envisagée pour la première épreuve de course au large en double mixte de l'histoire des Jeux olympiques. "Dans la mouvance belge de donner un nom associant Red à un animal, on a directement pensé aux Red Dolphins", a commenté Jonas Gerckens dans le communiqué. "Le dauphin est un animal rapide, ce qui est forcément primordial en course au large. Mais le dauphin est aussi connu pour sa sympathie, à l'image des Belges à travers le monde. Cela dit, sympa, ne veut pas dire trop gentil. On est clairement déterminé, comme le montre son regard. Nous ne sommes pas là pour ramasser les bouées". Durant l'Euro, Evi Van Acker, en bronze en voile, catégorie Laser, aux JO 2012 à Londres, apportera son expérience olympique et son expertise aux Red Dolphins, trois ans après sa dernière régate, le 21 août 2017. "Evi est une compétitrice de renom et va pouvoir nous former sur certains aspects que les skippers de course au large maîtrisent moins à savoir les phases de départs, les premiers bords ou encore la lecture des plans d'eau sur les premières minutes de course", a ajouté le skipper liégeois. L'Anversois Pieter Tack vient également apporter son expertise de course au large dans une équipe où figurent aussi Marie-Amélie Lenaerts, Sophie Faguet et le coach Benoît Charon. Sur le circuit L30, Jonas Gerckens et Sophie Faguet ont décroché la médaille d'argent à l'Euro de course au large en double mixte à Venise en octobre dernier. Ils iront défendre leur place sur le podium à Gênes du 3 au 5 septembre prochain. "Ces deux évènements se déroulent au format olympique, avec deux personnes, un homme et une femme, contrairement à cet Euro en équipage où cinq personnes peuvent être à bord", a précisé la manager des Red Dolphins à l'Agence Belga mercredi. "2021 sera aussi importante avec un Euro et un championnat du monde en double mixte. Un Mondial qui avait été annulé l'an dernier à Malte. Le parcours qualificatif est en suspens suite au report des JO de Tokyo. Nous l'attendons, mais a priori 2023 sera décisive pour la qualification. Jonas continuera bien sûr aussi son double projet avec le Volvo Class 40 sur des courses plus longues pour travailler l'endurance notamment." (Belga)