Gaudu a terminé 4e à 1:19 de Tadej Pogacar. Le Slovène s'est imposé au sprint devant le Danois Jonas Vingegaard et l'Equatorien Richard Carapaz. "Les Pyrénées sont mon massif préféré, j'avais déjà aimé cette montée en 2018. Je suis content de ma performance. En troisième semaine de grand tour, on ne sait jamais trop mais j'avais bien récupéré d'hier. Devant, les trois étaient les plus forts. Je ne pouvais pas les accompagner. Quand ils ont attaqué, je ne pouvais pas rentrer tout seul. Je n'ai pas de regrets. J'ai essayé de repartir de loin. Quand Pogacar a attaqué, cela montait très vite. Je ne pouvais pas faire mieux aujourd'hui. Dans l'étape du Ventoux, j'ai eu de gros problèmes gastriques. Cela va beaucoup mieux. Il ne faut pas baisser les bras. On n'est plus que quatre (coureurs) dans l'équipe mais on montre qu'on est là. Demain (jeudi) ? Avant l'arrivée à Luz-Ardiden, il y a le Tourmalet qui est chargé d'histoire et chargé aussi de souvenirs pour l'équipe même si ce n'est pas par le même côté. C'est un col que j'apprécie, le premier que j'ai grimpé quand j'étais gamin", a commenté David Gaudu qui pointe à la 11e place au classement général à 15:42 de Pogacar. (Belga)

Gaudu a terminé 4e à 1:19 de Tadej Pogacar. Le Slovène s'est imposé au sprint devant le Danois Jonas Vingegaard et l'Equatorien Richard Carapaz. "Les Pyrénées sont mon massif préféré, j'avais déjà aimé cette montée en 2018. Je suis content de ma performance. En troisième semaine de grand tour, on ne sait jamais trop mais j'avais bien récupéré d'hier. Devant, les trois étaient les plus forts. Je ne pouvais pas les accompagner. Quand ils ont attaqué, je ne pouvais pas rentrer tout seul. Je n'ai pas de regrets. J'ai essayé de repartir de loin. Quand Pogacar a attaqué, cela montait très vite. Je ne pouvais pas faire mieux aujourd'hui. Dans l'étape du Ventoux, j'ai eu de gros problèmes gastriques. Cela va beaucoup mieux. Il ne faut pas baisser les bras. On n'est plus que quatre (coureurs) dans l'équipe mais on montre qu'on est là. Demain (jeudi) ? Avant l'arrivée à Luz-Ardiden, il y a le Tourmalet qui est chargé d'histoire et chargé aussi de souvenirs pour l'équipe même si ce n'est pas par le même côté. C'est un col que j'apprécie, le premier que j'ai grimpé quand j'étais gamin", a commenté David Gaudu qui pointe à la 11e place au classement général à 15:42 de Pogacar. (Belga)