Qualifié pour le deuxième tour de qualification grâce à sa cinquième place lors de la défunte saison, le Standard de Liège a hérité du Bala Town FC. Victorieux sur le score de 0-1 au Valletta FC au premier tour de qualification, les Gallois vont vivre la plus grande soirée européenne de leur histoire. Habitués de l'Europe, ils participent cette année à leur sixième campagne en huit saisons, mais n'ont jamais réussi à franchir le premier tour. C'est donc un réel exploit qu'a réalisé là le petit club du nord du Pays de Galles.

Créé en 1880, Bala Town évolue dans un petit stade de 3.000 places, ayant contenu 938 personnes à son apogée. Il ne participe à la Welsh Premier League que depuis 2009, finissant à la deuxième place à deux reprises en 2015 et 2016 et doit une partie de sa réussite à Colin Caton, le coach, actif au club depuis 18 ans et qui a grandement contribué à sa professionnalisation. Club familial par excellence, avec une majorité de joueurs britanniques, il est bien loin du prestige de Swansea ou Cardiff, les leaders du football gallois.

En cas de victoire face aux Gallois, les Rouches affronteront le Vojvodina Novi Sad. Vainqueur de la Coupe de Serbie la saison dernière, l'équipe est une habituée des Coupes d'Europe, même si elle n'a jamais, depuis la saison 2007-2008, passé le cap des qualifications. Avant cela, elle a réalisé de belles campagnes avec notamment deux quarts de finale de la Coupe des clubs champions et une finale de la Coupe Intertoto face au Werder Brême.

De son côté, Charleroi est directement qualifié pour le troisième tour préliminaire de cette compétition. Les Carolos y affronteront le vainqueur de l'affrontement entre les Moldaves du FC Sfintul Gheorghe et du Partizan Belgrade. Plus reconnus sur la scène internationale, les Serbes, vice-champions en titre, partent favoris dans cet affrontement, mais devront se méfier de leurs adversaires, également deuxièmes de leur championnat national.

Connus pour avoir un public bouillonnant, le Partizan Belgrade a été champion de Serbie à huit reprises depuis 2008, ce qui montre bien sa suprématie, mise à mal depuis peu par l'Étoile Rouge de Belgrade. La saison dernière, les Serbes ont réussi à s'extirper des qualifications de l'Europa League avant d'être éliminés en poules, devancés par Manchester United et l'AZ Alkmaar.

De son côté, le FC Sfintul Gheorghe est beaucoup moins expérimenté à l'échelle européenne. Fondé seulement en 2003, le club moldave participe à sa première Coupe d'Europe et a glané sa place au deuxième tour grâce à une victoire aux tir aux buts face aux Biélorusses de Shakhtyor Soligorsk.

Le tirage est abordable pour nos clubs belges, qui devront néanmoins montrer les mêmes dispositions qu'en championnat pour éviter les pièges. En cas de qualification, il leur restera un dernier match de barrage à remporter pour accéder aux poules. Les deuxième et troisième tours se joueront respectivement les 17 et 24 septembre.

Par Samuel Gothot (st.)

Qualifié pour le deuxième tour de qualification grâce à sa cinquième place lors de la défunte saison, le Standard de Liège a hérité du Bala Town FC. Victorieux sur le score de 0-1 au Valletta FC au premier tour de qualification, les Gallois vont vivre la plus grande soirée européenne de leur histoire. Habitués de l'Europe, ils participent cette année à leur sixième campagne en huit saisons, mais n'ont jamais réussi à franchir le premier tour. C'est donc un réel exploit qu'a réalisé là le petit club du nord du Pays de Galles.Créé en 1880, Bala Town évolue dans un petit stade de 3.000 places, ayant contenu 938 personnes à son apogée. Il ne participe à la Welsh Premier League que depuis 2009, finissant à la deuxième place à deux reprises en 2015 et 2016 et doit une partie de sa réussite à Colin Caton, le coach, actif au club depuis 18 ans et qui a grandement contribué à sa professionnalisation. Club familial par excellence, avec une majorité de joueurs britanniques, il est bien loin du prestige de Swansea ou Cardiff, les leaders du football gallois.En cas de victoire face aux Gallois, les Rouches affronteront le Vojvodina Novi Sad. Vainqueur de la Coupe de Serbie la saison dernière, l'équipe est une habituée des Coupes d'Europe, même si elle n'a jamais, depuis la saison 2007-2008, passé le cap des qualifications. Avant cela, elle a réalisé de belles campagnes avec notamment deux quarts de finale de la Coupe des clubs champions et une finale de la Coupe Intertoto face au Werder Brême.De son côté, Charleroi est directement qualifié pour le troisième tour préliminaire de cette compétition. Les Carolos y affronteront le vainqueur de l'affrontement entre les Moldaves du FC Sfintul Gheorghe et du Partizan Belgrade. Plus reconnus sur la scène internationale, les Serbes, vice-champions en titre, partent favoris dans cet affrontement, mais devront se méfier de leurs adversaires, également deuxièmes de leur championnat national.Connus pour avoir un public bouillonnant, le Partizan Belgrade a été champion de Serbie à huit reprises depuis 2008, ce qui montre bien sa suprématie, mise à mal depuis peu par l'Étoile Rouge de Belgrade. La saison dernière, les Serbes ont réussi à s'extirper des qualifications de l'Europa League avant d'être éliminés en poules, devancés par Manchester United et l'AZ Alkmaar.De son côté, le FC Sfintul Gheorghe est beaucoup moins expérimenté à l'échelle européenne. Fondé seulement en 2003, le club moldave participe à sa première Coupe d'Europe et a glané sa place au deuxième tour grâce à une victoire aux tir aux buts face aux Biélorusses de Shakhtyor Soligorsk.Le tirage est abordable pour nos clubs belges, qui devront néanmoins montrer les mêmes dispositions qu'en championnat pour éviter les pièges. En cas de qualification, il leur restera un dernier match de barrage à remporter pour accéder aux poules. Les deuxième et troisième tours se joueront respectivement les 17 et 24 septembre.Par Samuel Gothot (st.)