"Cette victoire est spéciale", a indiqué Neuville, qui a remporté en Australie son 4e rallye de la saison (après la Corse, l'Argentine et la Pologne), ce qui fait de lui le pilote qui a décroché le plus de succès cette année en championnat du monde. "Elle revient à toute l'équipe, ils ont travaillé si dur". "Cela n'a pas toujours été facile", admet le pilote de 29 ans, dont le copilote est Nicolas Gilsoul. "Mais nous avons gardé la motivation. On termine l'année avec une victoire, et une deuxième place en championnat. Merci à tous dans l'équipe, ici et à l'usine. Bon boulot, les gars." Derrière Sébastien Ogier, déjà assuré du sacre mondial avant le rendez-vous australien, Thierry Neuville termine vice-champion du monde, comme en 2013 et 2016. Avec ses 208 points, il pointe à 24 unités du Français (232). L'équipe privée M-Sport, d'Ogier, était déjà assurée du titre chez les constructeurs. (Belga)

"Cette victoire est spéciale", a indiqué Neuville, qui a remporté en Australie son 4e rallye de la saison (après la Corse, l'Argentine et la Pologne), ce qui fait de lui le pilote qui a décroché le plus de succès cette année en championnat du monde. "Elle revient à toute l'équipe, ils ont travaillé si dur". "Cela n'a pas toujours été facile", admet le pilote de 29 ans, dont le copilote est Nicolas Gilsoul. "Mais nous avons gardé la motivation. On termine l'année avec une victoire, et une deuxième place en championnat. Merci à tous dans l'équipe, ici et à l'usine. Bon boulot, les gars." Derrière Sébastien Ogier, déjà assuré du sacre mondial avant le rendez-vous australien, Thierry Neuville termine vice-champion du monde, comme en 2013 et 2016. Avec ses 208 points, il pointe à 24 unités du Français (232). L'équipe privée M-Sport, d'Ogier, était déjà assurée du titre chez les constructeurs. (Belga)