Comme prévu, Maden, joueur issu des qualifications et tombeur de Kimmer Coppejans (ATP 178) au premier tour, n'a pas vraiment existé face à Nadal, en quête d'un 12e sacre à Paris, même s'il s'est bien battu notamment dans le 3e set. "J'ai fait un bon match aux deux premiers sets... pas génial, mais bon. Et au 3e set, j'ai un peu perdu ma concentration", a commenté le numéro 2 mondial. Seule petite différence par rapport au premier tour, Nadal a cédé un jeu de plus (7), et s'est fait breaker deux fois. "Le feeling est globalement bon, c'était juste un problème de concentration", a-t-il estimé. Un match tranquille en somme, où l'Espagnol, après s'être réglé au premier tour sur le nouveau court Central, s'est cette fois-ci réglé sur le Suzanne-Lenglen, un court où il n'a jamais perdu. "Il y a toujours des choses à améliorer (dans son jeu). Mais jusque-là, c'est suffisant pour passer au 3e tour", a-t-il relevé. Un troisième tour qui verra le Majorquin, 32 ans, affronter le Liégeois, 28 ans, 29e mondial, qui s'est joué du jeune Serbe de 19 ans, Miomir Kecmanovic (ATP 85) au deuxième tour: 6-2, 6-4, 6-3 en 1 heure et 49 minutes. "Ce sera un 3e tour très difficile, j'espère que je serai au niveau nécessaire", a commenté l'Espagnol. Ce sera le cinquième affrontement entre Goffin et Nadal. L'ogre de Manacor a remporté les trois confrontations disputées sur terre battue, à Monte-Carlo et Madrid en 2017 et à Barcelone l'an passé. Goffin s'est imposé une fois sur dur, au Masters 2017. Après un début de saison difficile, les deux joueurs ont engrangé de la confiance lors des deux premiers tours sur la terre battue parisienne. Tant Goffin que Nadal n'ont en effet pas encore concédé le moindre set et n'ont laissé filer que 13 jeux. (Belga)