Karel Van Eetvelt (Anderlecht), Sven Jaecques (Antwerp), Alexandre Grosjean (Standard) et Ronny Verhelst (Courtrai) sont les quatre nouveaux visages du conseil d'administration de la Pro League, élus à la suite du vote lors de l'assemblée générale mardi à Bruxelles.

Les mandats de Michel Louwagie (La Gantoise), Eddy Cordier (Zulte Waregem) et Mehdi Bayat (Charleroi) ont été prolongés.

Van Eetvelt prend la place de Marc Coucke, Grosjean celle de Bruno Venanzi et Verhelst celle de Joseph Allijns dont les mandats arrivaient à leur terme. Sven Jaecques, le secrétaire général, fait également office de nouveau venu et rejoint Michel Louwagie (La Gantoise), Eddy Cordier (Zulte Waregem) et Mehdi Bayat (Charleroi) dont les mandats ont été prolongés. Philippe Bormans (Union Saint-Gilloise), le représentant des clubs de D1B, n'était pas inquiété car son mandat n'arrivait pas à expiration.

Un siège vacant au nouveau conseil d'administration

Les huit administrateurs siègeront donc au conseil d'administration pendant trois ans aux côtés de Peter Croonen, président de la Pro League. "L'assemblée générale a donné, à l'unanimité, le mandat au nouveau conseil d'administration de mettre en place un processus qui permettra d'examiner le fonctionnement de la Pro League et de ses organes et de développer une vision et une stratégie concrètes", a précisé la Pro League dans son communiqué.

Ces élections étaient un point central de l'assemblée générale de la Pro League qui s'est tenue mardi à Bruxelles. Mehdi Bayat, l'administrateur du Sporting Charleroi, avait soumis il y a dix jours une proposition visant à ajouter une voix supplémentaire du K11, l'association officieuse des 11 petits clubs de D1A, au sein du conseil d'administration. De son côté, Vincent Goemaere, le président du Cercle de Bruges, avait proposé d'ajouter trois administrateurs indépendants et d'abolir le droit de vote multiple. Un nouveau conseil d'administration où ne siègera pas le Club de Bruges.

Lundi soir, les champions de Belgique en titre ont décidé de ne pas se présenter aux élections. Le club de la Venise du Nord était représenté par son CEO Vincent Mannaert dont le mandat arrivait également à son terme. Dans un long mail aux clubs, Mannaert avait écrit, à la veille des élections, qu'il en avait assez des querelles et des jeux d'influence au sein de la Pro League.

Suite au retrait des Brugeois, un siège reste donc vacant au sein du conseil d'administration. Celui-ci pourrait être attribué ultérieurement même si cela n'est pas obligatoire. "Les statuts prescrivent un maximum de neuf mandats. Pour l'instant, ce ne sera pas le cas, mais le poste reste ouvert", a expliqué Pierre François, CEO de la Pro League. "Les candidats peuvent se présenter à la prochaine assemblée générale. Ils peuvent être les mêmes candidats qu'aujourd'hui."

Karel Van Eetvelt (Anderlecht), Sven Jaecques (Antwerp), Alexandre Grosjean (Standard) et Ronny Verhelst (Courtrai) sont les quatre nouveaux visages du conseil d'administration de la Pro League, élus à la suite du vote lors de l'assemblée générale mardi à Bruxelles. Les mandats de Michel Louwagie (La Gantoise), Eddy Cordier (Zulte Waregem) et Mehdi Bayat (Charleroi) ont été prolongés.Van Eetvelt prend la place de Marc Coucke, Grosjean celle de Bruno Venanzi et Verhelst celle de Joseph Allijns dont les mandats arrivaient à leur terme. Sven Jaecques, le secrétaire général, fait également office de nouveau venu et rejoint Michel Louwagie (La Gantoise), Eddy Cordier (Zulte Waregem) et Mehdi Bayat (Charleroi) dont les mandats ont été prolongés. Philippe Bormans (Union Saint-Gilloise), le représentant des clubs de D1B, n'était pas inquiété car son mandat n'arrivait pas à expiration. Les huit administrateurs siègeront donc au conseil d'administration pendant trois ans aux côtés de Peter Croonen, président de la Pro League. "L'assemblée générale a donné, à l'unanimité, le mandat au nouveau conseil d'administration de mettre en place un processus qui permettra d'examiner le fonctionnement de la Pro League et de ses organes et de développer une vision et une stratégie concrètes", a précisé la Pro League dans son communiqué. Ces élections étaient un point central de l'assemblée générale de la Pro League qui s'est tenue mardi à Bruxelles. Mehdi Bayat, l'administrateur du Sporting Charleroi, avait soumis il y a dix jours une proposition visant à ajouter une voix supplémentaire du K11, l'association officieuse des 11 petits clubs de D1A, au sein du conseil d'administration. De son côté, Vincent Goemaere, le président du Cercle de Bruges, avait proposé d'ajouter trois administrateurs indépendants et d'abolir le droit de vote multiple. Un nouveau conseil d'administration où ne siègera pas le Club de Bruges. Lundi soir, les champions de Belgique en titre ont décidé de ne pas se présenter aux élections. Le club de la Venise du Nord était représenté par son CEO Vincent Mannaert dont le mandat arrivait également à son terme. Dans un long mail aux clubs, Mannaert avait écrit, à la veille des élections, qu'il en avait assez des querelles et des jeux d'influence au sein de la Pro League.Suite au retrait des Brugeois, un siège reste donc vacant au sein du conseil d'administration. Celui-ci pourrait être attribué ultérieurement même si cela n'est pas obligatoire. "Les statuts prescrivent un maximum de neuf mandats. Pour l'instant, ce ne sera pas le cas, mais le poste reste ouvert", a expliqué Pierre François, CEO de la Pro League. "Les candidats peuvent se présenter à la prochaine assemblée générale. Ils peuvent être les mêmes candidats qu'aujourd'hui."