"C'était une journée difficile. On était en tête puis on l'a perdue à cause d'une crevaison", a expliqué Thierry Neuville. "On arrivait un peu vite sur un sommet et la voiture a touché légèrement le talus et on a déjanté. On a dû faire vingt kilomètres sur la jante, donc on ne perd pas mal de secondes, mais on limite les dégâts. Puis on s'est bien repris ensuite. J'ai l'impression de bien gérer. Le rallye n'est pas fini et la météo s'annonce compliquée dimanche, avec certainement beaucoup de boue. Tout reste ouvert. On roule à égalité avec Tanak depuis le début du rallye et dans les autres aussi. Je suis sûr qu'il va organiser la chasse derrière. Il n'y aura pas de gros écarts à l'arrivée". (Belga)

"C'était une journée difficile. On était en tête puis on l'a perdue à cause d'une crevaison", a expliqué Thierry Neuville. "On arrivait un peu vite sur un sommet et la voiture a touché légèrement le talus et on a déjanté. On a dû faire vingt kilomètres sur la jante, donc on ne perd pas mal de secondes, mais on limite les dégâts. Puis on s'est bien repris ensuite. J'ai l'impression de bien gérer. Le rallye n'est pas fini et la météo s'annonce compliquée dimanche, avec certainement beaucoup de boue. Tout reste ouvert. On roule à égalité avec Tanak depuis le début du rallye et dans les autres aussi. Je suis sûr qu'il va organiser la chasse derrière. Il n'y aura pas de gros écarts à l'arrivée". (Belga)