"J'aime beaucoup ce pays, je viens souvent en vacances ici", a dit Ogier, septuple champion du monde au point stop de cette spéciale très symbolique, destinée à "montrer que les choses vont un peu mieux", a souligné le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, après avoir donné le départ. Ce rallye, longtemps un pilier du WRC, n'avait plus été au calendrier mondial depuis 2013. Il débutera vraiment vendredi matin et 14 autres spéciales sont prévues jusqu'à dimanche à l'ouest et au nord de la capitale grecque. Les deux premières spéciales de vendredi, sur des pistes en terre, se disputeront avec les mêmes pneus que ceux utilisés jeudi dans cette spéciale d'ouverture, très courte (1 km), sur asphalte, autour de la place Syntagma, en face du Parlement. (Belga)

"J'aime beaucoup ce pays, je viens souvent en vacances ici", a dit Ogier, septuple champion du monde au point stop de cette spéciale très symbolique, destinée à "montrer que les choses vont un peu mieux", a souligné le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, après avoir donné le départ. Ce rallye, longtemps un pilier du WRC, n'avait plus été au calendrier mondial depuis 2013. Il débutera vraiment vendredi matin et 14 autres spéciales sont prévues jusqu'à dimanche à l'ouest et au nord de la capitale grecque. Les deux premières spéciales de vendredi, sur des pistes en terre, se disputeront avec les mêmes pneus que ceux utilisés jeudi dans cette spéciale d'ouverture, très courte (1 km), sur asphalte, autour de la place Syntagma, en face du Parlement. (Belga)