Dans les travées des stades de l'élite belge, à l'heure d'évoquer le calendrier, on s'entend souvent répondre qu'il faut de toute façon jouer deux fois contre tout le monde, et qu'aucun calendrier n'est donc meilleur qu'un autre. Affirmation contestable, mais qui tient généralement la route sur le plan logique. Cette saison, pourtant, cette équité est mise à rude épreuve par la situation sanitaire. Dans l'état actuel des choses, tous les matches devront en effet se jouer à huis-clos jusqu'au terme du mois d'août.

Au total, ce sont donc les quatre premières journées de championnat qui seront impactées. Nils Van Brantegem, en charge de l'élaboration du calendrier, en était bien conscient, puisqu'il avait demandé à chacun des dix-sept clubs (en comptant OHL et le Beerschot) potentiels de l'élite de désigner trois adversaires qu'ils ne souhaitaient pas recevoir dans leur stade lors du mois d'août. Tous ont répondu en mentionnant Bruges et Anderlecht, tandis que l'autre requête variait en fonction des clubs, comme l'a révélé Sudpresse dans la liste publiée dans ses colonnes ce mercredi matin.

Vu qu'il n'était pas envisageable de voir les champions en titre et les Mauves disputer leurs quatre premières rencontres à domicile, certains ont forcément vu leurs desideratas refusés. Pour Saint-Trond, la demande tombe à l'eau dès la première journée, puisque les Canaris accueilleront Anderlecht au Stayen en ouverture de la saison.

Les autres clubs dont les demandes n'ont pas pu être validées par le calendrier sont Eupen (qui reçoit le Standard en J2), Malines (qui reçoit Bruges en J2), Mouscron (Bruges en J4), Gand (Anderlecht en J4), Genk (Standard en J4) et le Cercle (Antwerp en J4).

Au petit jeu des plus heureux, on peut par contre pointer le nom de Charleroi. Si les Zèbres ont face à eux un début de saison copieux, il sera sans doute allégé par l'absence de public lors de leurs deux déplacements du mois d'août, au Jan Breydel Stadion et au Bosuil, là où les foules mettent une pression considérable sur les adversaires et les hommes en noir. La reprise à huis-clos des championnats européens a montré que jouer à domicile sans public était une perte considérable.

Interrogé sur son premier déplacement de la saison en marge de la présentation du calendrier, l'homme fort des Zèbres Mehdi Bayat a joué les diplomates, dans des propos recueillis par l'agence Belga: "Le match doit se dérouler à huis-clos, dans un stade où il y a un vrai douzième homme. Si vous me demandez de choisir, je préfère perdre la rencontre avec du public que de gagner à huis-clos. Cela voudrait dire que la bataille contre le coronavirus est derrière nous."

Dans les travées des stades de l'élite belge, à l'heure d'évoquer le calendrier, on s'entend souvent répondre qu'il faut de toute façon jouer deux fois contre tout le monde, et qu'aucun calendrier n'est donc meilleur qu'un autre. Affirmation contestable, mais qui tient généralement la route sur le plan logique. Cette saison, pourtant, cette équité est mise à rude épreuve par la situation sanitaire. Dans l'état actuel des choses, tous les matches devront en effet se jouer à huis-clos jusqu'au terme du mois d'août. Au total, ce sont donc les quatre premières journées de championnat qui seront impactées. Nils Van Brantegem, en charge de l'élaboration du calendrier, en était bien conscient, puisqu'il avait demandé à chacun des dix-sept clubs (en comptant OHL et le Beerschot) potentiels de l'élite de désigner trois adversaires qu'ils ne souhaitaient pas recevoir dans leur stade lors du mois d'août. Tous ont répondu en mentionnant Bruges et Anderlecht, tandis que l'autre requête variait en fonction des clubs, comme l'a révélé Sudpresse dans la liste publiée dans ses colonnes ce mercredi matin.Vu qu'il n'était pas envisageable de voir les champions en titre et les Mauves disputer leurs quatre premières rencontres à domicile, certains ont forcément vu leurs desideratas refusés. Pour Saint-Trond, la demande tombe à l'eau dès la première journée, puisque les Canaris accueilleront Anderlecht au Stayen en ouverture de la saison.Les autres clubs dont les demandes n'ont pas pu être validées par le calendrier sont Eupen (qui reçoit le Standard en J2), Malines (qui reçoit Bruges en J2), Mouscron (Bruges en J4), Gand (Anderlecht en J4), Genk (Standard en J4) et le Cercle (Antwerp en J4).Au petit jeu des plus heureux, on peut par contre pointer le nom de Charleroi. Si les Zèbres ont face à eux un début de saison copieux, il sera sans doute allégé par l'absence de public lors de leurs deux déplacements du mois d'août, au Jan Breydel Stadion et au Bosuil, là où les foules mettent une pression considérable sur les adversaires et les hommes en noir. La reprise à huis-clos des championnats européens a montré que jouer à domicile sans public était une perte considérable. Interrogé sur son premier déplacement de la saison en marge de la présentation du calendrier, l'homme fort des Zèbres Mehdi Bayat a joué les diplomates, dans des propos recueillis par l'agence Belga: "Le match doit se dérouler à huis-clos, dans un stade où il y a un vrai douzième homme. Si vous me demandez de choisir, je préfère perdre la rencontre avec du public que de gagner à huis-clos. Cela voudrait dire que la bataille contre le coronavirus est derrière nous."