Dès le coup d'envoi sifflé par l'arbitre, les Rossoneri se sont rués en ligne droite vers le but adverse. Et Rafael Leao, servi par le milieu turc Hakan Calhanoglu, a ouvert la marque alors que le chronomètre affichait... six secondes de jeu, laissant les Neroverdi assommés. Jusqu'à ce coup de tonnerre de Leao, le but le plus rapide, selon les statistiques de la Ligue italienne de football, était l'oeuvre de Paolo Poggi, qui avait ouvert la marque pour Piacenza contre la Fiorentina le 2 décembre 2001 après huit secondes de jeu. (Belga)

Dès le coup d'envoi sifflé par l'arbitre, les Rossoneri se sont rués en ligne droite vers le but adverse. Et Rafael Leao, servi par le milieu turc Hakan Calhanoglu, a ouvert la marque alors que le chronomètre affichait... six secondes de jeu, laissant les Neroverdi assommés. Jusqu'à ce coup de tonnerre de Leao, le but le plus rapide, selon les statistiques de la Ligue italienne de football, était l'oeuvre de Paolo Poggi, qui avait ouvert la marque pour Piacenza contre la Fiorentina le 2 décembre 2001 après huit secondes de jeu. (Belga)