Une sélection avec l'équipe nationale de l'Equateur

L'un des derniers joyaux équatoriens à émerger est Nilson Angulo. L'attaquant de LDU Quito possède une grande capacité de dribble et a prouvé son efficacité dans dans les seize mètres. Agé de 18 ans, il a déjà été appelé en équipe nationale. Rappelons qu'El Tri est qualifié pour la prochaine Coupe du monde au Qatar.
...

L'un des derniers joyaux équatoriens à émerger est Nilson Angulo. L'attaquant de LDU Quito possède une grande capacité de dribble et a prouvé son efficacité dans dans les seize mètres. Agé de 18 ans, il a déjà été appelé en équipe nationale. Rappelons qu'El Tri est qualifié pour la prochaine Coupe du monde au Qatar.En club, Angulo a fait ses débuts avec l'équipe première d'Azucena en 2021 et s'est immédiatement imposé comme l'une des stars de l'équipe. En deux saisons, il a trouvé le chemin des filets à sept reprises et a signé cinq passes décisives en 34 matches au total cette saison entre LigaPro, Copa Sudamericana et Copa Ecuador. Ces performances ont permis à Pepo d'être élu joueur révélation du championnat équatorien.Titulaire pour une joute amicale de sa sélection nationale, fin octobre, contre le Mexique (73 minutes de jeu), Nilson Angulo n'a pourtant plus été appelé depuis lors. Les supporters d'El Tri réclamaient pourtant sa convocation pour les dernières rencontres qui viennent de se dérouler en juin. S'il avait joué sur la droite contre le Tri mexicain, l'attaquant du LDU Quito est plutôt envisagé par certains observateurs sur le flanc gauche, un poste où le sélectionneur équatorien Gustavo Alfaro n'a pas réellement de certitudes. Après avoir reçu certaines critiques, Angulo avait été capable de se remettre en question pour s'améliorer dans les aspects où il doit encore gagner en maturité en tant que joueur.Avec son transfert à Anderlecht, dans un championnat plus compétitif, il espère pouvoir franchir un palier qui lui permettrait d'entrer en ligne de compte pour le Qatar. A moins que son adaptation prenne plus de temps et qu'il doive se contenter d'évoluer à l'étage inférieur avec l'équipe de D1B.Liga de Quito a déjà vendu quatre joueurs lors de cette fenêtre de transferts estivale. A cause de la mauvaise situation économique du club, ces rentrées seront principalement utilisées pour rembourser certaines dettes. Par exemple, la vente de l'Uruguayen Rodrigo Aguirre au club mexicain de Monterrey servira à rembourser la dette du club envers Udinese pour la venue du même joueur, il y a quelques années. On parle de trois millions de dollars pour cette transaction.LDU Quito compte aussi sur les ventes de ses jeunes grands talents pour pouvoir renflouer les caisses et continuer à se renforcer. Maiky de la Cruz (17 ans) est également parti au Stade Reims, alors que Stalin Valencia (18 ans) rejoindra les Pumas du Mexique. Pour le transfert de Nilson Angulo, Esteban Paz, un des dirigeants du club de la capitale, a annoncé qu'ils ont inclus un pourcentage à la revente de 30 % .Le produit de ces ventes sera réparti entre le paiement des dettes et la gestion du centre de formation. L'intention est de continuer à développer l'académie des jeunes. Paz a admis il y a quelques semaines que le déficit de Los Centrales atteignait 15 millions, en raison principalement de l'argent qu'ils n'ont pas engragé pendant la pandémie. La qualification pour les tournois internationaux a été accueilli avec soulagement car elle devrait permettre à la situation financière de s'améliorer.La négociation "est un pari sur l'avenir", a déclaré Jorge Callejas, le directeur du club de Quito. Il a aussi confirmé que la "Liga" conserverait "un pourcentage de 30 % des droits d'Angulo pour toute vente ultérieure. "Surtout quand une équipe comme Anderlecht, a vendu l'année dernière un attaquant pour 30 millions d'euros", affirme Callejas qui se base probablement sur les chiffres de vente de Jérémy Doku au Stade Rennais. "Les grandes équipes en Europe disposent de plus de moyens financiers et cela devient plus difficile pour les équipes sud-américaines de conserver leurs stars. Les différences de salaires sont très importantes, ce qui rend difficile de les conserver en cas de bonne offre d'un pays comme la Belgique", admis Jorge Callejas.Nilson Angulo s'est montré très efficace en Copa Sudaméricana cette saison. Dans cette compétition qui est l'équivalent de l'Europa League en Amérique du Sud, l'Equatorien a marqué les esprits cette saison en marquant à trois reprises en sept duels.Il y a aussi ce geste technique de très grande classe réalisé contre les Argentins de Defensa y Justicia. Une "caño soñado" (un petit pont de rêve) comme l'a décrit le compte officiel de la Conmebol Sudamericana. Beaucoup ont revu avec ce geste celui réalisé par Juan Roman Riquelme en 2000 sous le maillot de Boca Juniors. Dans un Superclasico contre l'éternel rival et voisin de River Plate, qui avait lieu dans le cadre des demi-finales de la Copa Libertadores, le génial stratège argentin avait réussi un petit pont génial contre le Colombien Mario Yepes.Ce geste exquis n'était pas le seul coup d'éclat de Nilson Angulo lors de ce duel contre Defensa y Justica.A la 71', il a conclu d'une volée brillante une passe de Joseph Espinoza. LDU Quito a ainsi arraché le partage (2-2). Le site de statistiques SofaScore avait attribué une note de 8,4 au jeune attaquant équatorien qui avait réussi 7 dribbles sur 9, gagné 17 duels sur 23 et avait réussi 80% de ses passes. Un profil spectaculaire qui devrait plaire à l'exigeant public du Lotto Park.Nilson Angulo sera normalement le cinquième joueur équatorien à évoluer en Jupiler Pro League ces dernières saisons.Moises Caicedo a fait un bref passage au Beerschot avant de revenir en Premier League à Brighton. Il s'est ensuite imposé avec l'équipe où évolue Leandro Trossard. Les autres joueurs équatoriens de notre compétition sont le défenseur de Genk Angelo Preciado et deux joueurs de l'Antwerp. Le Great Old avait transféré William Pacho de l'Independiente delle Valle en janvier dernier et Anthony Valencia vient de rejoindre le Bosuil en provenance du même club.Avant eux, on se souvient aussi de Rorys Aragon Espinoza qui avait défendu les perches du Standard entre 2006 et 2009. Souvent critiqué pour son style peu académique, il sera pourtant le dernier rempart des Rouches qui contribuera au titre de champion de Belgique en 2008, 25 ans après le dernier. Il avait fait la promesse de plonger dans la Meuse si le club de la Principauté décrochait le Graal. Il s'est évidemment exécuté.