Thierry Neuville (Hyundai i20 Coupe WRC), sixième, dont l'envol dans son duel face à Tänak a manqué de vigueur, lui a concédé une seconde. Mais on se souviendra que l'an dernier, il était sorti de la piste et avait cassé une roue de sa Hyundai. Ostberg, pigiste, était lui d'emblée bien dans le coup. "J'étais assez nerveux, je faisais attention à ne pas commettre d'erreur", avouait-il cependant. Champion du monde en titre et leader du championnat depuis sa victoire au rallye de Monte-Carlo, le Français Sébastien Ogier (M-Sport Ford) qui s'est trop déporté dans une courbe, pointe seulement au neuvième rang, mais ne compte que deux secondes et demie de retard sur Tänak. Belle prestation de Kevin Abbring et Pieter Tsjoen (Ford Fiesta R5), 15e à 4,5 secondes. La première "vraie" spéciale débutera vendredi matin à partir de 7h55. La journée en comporte sept, pour un total de 140,10 kilomètres chronométrés. (Belga)

Thierry Neuville (Hyundai i20 Coupe WRC), sixième, dont l'envol dans son duel face à Tänak a manqué de vigueur, lui a concédé une seconde. Mais on se souviendra que l'an dernier, il était sorti de la piste et avait cassé une roue de sa Hyundai. Ostberg, pigiste, était lui d'emblée bien dans le coup. "J'étais assez nerveux, je faisais attention à ne pas commettre d'erreur", avouait-il cependant. Champion du monde en titre et leader du championnat depuis sa victoire au rallye de Monte-Carlo, le Français Sébastien Ogier (M-Sport Ford) qui s'est trop déporté dans une courbe, pointe seulement au neuvième rang, mais ne compte que deux secondes et demie de retard sur Tänak. Belle prestation de Kevin Abbring et Pieter Tsjoen (Ford Fiesta R5), 15e à 4,5 secondes. La première "vraie" spéciale débutera vendredi matin à partir de 7h55. La journée en comporte sept, pour un total de 140,10 kilomètres chronométrés. (Belga)