Un match. Un. C'est le temps qu'il a fallu à David Okereke pour séduire le peuple de Bruges. Il a profité des Matines pour le faire. Son premier vrai match au plus haut niveau. Le gars a débarqué avec une grosse étiquette de transfert à 10 millions (8 plus bonus) mais ça ne l'a pas empêché de faire le taf, directement. À 21 ans.
...

Un match. Un. C'est le temps qu'il a fallu à David Okereke pour séduire le peuple de Bruges. Il a profité des Matines pour le faire. Son premier vrai match au plus haut niveau. Le gars a débarqué avec une grosse étiquette de transfert à 10 millions (8 plus bonus) mais ça ne l'a pas empêché de faire le taf, directement. À 21 ans. Aux Matines, il ne s'est pas contenté de marquer. Il a aussi multiplié les efforts. Et fait un bon boulot défensif. En moins d'un an, cet attaquant nigérian est passé du néant au sommet, from zero to hero. Explications. Pendant l'été 2018, quand Pasquale Marino devient entraîneur de Spezia Calcio, club italien de Serie B, il ne connaît pas Okereke. Mais après une semaine d'entraînement, il décide de le garder dans le noyau pro. Six mois plus tard, la presse anglaise signale un intérêt de Crystal Palace et Wolverhampton pour l'Africain. Et ces clubs ne seraient pas les seuls sur le coup. La même presse avance que le Standard aussi le tient à l'oeil. Les mois passent et le nombre de clubs intéressés par Okereke continue à grandir. En mai de cette année, des médias britanniques croient savoir que Southampton serait disposé à sortir près de 17 millions d'euros pour le joueur. Dans le même temps, on entend que Newcastle et West Ham se seraient également mis sur l'affaire. Et ce n'est pas tout. En Italie, il serait sur la short-list de l'Inter et de la Juventus. Début juillet, David Okereke semble se diriger vers Genk ! L'entourage du joueur n'est pas du tout insensible au discours que lui a tenu Dimitri de Condé. Mais le champion de Belgique ne veut pas payer le montant demandé par Spezia Calcio. Un troisième club belge est sur la balle : le Club Bruges. Et, là-bas, on comprend directement que pour réaliser l'affaire, il ne faut pas essayer de gagner du temps ou ergoter sur le prix. Le joueur et ses proches sont sous le charme du discours de Vincent Mannaert, qui leur a détaillé le plan sportif avec Okereke. Et donc, Bruges sort directement le chéquier quand il faut régler l'aspect financier, dès le début du mois de juillet. Quelque part, il est étonnant que l'attaquant accepte de venir chez nous à ce moment-là, parce qu'on cite aussi de l'intérêt pour lui en Allemagne, en Angleterre, en Chine et en Italie où la Sampdoria, Cagliari et surtout Sassuolo souhaitent le transférer. Ce qui fait sans doute la différence, c'est la réputation de notre championnat à l'étranger. Il est vu comme un excellent tremplin vers des compétitions du top. Évidemment, la rapidité d'action de la direction brugeoise a aidé : elle a déposé 8 millions sur la table des négociations, une somme qui peut grimper à 10 millions avec les bonus. Et Spezia Calcio n'avait jamais reçu autant d'argent pour un joueur. Son record précédent, pour un transfert sortant, était de 3,5 millions, en 2015, quand Niccolo Giannetti avait été vendu à Cagliari. Gabriele Volpi est l'un Italiens les plus riches. Mais il reste dans l'ombre. Sauf quand il invite Lionel Messi à prendre du bon temps sur son yacht de 60 mètres. C'était en 2014. Ce Volpi est originaire de la région de Gênes et il a fait fortune quand il s'est lancé sur le marché du pétrole et du gaz au Nigeria, dans les années 70. Entre-temps, il a même acquis la nationalité de ce pays. Il investit