L'été dernier, on écrivait que le Standard avait fait une très bonne affaire en séduisant deux jeunes qui sortaient d'une saison intéressante avec le Lierse, malgré la culbute de l'équipe en D2. Ahmed El Messaoudi et Faysel Kasmi avaient choisi Sclessin alors qu'il y avait de l'intérêt ailleurs. Ils sont arrivés en prêt avec une option d'achat dont le montant est dérisoire.

Cinq mois plus tard, leur premier bilan sportif est dramatique. Kasmi a disputé les trois premiers matches du championnat, il a encore eu droit à une mi-temps fin septembre, puis plus rien. El Messaoudi, lui, a juste cinq petites minutes à son compteur, début août.

Pourquoi ne compte-t-on pas sur ces deux joueurs pourtant en pleine possession de leurs moyens ? Avec Slavo Muslin, même sans jouer beaucoup, ils étaient au moins dans le groupe, le week-end. Avec Yannick Ferrera, ce n'est plus le cas. Pour le déplacement à Zulte Waregem, deux médians défensifs étaient indisponibles : Sambou Yatabaré et Eyong Enoh. C'est un pur défenseur, Corentin Fiore, qui a été choisi pour jouer à cette place. Symbolique de la situation d'El Messaoudi, dont c'est typiquement le poste.

" Kasmi et El Messaoudi restent parfaitement concernés ", dit leur agent, Kismet Eris. " Même lors de certains jours de congé, il leur arrive de faire la route, depuis Bruxelles ou Anvers, pour aller travailler à l'Académie. Ils jouent avec l'équipe Réserve qui gagne tous ses matches. Mais on va tout faire pour qu'ils partent en janvier, ça c'est clair. "

Malgré leur situation de joueurs prêtés, ils peuvent aller n'importe où cet hiver parce qu'ils n'ont pas joué avec le Lierse cette saison. Un retour anticipé là-bas n'est pas une option, surtout au vu de la situation sportive actuelle de l'équipe lierroise. " Ce serait bien de les caser ailleurs en Belgique, histoire qu'ils puissent montrer qu'ils ont les qualités requises pour évoluer dans un club belge ambitieux ", conclut Kismet Eris.

Par Pierre Danvoye

L'été dernier, on écrivait que le Standard avait fait une très bonne affaire en séduisant deux jeunes qui sortaient d'une saison intéressante avec le Lierse, malgré la culbute de l'équipe en D2. Ahmed El Messaoudi et Faysel Kasmi avaient choisi Sclessin alors qu'il y avait de l'intérêt ailleurs. Ils sont arrivés en prêt avec une option d'achat dont le montant est dérisoire.Cinq mois plus tard, leur premier bilan sportif est dramatique. Kasmi a disputé les trois premiers matches du championnat, il a encore eu droit à une mi-temps fin septembre, puis plus rien. El Messaoudi, lui, a juste cinq petites minutes à son compteur, début août.Pourquoi ne compte-t-on pas sur ces deux joueurs pourtant en pleine possession de leurs moyens ? Avec Slavo Muslin, même sans jouer beaucoup, ils étaient au moins dans le groupe, le week-end. Avec Yannick Ferrera, ce n'est plus le cas. Pour le déplacement à Zulte Waregem, deux médians défensifs étaient indisponibles : Sambou Yatabaré et Eyong Enoh. C'est un pur défenseur, Corentin Fiore, qui a été choisi pour jouer à cette place. Symbolique de la situation d'El Messaoudi, dont c'est typiquement le poste." Kasmi et El Messaoudi restent parfaitement concernés ", dit leur agent, Kismet Eris. " Même lors de certains jours de congé, il leur arrive de faire la route, depuis Bruxelles ou Anvers, pour aller travailler à l'Académie. Ils jouent avec l'équipe Réserve qui gagne tous ses matches. Mais on va tout faire pour qu'ils partent en janvier, ça c'est clair. "Malgré leur situation de joueurs prêtés, ils peuvent aller n'importe où cet hiver parce qu'ils n'ont pas joué avec le Lierse cette saison. Un retour anticipé là-bas n'est pas une option, surtout au vu de la situation sportive actuelle de l'équipe lierroise. " Ce serait bien de les caser ailleurs en Belgique, histoire qu'ils puissent montrer qu'ils ont les qualités requises pour évoluer dans un club belge ambitieux ", conclut Kismet Eris. Par Pierre Danvoye