Organisées ce week-end à la place de la véritable course, repoussée aux 19 et 20 septembre prochains, les 24 Heures du Mans virtuelles ont réuni 50 équipages, 30 en Prototype (LMP), où tout le monde disposait d'une Oreca 07 LMP2, et 20 en Grand Tourisme (GTE). Les pilotes professionnels ont croisé le fer avec les véritables "simracers". Habituels petits poucets en LMP1 dans le réel, les équipes Rebellion et ByKolles, associées à des équipes de "simracing", ont trusté l'ensemble du podium de ces 24 Heures virtuelles. L'équipe Rebellion Williams Esport s'est imposée avec l'équipage Louis Deletraz/Raffaele Marciello/Nikodem Wisniewski/Kuba Brzezinski (Sui/Ita/Pol/Pol) avec 17 secondes d'avance sur l'équipe ByKolles - Burst Esport de Tom Dillmann/Esteban Guerrieri/Jernec Simoncic/Jesper Pedersen (Fra/Arg/Slo/Dan) et 22 sur la deuxième Rebellion Williams de Agustin Canapino/Jack Aiken/Marc Gassner/Michael Romanidis (Arg/G-B/All/Gre). Si les Belges ont animé le début de course, ils sont rentrés dans le rang pendant la nuit. L'équipe E-Team WRT occupait la tête en tout début d'épreuve avant que Kelvin van der Linde ne soit victime d'une perte de connexion internet. En pleine remontée, l'équipe a encore perdu du temps pendant la nuit à la suite d'un accident. Finalement, l'équipage Dries Vanthoor/Kelvin van der Linde/Fabrice Cornelis/Arne Schoonvliet (Bel/AfS/Bel/Bel) a terminé 7e, à deux tours des vainqueurs. Stoffel Vandoorne (Veloce) a été l'un des grands animateurs des premières heures mais a rétrogradé après plusieurs pépins dans la nuit, dont la sortie d'un équipier. Le Courtraisien, qui était accompagné par Norman Nato/Eamonn Murphy/Tomek Poradzisz (Fra/Irl/Pol), a fini 13e. En catégorie GTE, la Porsche de Nick Tandy/Ayhancan Güven/Joshua Rogers/Tommy Ostgaard (G-B/Tur/Aus/Nor) s'est imposée après avoir largement dominé l'épreuve. Engagé sur une Corvette, le Belge Simon Pilate a terminé 13e. La course a dû être interrompue à deux reprises, samedi soir et dimanche matin, à cause d'un problème de serveur. (Belga)

Organisées ce week-end à la place de la véritable course, repoussée aux 19 et 20 septembre prochains, les 24 Heures du Mans virtuelles ont réuni 50 équipages, 30 en Prototype (LMP), où tout le monde disposait d'une Oreca 07 LMP2, et 20 en Grand Tourisme (GTE). Les pilotes professionnels ont croisé le fer avec les véritables "simracers". Habituels petits poucets en LMP1 dans le réel, les équipes Rebellion et ByKolles, associées à des équipes de "simracing", ont trusté l'ensemble du podium de ces 24 Heures virtuelles. L'équipe Rebellion Williams Esport s'est imposée avec l'équipage Louis Deletraz/Raffaele Marciello/Nikodem Wisniewski/Kuba Brzezinski (Sui/Ita/Pol/Pol) avec 17 secondes d'avance sur l'équipe ByKolles - Burst Esport de Tom Dillmann/Esteban Guerrieri/Jernec Simoncic/Jesper Pedersen (Fra/Arg/Slo/Dan) et 22 sur la deuxième Rebellion Williams de Agustin Canapino/Jack Aiken/Marc Gassner/Michael Romanidis (Arg/G-B/All/Gre). Si les Belges ont animé le début de course, ils sont rentrés dans le rang pendant la nuit. L'équipe E-Team WRT occupait la tête en tout début d'épreuve avant que Kelvin van der Linde ne soit victime d'une perte de connexion internet. En pleine remontée, l'équipe a encore perdu du temps pendant la nuit à la suite d'un accident. Finalement, l'équipage Dries Vanthoor/Kelvin van der Linde/Fabrice Cornelis/Arne Schoonvliet (Bel/AfS/Bel/Bel) a terminé 7e, à deux tours des vainqueurs. Stoffel Vandoorne (Veloce) a été l'un des grands animateurs des premières heures mais a rétrogradé après plusieurs pépins dans la nuit, dont la sortie d'un équipier. Le Courtraisien, qui était accompagné par Norman Nato/Eamonn Murphy/Tomek Poradzisz (Fra/Irl/Pol), a fini 13e. En catégorie GTE, la Porsche de Nick Tandy/Ayhancan Güven/Joshua Rogers/Tommy Ostgaard (G-B/Tur/Aus/Nor) s'est imposée après avoir largement dominé l'épreuve. Engagé sur une Corvette, le Belge Simon Pilate a terminé 13e. La course a dû être interrompue à deux reprises, samedi soir et dimanche matin, à cause d'un problème de serveur. (Belga)