une partie de sa fortune dans le sport. Ça a commencé quand il a mis des billes dans le club de water-polo de sa ville natale. Puis, en 2008, il a racheté le club de Spezia Calcio, qui venait d'être déclaré en faillite. Repartie de D4, l'équipe s'est assez vite retrouvée deux étages plus haut, en Serie B. À ce moment-là, l'investisseur a pris un peu ses distances pour se concentrer à nouveau sur son business en Afrique. Depuis 2013, il n'est plus que président honoraire de Spezia Calcio. Mais, là-bas, tout le monde sait qu'il continue à porter le club. En Afrique aussi, il investit dans le sport. Il a lancé une académie de foot au Nigeria. Le but est de découvrir des pépites qui seront ensuite envoyées en Europe. David Okereke a suivi cette filière. Et il a donc quitté le Football College Abuja pour l'Italie. Il s'est d'abord retrouvé à l'US Lavagnese, une équipe de quatrième division. Il n'y est pas resté longtemps. En janvier 2016, il est passé à Spezia Calcio, dans le noyau Espoir. Puis il a vite fait ses débuts avec les pros en D2. C'était en avril 2016. En janvier 2018, David Okereke est prêté à Cosenza, en D3. Il a disputé 23 matches avec Spezia Calcio pour s'affirmer mais ça n'a pas trop marché, il n'a pas marqué un seul but. Pourtant, il y a quelques scouts qui ont noté son nom dans leur calepin, et en très bonne place. Par exemple les gars qui ont assisté au prestigieux tournoi pour jeunes de Viareggio en 2016. Spezia Calcio y a atteint les demi-finales, à la surprise générale. Avec une défaite après prolongations contre la Juventus, future lauréate. David Okereke a fait sensation dans ce tournoi en marquant cinq buts. Mais donc, il a du mal à confirmer en Serie B. Il lui faut ce prêt à Cosenza pour vraiment se faire remarquer. Il dépose sa carte de visite lors du tour final pour l'accession en D2, après une saison régulière pendant laquelle il n'a pas été impressionnant. Dans ce tour final, il marque trois fois et donne deux passes décisives. La montée de Cosenza porte sa griffe. Les supporters prient pour qu'il reste. Mais Spezia Calcio a engagé un nouvel entraîneur, qui souhaite d'abord faire le tour des troupes avant de trancher. On appelle le nouveau coach en question, Pasquale Marino. Il nous avoue qu'il ne connaissait pas Okereke quand il a pris ses fonctions. " Je l'ai pris en stage, sans savoir ce que j'allais faire de lui ensuite. Dès les premiers jours, il m'a laissé une belle impression. Il a confirmé tout ça dans les premiers matches amicaux. J'ai vite demandé aux dirigeants de le retirer du marché, de ne plus le prêter. S'il restait à Spezia Calcio, je me retrouvais avec six attaquants. Mais à partir du moment où j'essaie d'en mettre trois sur le terrain, c'était clair qu'il allait recevoir sa chance. " Le coach hérite d'un diamant brut. Mais il y a un gros travail de polissage. " On a énormément bossé avec lui ", explique-t-il. Au passage, il signale qu'il n'est pas le premier responsable de l'éclosion du Nigérian. Pour lui, le mérite revient d'abord à l'entraîneur d'attaquants qu'il a amené à Spezia Calcio. Pas n'importe qui ! Le Toto Di Natale en question a disputé 385 matches avec l'Udinese et mis 209 buts en Serie A. Il a fini deux fois meilleur buteur de ce championnat et il s'est produit 42 fois en équipe nationale entre 2004 et 2012. " Toto s'est beaucoup occupé d'Okereke ", continue Pasquale Marino. " Il lui a appris beaucoup sur le plan tactique, il lui a montré comment il devait bouger, il a amélioré sa prise de balle. Avec Di Natale, Okereke a compris ce qu'il fallait faire et à quel moment. J'avoue que ses progrès