C'était le 23 octobre 2020, Hakim Luqman effectuait ses débuts en Pro League. Il remplaçait Petar Golubovic pour disputer 16 minutes d'un match que Courtrai perdra contre Anderlecht. On ne l'a plus revu depuis sur les pelouses de notre compétition, ni même sur le banc que ce soit sous Luka Elsner ou Karim Belhocine. Pourtant, le jeune malaisien figure toujours bien au sein du noyau courtraisien. Malgré son faible temps de jeu, Luqman se dit toujours heureux dans son club. "Courtrai me donne tout. Les gens sont fantastiques et je suis heureux de pouvoir apprendre à jouer au football européen ici. Au début, c'était difficile, mais entre-temps, je me suis adapté. Mes coéquipiers me motivent et me poussent, ils sont comme des amis pour moi. Parfois, Kristof D'haene me demande d'aller avec d'autres joueurs boire un café en ville. Je dois juste travailler plus et encore m'améliorer. Mon heure viendra."

À Courtrai, Luqman a été hébergé dans la famille d'Arnout Vercruysse et de ses deux enfants pendant l'été 2020. Mais ils ne l'ont pas beaucoup vu le mois dernier. Avec l'équipe nationale A de Malaisie, il a dû jouer quatre matches de qualification pour la Coupe du monde dans la zone Asie.

Hakim Luqman a paraphé un contrat de cinq ans avec Courtrai, mais pour l'instant il ne joue pas. Ne serait-il dès lors pas préférable de le prêter dans un club où il aura droit à plus de temps de jeu ?

Hakim Luqman :"Vous devez demander à mon manager si c'est une option. Mon objectif reste de jouer avec l'équipe première de Courtrai. C'est mon rêve. Mon avenir se trouve ici."

Arnout Vercruysse : "Dès le départ, l'intention était de faire une évaluation après deux ans et de passer à l'étape suivante de sa progression en tant que joueur de football. Il est peut-être temps pour lui de vivre de façon indépendante."

Luqman : "Peut-être qu'on le verra la saison prochaine. Je sais désormais retrouver mon chemin dans la ville et si nécessaire, je peux toujours aller chez Arnout. Je pourrai lui préparer de la cuisine de Malaisie. (rires) J'aime la Belgique. J'adore Courtrai. Je veux rester ici."

Vercruysse :"Tu peux peut-être aller à Zulte Waregem, Lucky. (rires)"

Luqman :"Non, non. (rires)"

Lisez l'interview complète ici en néerlandais

C'était le 23 octobre 2020, Hakim Luqman effectuait ses débuts en Pro League. Il remplaçait Petar Golubovic pour disputer 16 minutes d'un match que Courtrai perdra contre Anderlecht. On ne l'a plus revu depuis sur les pelouses de notre compétition, ni même sur le banc que ce soit sous Luka Elsner ou Karim Belhocine. Pourtant, le jeune malaisien figure toujours bien au sein du noyau courtraisien. Malgré son faible temps de jeu, Luqman se dit toujours heureux dans son club. "Courtrai me donne tout. Les gens sont fantastiques et je suis heureux de pouvoir apprendre à jouer au football européen ici. Au début, c'était difficile, mais entre-temps, je me suis adapté. Mes coéquipiers me motivent et me poussent, ils sont comme des amis pour moi. Parfois, Kristof D'haene me demande d'aller avec d'autres joueurs boire un café en ville. Je dois juste travailler plus et encore m'améliorer. Mon heure viendra."À Courtrai, Luqman a été hébergé dans la famille d'Arnout Vercruysse et de ses deux enfants pendant l'été 2020. Mais ils ne l'ont pas beaucoup vu le mois dernier. Avec l'équipe nationale A de Malaisie, il a dû jouer quatre matches de qualification pour la Coupe du monde dans la zone Asie.Hakim Luqman a paraphé un contrat de cinq ans avec Courtrai, mais pour l'instant il ne joue pas. Ne serait-il dès lors pas préférable de le prêter dans un club où il aura droit à plus de temps de jeu ?Hakim Luqman :"Vous devez demander à mon manager si c'est une option. Mon objectif reste de jouer avec l'équipe première de Courtrai. C'est mon rêve. Mon avenir se trouve ici."Arnout Vercruysse : "Dès le départ, l'intention était de faire une évaluation après deux ans et de passer à l'étape suivante de sa progression en tant que joueur de football. Il est peut-être temps pour lui de vivre de façon indépendante."Luqman : "Peut-être qu'on le verra la saison prochaine. Je sais désormais retrouver mon chemin dans la ville et si nécessaire, je peux toujours aller chez Arnout. Je pourrai lui préparer de la cuisine de Malaisie. (rires) J'aime la Belgique. J'adore Courtrai. Je veux rester ici."Vercruysse :"Tu peux peut-être aller à Zulte Waregem, Lucky. (rires)"Luqman :"Non, non. (rires)"Lisez l'interview complète ici en néerlandais