Grâce à trois nuls en déplacement en Ligue des Champions (1-1 à Galatasaray, 3-3 à Arsenal et 1-1 à Dortmund), l'aventure européenne d'Anderlecht se poursuivra, pour une fois, en Europa League. Ce succès quelque peu inattendu a engendré quelques sorties médiatiques de Herman Van Holsbeeck tandis que Besnik Hasi mettait les points sur les i. Quelques constats tout d'abord.

Primo, la Ligue des Champions a rapporté 14,3 millions d'euros -bruts, insiste Van Holsbeeck- à Anderlecht et l'appétit vient en mangeant: la saison prochaine, l'UEFA augmentera ses primes et Van Holsbeeck espère donc remporter un quatrième titre consécutif.

Secundo, les résultats européens ont fait augmenter la valeur marchande des jeunes joueurs.

Tertio, le club est tellement ambitieux que, dans l'émission De Zevende Dag, Van Holsbeeck parlait d'atteindre les demi-finales de l'Europa League.

Ce qui a sans doute bien fait rigoler Besnik Hasi. "Pour cela, il faudrait qu'on transfère quelques joueurs", disait-il vendredi, montrant bien qu'il ne prenait pas trop au sérieux les ambitions européennes exprimées par ses dirigeants. Hasi veut voir débarquer un médian défensif, un défenseur central et un attaquant au mercato hivernal.

9 matches en 28 jours

Pas seulement parce qu'il considère que son équipe présente des lacunes à ces postes mais aussi parce que quatre valeurs sûres du groupe (Chancel Mbemba, Frank Acheampong, Ibrahima Conte et Gohi Bi Cyriac) vont bientôt disputer la CAN et que le noyau n'est pas fort large.

"Si nous restons en course sur tous les fronts, nous jouerons 9 matches en 28 jours au mois de février", disait-il après la victoire face à Ostende, dimanche (3-0). Ce soir, Anderlecht dispute le match aller des quarts de finale de la Coupe de Belgique à Zulte Waregem.

Comme à son habitude, Van Holsbeeck n'a rien dit des joueurs qu'Anderlecht considère comme des renforts potentiels. Le seul nom auquel il a réagi est celui d'Alexander Scholz pour dire qu'il s'agissait "d'un excellent défenseur" et que "Lokeren se montrait trop gourmand."

Ces derniers jours, les noms de Kanu (ex-Standard) et de Mbark Boussoufa ont été cités tandis qu'on évoquait également l'arrivée d'un Tunisien (Ferjani Sassi, de Sfax), d'un Camerounais (Jean-Armel Kana-Biyik, de Rennes), et d'un Mexicain (Diego Reyes du FC Porto) mais, tant en radio qu'en télévision, Van Holsbeeck n'a pas réagi, ajoutant même cibler encore d'autres joueurs (sans doute l'ancien de la maison, Ondrej Mazuch ainsi que le jeune international slovaque Branislav Ninaj).

Par Jan Hauspie

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Anderlecht dans votre Sport/Foot Magazine

Grâce à trois nuls en déplacement en Ligue des Champions (1-1 à Galatasaray, 3-3 à Arsenal et 1-1 à Dortmund), l'aventure européenne d'Anderlecht se poursuivra, pour une fois, en Europa League. Ce succès quelque peu inattendu a engendré quelques sorties médiatiques de Herman Van Holsbeeck tandis que Besnik Hasi mettait les points sur les i. Quelques constats tout d'abord. Primo, la Ligue des Champions a rapporté 14,3 millions d'euros -bruts, insiste Van Holsbeeck- à Anderlecht et l'appétit vient en mangeant: la saison prochaine, l'UEFA augmentera ses primes et Van Holsbeeck espère donc remporter un quatrième titre consécutif. Secundo, les résultats européens ont fait augmenter la valeur marchande des jeunes joueurs. Tertio, le club est tellement ambitieux que, dans l'émission De Zevende Dag, Van Holsbeeck parlait d'atteindre les demi-finales de l'Europa League. Ce qui a sans doute bien fait rigoler Besnik Hasi. "Pour cela, il faudrait qu'on transfère quelques joueurs", disait-il vendredi, montrant bien qu'il ne prenait pas trop au sérieux les ambitions européennes exprimées par ses dirigeants. Hasi veut voir débarquer un médian défensif, un défenseur central et un attaquant au mercato hivernal.9 matches en 28 jours Pas seulement parce qu'il considère que son équipe présente des lacunes à ces postes mais aussi parce que quatre valeurs sûres du groupe (Chancel Mbemba, Frank Acheampong, Ibrahima Conte et Gohi Bi Cyriac) vont bientôt disputer la CAN et que le noyau n'est pas fort large. "Si nous restons en course sur tous les fronts, nous jouerons 9 matches en 28 jours au mois de février", disait-il après la victoire face à Ostende, dimanche (3-0). Ce soir, Anderlecht dispute le match aller des quarts de finale de la Coupe de Belgique à Zulte Waregem. Comme à son habitude, Van Holsbeeck n'a rien dit des joueurs qu'Anderlecht considère comme des renforts potentiels. Le seul nom auquel il a réagi est celui d'Alexander Scholz pour dire qu'il s'agissait "d'un excellent défenseur" et que "Lokeren se montrait trop gourmand." Ces derniers jours, les noms de Kanu (ex-Standard) et de Mbark Boussoufa ont été cités tandis qu'on évoquait également l'arrivée d'un Tunisien (Ferjani Sassi, de Sfax), d'un Camerounais (Jean-Armel Kana-Biyik, de Rennes), et d'un Mexicain (Diego Reyes du FC Porto) mais, tant en radio qu'en télévision, Van Holsbeeck n'a pas réagi, ajoutant même cibler encore d'autres joueurs (sans doute l'ancien de la maison, Ondrej Mazuch ainsi que le jeune international slovaque Branislav Ninaj).Par Jan HauspieRetrouvez l'intégralité de l'article consacré à Anderlecht dans votre Sport/Foot Magazine