Roberto Martinez va dévoiler vendredi, sur le coup de midi, sa sélection pour la fenêtre internationale de novembre. Malgré les incertitudes autour de Romelu Lukaku, Toby Alderweireld et Michy Batshuayi ainsi que la forme relative de certains cadres, les Diables Rouges ne devraient pas passer à côté de leur qualification pour le Mondial 2022 au Qatar. L'équipe nationale affrontera d'abord l'Estonie à Bruxelles (13/11) puis se déplacera à Cardiff pour y défier le pays de Galles (16/11).

Assurée de finir à l'une des deux premières places du groupe E, la Belgique sera directement qualifiée en cas de victoire contre la modeste Estonie, 105e nation mondiale au classement de la FIFA. Lors du match aller à Tallinn, la Belgique avait très rapidement encaissé mais s'était imposée 2-5.

En attaque, Lukaku et Batshuayi, sont très incertains. Le premier est touché à la cheville, le second est victime d'une blessure musculaire. Une autre inquiétude entoure Toby Alderweireld, sorti après seulement six minutes de jeu mercredi contre Al-Sadd dans le match au sommet du championnat du Qatar.

Le premier est à la recherche de son second souffle, le second traîne son ennui à la recherche de son meilleur niveau sur le banc du Real. Eden Hazard et Kevin De Bruyne, fers de lance belges entourés de doutes., Getty Images/iStock
Le premier est à la recherche de son second souffle, le second traîne son ennui à la recherche de son meilleur niveau sur le banc du Real. Eden Hazard et Kevin De Bruyne, fers de lance belges entourés de doutes. © Getty Images/iStock

DOKU ET VANHEUSDEN FORFAITS, LA FORME D'EDEN HAZARD ET DE BRUYNE INQUIETE

Ces points d'interrogations s'ajoutent aux forfaits de Jérémy Doku et de Zinho Vanheusden et au cas Thomas Vermaelen, pour qui venir en Europe est compliqué en raison des mesures sanitaires en vigueur au Japon. De son côté, Eden Hazard n'a joué que 44 minutes avec le Real Madrid au mois d'octobre et Kevin De Bruyne n'a pas encore totalement retrouvé le zénith qui était le sien la saison dernière. Le Catalan devrait toutefois enregistrer les retours de Christian Benteke, qui pourrait recevoir sa chance en pointe, Thorgan Hazard, Thomas Meunier et Dennis Praet.

Dries Mertens, qui a retrouvé la compétition après son opération à l'épaule, devrait lui retrouver l'équipe nationale pour la première fois depuis l'Euro. La Belgique trône en tête du groupe E avec 16 points (6m.), largement devant la République tchèque (11 pts/7m.) et le pays de Galles (11 pts/6m.), seule équipe qui peut encore rejoindre les Belges.

DES PETITS NOUVEAUX OU DES RETOURS A ATTENDRE ?

Depuis quelques temps, certains observateurs estiment qu'il faudrait apporter du sang frais au sein de la sélection diabolique. Mais on se rend compte que le réservoir belge n'est pas si étendu que ça. En attaque, le nom de Dante Vanzeir, auteur de 9 réalisations cette saison avec l'Union, est le plus souvent cité, d'autant plus que le sélectionneur national a admis lors du précédent rassemblement qu'il suivait son évolution de près. Dans le même secteur, on pourrait voir réapparaître des anciennes connaissances disparues depuis un moment des rassemblements comme Divock Origi, auteur d'un joli but récemment en League Cup et de Benito Raman, qui a retrouvé des couleurs à Anderlecht.

L'autre secteur pointé régulièrement du doigt est la défense vieillissante. Mais là aussi les solutions ne sont pas légions. Arthur Theate, appelé en Ligue des Nations, devrait être de nouveau de la partie. Zinho Vanheusden est actuellement blessé et Sebastiaan Bornauw, gêné par quelques soucis physiques, ne joue pas très souvent à Wolfsburg. Hannes Delcroix, lui aussi appelé dans un passé plus ou moins récent, est aussi sur le flanc du côté d'Anderlecht. Brandon Mechele, titulaire en championnat avec Bruges mais une seule fois en Champions League, sera-t-il de la partie ? Difficile en tout cas de voir un lapin sortir du chapeau de Martinez pour ce poste. Même si Wout Faes, ancien capitaine des U21, réalise une saison pleine au Stade de Reims puisqu'il a disputé l'ensemble des matches. Qui sait si Thomas Foket, son coéquipier parfois repris en sélection, n'aura pas soufflé son nom dans l'oreille du technicien catalan ?

