777 Partners est une entreprise relativement jeune. Fondée à Miami en 2015 par Steven Pasko et Joshua Wander, elle investit dans divers secteurs, de l'aviation à l'assurance en passant par les médias et le divertissement.
...

777 Partners est une entreprise relativement jeune. Fondée à Miami en 2015 par Steven Pasko et Joshua Wander, elle investit dans divers secteurs, de l'aviation à l'assurance en passant par les médias et le divertissement.En 2018, la société d'investissement effectue son entrée dans le monde du football en achetant une petite quantité d'actions du FC Séville. En septembre 2021, elle a acquis 99 % des actions de Genoa CFC. Les Américains ont pris goût aux achats dans le monde du ballon rond et ont acheté dans la foulée 70 % des actions de Vasco da Gama au Brésil. Pour ces dernières, ils ont déboursé 290 millions.Selon le président du club, Jorge Salgado, il s'agit de la plus grosse transaction de l'histoire du football brésilien et l'injection de capital devrait permettre au club historique de retrouver les sommets. Rappelons que le club de Rio compte quatre championnats du Brésil à son palmarès, ainsi qu'une Copa Libertadores, l'équivalent sudaméricain de la Champions League.Le Standard est donc le quatrième club de football dans lequel est impliqué 777 Partners. Tous ceux-ci possèdent comme point commun d'avoir des supporters plutôt fervents. Genoa est réputée pour ses tifosi enthousiastes et Sclessin n'est pas surnommé l'Enfer pour rien, même si ces dernières années, le volcan liégeois semble s'être endormi.L'entreprise se concentre non seulement sur le football en tant que sport, mais aussi sur l'expérience qui l'entoure. Un autre critère important pour la société américaine est que les clubs qu'elle acquiert soient situés dans des villes importantes et attrayantes avec des possibilités touristiques. À Gênes, l'entreprise travaille d'ailleurs en étroite collaboration avec le maire de la ville qui a rapidement été séduit par le plan d'investissement de Pasko et de Wander. "La riche tradition et l'histoire de la cité ligurienne nous ont avant tout attirés. Mais la base de supporters passionnés et le lien profond avec la réalité locale nous ont aussi convaincus", ont déclaré les Américains au moment du rachat d'Il Grifone, désormais entraîné par l'ancien entraîneur d'Ostende Alexander Blessin et où évolue notre compatriote Zinho Vanheusden qui y a été prêté par l'Inter.777 Partners a le vent en poupe. En l'espace de six mois, les Américains viennent d'acheter trois clubs. Et ils ne sont pas encore repus puisqu'ils pourraient s'attaquer à la reprise du FC Red Star Paris afin de s'implanter sur le marché hexagonal. L'objectif final de ces acquisitions est de créer un réseau de clubs de football, à l'instar de ce qui a été créé par Red Bull et le City Football Group.Selon les investisseurs, la réalisation de bénéfices viendra en second lieu. Pour arriver à cet objectif, il faut d'abord investir en modernisant les clubs achetés. "Nous voulons les faire réussir sur et en dehors du terrain", affirmaient les représentants de la société dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. Néanmoins, si 777 partners n'a pas fait de la quête de bénéfices est objectif à court terme, ceux-ci deviendront ensuite un aspect important de la deuxième partie de leur projet. L'une des figures majeures de l'entreprise est Andrés Blazquez, qui a également joué un rôle important dans la construction du Wanda Metropolitano, le stade ultra-moderne de l'Atlético de Madrid. Ce temple n'est pas seulement utilisé pour le football, mais aussi pour d'autres compétitions ainsi que des concerts. C'est une manière de retirer le plus de profits possibles de ces sites.777 Partners n'est pas le premier groupe d'investissement à s'installer en Belgique. Pacific Media Group possède le KV Ostende, City Football Group possède Lommel en D1B et Bolt Holdings Group détient Waasland-Beveren, lui aussi membre de l'antichambre de l'élite. D'autres clubs belges entretiennent également des liens étroits avec l'étranger, mais ne font pas autant partie d'un réseau. Le Cercle Bruges, par exemple, est un partenaire de l'AS Monaco et l'Union Saint-Gilloise collabore avec Brighton, les deux entités ayant le même propriétaire.Les supporters du Standard sont pour le part inquiets de cette reprise, même s'ils ne souhaitaient pas non plus voir Bruno Venanzi rester à la tête du club de leur coeur. Si cette vente rassure un certain nombre de fans qui veulent que les situations financière et sportive soient redressées, elle n'est pas de bon augure pour tous les fervents suiveurs rouches. "Nous avons toujours résisté à l'idée d'un propriétaire qui serait un investisseur financier et qui chercherait avant tout à obtenir un rendement élevé de notre club car il mettrait ainsi en péril l'avenir et l'identité du club ", a déclaré le club de supporters " Socios Standard " sur Twitter.Les prochaines semaines devraient sans doute aider à clarifier les intentions des nouveaux propriétaires pour le club le plus bouillant du Royaume.