Le Belge de Saint-Vith, aux lunettes colorées, a décroché en Australie sa 6e victoire en WRC, après avoir remporté également cette saison les rallyes de Corse, d'Argentine et de Pologne. Avec son copilote Nicolas Gilsoul, il avait "profité" samedi de la malchance de son coéquipier norvégien Andreas Mikkelsen pour prendre la tête du classement général de la course en matinée, à la suite de la 10e spéciale. Il ne l'a ensuite plus lâchée, et l'a brillamment maintenue tout au long de la troisième journée, dimanche. Le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota) s'est fait plus menaçant dans la 18e spéciale, la deuxième course du jour, revenant à moins de 10 secondes au général du duo Neuville-Gilsoul. Mais ce dernier a joliment réagi en refaisant une partie de son avance dans la spéciale suivante, claquant le meilleur temps dans des "conditions très, très délicates", selon les propres dires de Neuville. La pluie avait en effet décidé de jouer les trouble-fête, arrosant copieusement le parcours. "J'ai gardé la voiture sur la route, mais parfois c'était vraiment 'juste'. Je savais que je pouvais faire la différence, mais je devais être malin", indiquait-il à la mi-journée. La 20e spéciale de l'épreuve australienne a d'ailleurs été annulée à la suite des "pluies torrentielles" tombées en matinée, qui avaient rendu certaines voies impraticables car trop boueuses, selon les organisateurs. Le rallye s'est terminé sur une power stage de 6,44 km dans la forêt de Wedding Bells, qui a vu le quintuple champion du monde Sébastien Ogier terminer sa saison sur une belle note en se montrant le plus rapide. L'avant-dernier pilote à s'élancer, Jari-Matti Latvala, qui pointait alors à 14 secondes et 7 dixièmes de Neuville, a quant à lui quitté la piste et heurté un arbre. Plus de peur que de mal, mais le Finlandais et son co-pilote n'ont pas poursuivi la course. Ce qui laissait le champ libre à Neuville, en route vers la victoire. (Belga)

Le Belge de Saint-Vith, aux lunettes colorées, a décroché en Australie sa 6e victoire en WRC, après avoir remporté également cette saison les rallyes de Corse, d'Argentine et de Pologne. Avec son copilote Nicolas Gilsoul, il avait "profité" samedi de la malchance de son coéquipier norvégien Andreas Mikkelsen pour prendre la tête du classement général de la course en matinée, à la suite de la 10e spéciale. Il ne l'a ensuite plus lâchée, et l'a brillamment maintenue tout au long de la troisième journée, dimanche. Le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota) s'est fait plus menaçant dans la 18e spéciale, la deuxième course du jour, revenant à moins de 10 secondes au général du duo Neuville-Gilsoul. Mais ce dernier a joliment réagi en refaisant une partie de son avance dans la spéciale suivante, claquant le meilleur temps dans des "conditions très, très délicates", selon les propres dires de Neuville. La pluie avait en effet décidé de jouer les trouble-fête, arrosant copieusement le parcours. "J'ai gardé la voiture sur la route, mais parfois c'était vraiment 'juste'. Je savais que je pouvais faire la différence, mais je devais être malin", indiquait-il à la mi-journée. La 20e spéciale de l'épreuve australienne a d'ailleurs été annulée à la suite des "pluies torrentielles" tombées en matinée, qui avaient rendu certaines voies impraticables car trop boueuses, selon les organisateurs. Le rallye s'est terminé sur une power stage de 6,44 km dans la forêt de Wedding Bells, qui a vu le quintuple champion du monde Sébastien Ogier terminer sa saison sur une belle note en se montrant le plus rapide. L'avant-dernier pilote à s'élancer, Jari-Matti Latvala, qui pointait alors à 14 secondes et 7 dixièmes de Neuville, a quant à lui quitté la piste et heurté un arbre. Plus de peur que de mal, mais le Finlandais et son co-pilote n'ont pas poursuivi la course. Ce qui laissait le champ libre à Neuville, en route vers la victoire. (Belga)