L'autre héros français des rallyes, le nonuple champion du monde Sébastien Loeb, qui dispute sa première épreuve avec Hyundai, était troisième à 1:58.7 d'Ogier. Mais l'homme invincible du jour, c'était l'Estonien Ott Tänak (Toyota Yaris WRC), qui a remporté les deux scratches (ES9 et ES10) de la matinée de samedi, puis les deux autres l'après-midi (ES11 et ES12). Il complète le Top 5, à 15 secondes du Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC), quatrième à 2:01 d'Ogier. Guillaume de Mevius et Martijn Wydaeghe (Citroën C3 WRC) sont dixièmes (2e en WRC2). Grégoire Munster (Skoda Fabia R5) a lui abandonné dans l'ES11. Dimanche, il y aura quatre spéciales au menu des concurrents, pour départager Ogier et Neuville, qui se mesureront deux fois sur les lacets et les pentes du célèbre Col de Turini, puis à Monte Carlo dans la powerstage. Sauf coup(s) de théâtre, il n'y a plus que deux candidats à la victoire finale. Même si l'on sait que tout est possible jusqu'au bout dans un Monte Carlo. Ogier, qui vise un septième succès, le sixième consécutif, en Principauté, semble un tout petit peu plus rapide que Neuville, qu'il a devancé de deux dixièmes dans la dernière spéciale de samedi. A une seconde de Tänak, auquel son coéquipier Kris Meeke a le mieux résisté avec une demi-seconde de retard. Le Britannique, qui compte 5:26 de retard sur le leader, est sixième au général... (Belga)

L'autre héros français des rallyes, le nonuple champion du monde Sébastien Loeb, qui dispute sa première épreuve avec Hyundai, était troisième à 1:58.7 d'Ogier. Mais l'homme invincible du jour, c'était l'Estonien Ott Tänak (Toyota Yaris WRC), qui a remporté les deux scratches (ES9 et ES10) de la matinée de samedi, puis les deux autres l'après-midi (ES11 et ES12). Il complète le Top 5, à 15 secondes du Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC), quatrième à 2:01 d'Ogier. Guillaume de Mevius et Martijn Wydaeghe (Citroën C3 WRC) sont dixièmes (2e en WRC2). Grégoire Munster (Skoda Fabia R5) a lui abandonné dans l'ES11. Dimanche, il y aura quatre spéciales au menu des concurrents, pour départager Ogier et Neuville, qui se mesureront deux fois sur les lacets et les pentes du célèbre Col de Turini, puis à Monte Carlo dans la powerstage. Sauf coup(s) de théâtre, il n'y a plus que deux candidats à la victoire finale. Même si l'on sait que tout est possible jusqu'au bout dans un Monte Carlo. Ogier, qui vise un septième succès, le sixième consécutif, en Principauté, semble un tout petit peu plus rapide que Neuville, qu'il a devancé de deux dixièmes dans la dernière spéciale de samedi. A une seconde de Tänak, auquel son coéquipier Kris Meeke a le mieux résisté avec une demi-seconde de retard. Le Britannique, qui compte 5:26 de retard sur le leader, est sixième au général... (Belga)