m'ont énormément surpris. " Sur le terrain et en dehors, le courant passe directement entre Okereke et un joueur belge de Spezia Calcio : SoufianeBidaoui, originaire de Bruxelles, passé par le Lierse et ensuite par plusieurs clubs italiens (Parme, Crotone, Latina, Avellino puis Spezia Calcio). " On s'est directement bien entendus ", nous explique Bidaoui. " Il habitait tout près de chez moi, et comme il n'avait pas de permis de conduire, je passais le prendre pour aller au centre d'entraînement. Parfois, on allait manger ensemble. C'est un chouette gars. " Et donc, sur la pelouse aussi, leur collaboration est nickel. Dans le système à trois attaquants de Spezia Calcio, Bidaoui évolue souvent sur le flanc gauche. " Dès que David a compris qu'il avait la confiance de l'entraîneur, il a complètement explosé. On se trouvait les yeux fermés, on ne devait pas beaucoup se parler. Il a besoin d'espace mais il a aussi appris à être efficace quand il n'y en a pas. Son meilleur atout, c'est sa pointe de vitesse. Et aussi son engagement. Ça lui arrivait régulièrement de commencer l'entraînement avant les autres joueurs. " En janvier, Marino est contacté par Roberto De Zerbi, qu'il a entraîné dans plusieurs clubs (Foggia, Arezzo, Catane). De Zerbi est entre-temps devenu entraîneur, il est à Sassuolo, le club détenu par le richissime GiorgioSquinzi. " Il m'a demandé ce que je pensais de David Okereke ", nous dit encore Marino. " Sassuolo voulait déjà le prendre au mercato d'hiver mais Spezia Calcio refusait de le laisser partir. Cet été, Sassuolo est revenu à la charge. Mais le joueur a choisi de continuer sa carrière en Belgique. " Tous ceux qui ont côtoyé David Okereke en Italie le décrivent comme un battant, un gars qui n'en fait jamais assez, qui est obsédé par l'envie d'être toujours plus fort. Il est parfaitement conscient qu'il ne suffit pas d'avoir les qualités de base pour s'imposer au plus haut niveau. Il avait aidé Cosenza à monter de D3 en D2 mais c'est surtout la saison dernière qu'il a explosé, en étant le meilleur joueur de Serie B. Marino, qui a quitté Spezia Calcio pour Palerme (mais a appris la semaine passée que ce club n'aurait pas sa licence pour le championnat de D2), est surpris par son évolution ultra rapide. " C'est un pro, un vrai. À chaque entraînement, il donne tout, comme s'il jouait un gros match. Avec moi, il a joué à beaucoup de places différentes. Le plus souvent comme centre-avant, mais je l'ai aussi aligné sur le flanc droit et parfois à gauche. Sa vitesse est sa première qualité, il est velocissimo. Et question volonté, il n'a pas de leçons à recevoir. " Son ex-coach revient sur un match contre Palerme, qui bataillait alors pour monter en Serie A. " La semaine avant ce match, Okereke s'est fait tacler violemment par un joueur de Perugia. Il s'en est sorti avec cinq points de suture à la cheville. On n'était pas sûrs qu'il serait rétabli à temps mais il a insisté pour jouer, il voulait être sur le terrain dès le coup d'envoi. Malgré sa gêne, il s'est donné à 200%, comme toujours, et il a été un des meilleurs hommes du match. " Marino est convaincu que son ex-poulain va s'imposer chez nous. " Il est tout bon et il est aussi très sensible. Pour réussir, il faudra que l'entraîneur et d'autres personnes clés du club lui montrent de la confiance. Il faudra aussi que le système de jeu corresponde à ses qualités spécifiques. Vous me dites que Bruges joue en 4-3-3, c'est parfait pour lui. C'est parfait aussi si cet entraîneur accorde beaucoup d'importance à l'aspect humain. Sur le papier, David Okereke a tout pour exploser en Belgique. "