Roberto Martinez va dévoiler vendredi, sur le coup de midi, sa sélection pour la fenêtre internationale de novembre. Malgré les incertitudes autour de Romelu Lukaku, Toby Alderweireld et Michy Batshuayi ainsi que la forme relative de certains cadres, les Diables Rouges ne devraient pas passer à côté de leur qualification pour le Mondial 2022 au Qatar. L'équipe nationale affrontera d'abord l'Estonie à Bruxelles (13/11) puis se déplacera à Cardiff pour y défier le pays de Galles (16/11). Assurée de finir à l'une des deux premières places du groupe E, la Belgique sera directement qualifiée en cas de victoire contre la modeste Estonie, 105e nation mondiale au classement de la FIFA. Lors du match aller à Tallinn, la Belgique avait très rapidement encaissé mais s'était imposée 2-5. En attaque, Lukaku et Batshuayi, sont très incertains. Le premier est touché à la cheville, le second est victime d'une blessure musculaire. Une autre inquiétude entoure Toby Alderweireld, sorti après seulement six minutes de jeu mercredi contre Al-Sadd dans le match au sommet du championnat du Qatar. Ces points d'interrogations s'ajoutent aux forfaits de Jérémy Doku et de Zinho Vanheusden et au cas Thomas Vermaelen, pour qui venir en Europe est compliqué en raison des mesures sanitaires en vigueur au Japon. De son côté, Eden Hazard n'a joué que 44 minutes avec le Real Madrid au mois d'octobre et Kevin De Bruyne n'a pas encore totalement retrouvé le zénith qui était le sien la saison dernière. Le Catalan devrait toutefois enregistrer les retours de Christian Benteke, qui pourrait recevoir sa chance en pointe, Thorgan Hazard, Thomas Meunier et Dennis Praet. Dries Mertens, qui a retrouvé la compétition après son opération à l'épaule, devrait lui retrouver l'équipe nationale pour la première fois depuis l'Euro. La Belgique trône en tête du groupe E avec 16 points (6m.), largement devant la République tchèque (11 pts/7m.) et le pays de Galles (11 pts/6m.), seule équipe qui peut encore rejoindre les Belges.DES PETITS NOUVEAUX OU DES RETOURS A ATTENDRE ?Depuis quelques temps, certains observateurs estiment qu'il faudrait apporter du sang frais au sein de la sélection diabolique. Mais on se rend compte que le réservoir belge n'est pas si étendu que ça. En attaque, le nom de Dante Vanzeir, auteur de 9 réalisations cette saison avec l'Union, est le plus souvent cité, d'autant plus que le sélectionneur national a admis lors du précédent rassemblement qu'il suivait son évolution de près. Dans le même secteur, on pourrait voir réapparaître des anciennes connaissances disparues depuis un moment des rassemblements comme Divock Origi, auteur d'un joli but récemment en League Cup et de Benito Raman, qui a retrouvé des couleurs à Anderlecht.L'autre secteur pointé régulièrement du doigt est la défense vieillissante. Mais là aussi les solutions ne sont pas légions. Arthur Theate, appelé en Ligue des Nations, devrait être de nouveau de la partie. Zinho Vanheusden est actuellement blessé et Sebastiaan Bornauw, gêné par quelques soucis physiques, ne joue pas très souvent à Wolfsburg. Hannes Delcroix, lui aussi appelé dans un passé plus ou moins récent, est aussi sur le flanc du côté d'Anderlecht. Brandon Mechele, titulaire en championnat avec Bruges mais une seule fois en Champions League, sera-t-il de la partie ? Difficile en tout cas de voir un lapin sortir du chapeau de Martinez pour ce poste. Même si Wout Faes, ancien capitaine des U21, réalise une saison pleine au Stade de Reims puisqu'il a disputé l'ensemble des matches. Qui sait si Thomas Foket, son coéquipier parfois repris en sélection, n'aura pas soufflé son nom dans l'oreille du technicien catalan ?