Herman Van Holsbeeck a été arrêté la semaine dernière, ça ne se calmera donc jamais dans le football belge ?
...

Herman Van Holsbeeck a été arrêté la semaine dernière, ça ne se calmera donc jamais dans le football belge ?Jacques Sys : "On aurait pu penser qu'Herman Van Holsbeeckétait quelqu'un d'intègre. C'est un clubman qui, en son temps, a effectué un bon boulot à Anderlecht tout en travaillant dans le style de la maison. Il était toujours accessible pour les médias quelles que soient les circonstances et il était assez chaleureux humainement parlant. Mais quand on agite beaucoup d'argent sous le nez de certains, ils sont aveuglés même en étant pourtant déjà bien payés. Néanmoins, le fait que le nom de Van Holsbeeck apparaisse dans de nombreux dossiers me paraît vraiment étonnant. Il nie tout, mais c'est toujours le cas des personnes qui sont accusées. Dans l'opération "Mains Propres", on constate également que personne ne s'avoue coupable. Le ministère public fédéral souhaite que 56 personnes soient jugées, mais aucune ne montre une preuve permettant de prouver son innocence. Même quelqu'un comme Mogi Bayat demande à son avocat d'envoyer un courrier lorsqu'il se sent attaqué. Il y a beaucoup d'argent en jeu dans le monde du football et chacun essaie sauver sa peau. Peu de choses changeront après cette affaire même si le milieu a quand même perdu de sa crédibilité."Le FC Bruges a bien joué au Standard, s'est créé de nombreuses occasions, mais a encore perdu deux points.Sys :"Après avoir apporté de la stabilité à la défense, le nouvel entraîneur brugeois Alfred Schreuder voulait améliorer la qualité du football proposé. C'est ce qui semble se produire. Il n'assigne pas certains joueurs, comme Noa Lang, à des tâches et postes bien précis. Ils ont besoin d'être libres sur le terrain pour réaliser leurs meilleures performances. Les joueurs difficiles n'existent pas aux yeux du nouveau T1, il faut juste être capable de leur expliquer ce qu'on attend d'eux. Tant qu'ils font ce qui a été convenu. C'est évidemment joli sur le papier, mais quand on a des occasions, il faut les mettre au fond. Cela reste l'essence même du football. L'efficacité brugeoise était bien meilleure la saison dernière. Et le Club remportait les matches qu'il dominait. Il est plus que temps que les Blauw en Zwart gagnent sur un score convaincant. Et pourquoi pas dès ce jeudi contre l'Union. Même si ce ne sera pas une tâche facile contre un adversaire maniant l'art du contre à la perfection."Et Felice Mazzu maintient toujours la pression en continuant à faire gagner son Union.Sys : "Il réalise vraiment un superbe travail. Contre Genk aussi, l'Union a joué de manière très compacte et a été difficile à faire bouger. Ils ont joué au football avec la chance du champion. Le match au FC Bruges va clarifier la situation. Et dimanche, Anderlecht effectuera le court déplacement au Parc Duden. On vit une compétition étrange. Qui sait si Anderlecht ne sera peut-être pas champion ? Ils sont actuellement à onze points de l'Union, mais ne seront plus qu'à six avec la division des points. Et après les deux prochains duels des Saint-Gillois, il est possible que l'écart soit encore inférieur à onze points. Anderlecht reste sur une bonne série, même si le niveau de jeu est moins spectaculaire que juste avant la trêve des confiseurs. Leur défense commence aussi à devenir très solide. Ce n'est pas le genre de football que Vincent Kompany avait initialement en tête, mais il a corrigé ses idées romantiques pour les adapter à la réalité du terrain. Même s'il ne faut pas oublier qu' Anderlecht reste l'équipe qui a marqué le plus de buts en D1A après l'Union."