Le rendez-vous de Paris, annulé en raison des restrictions de déplacements, conséquences de la pandémie de coronavirus, constituait l'ultime chance pour nombre de boxeurs de décrocher l'un des 53 billets (32 messieurs et 21 dames) encore disponibles pour les JO. L'idée de désigner les derniers qualifiés par le classement mondial ne laisse pour ainsi dire aucune chance aux Belges même si les places seront réparties entre les quatre continents, les catégories et les pays. Reste que quatre d'entre eux sont toujours en lice pour obtenir un billet sur le ring, à Londres lors du tournoi de qualification continental (pour l'Europe donc), qui avait débuté en mars dernier avant d'être interrompu par le coronavirus. Mohamed Rachem (-69 kg), Lancelot Proton de la Chapelle (-75 kg), Ziad El Mohor (-81 kg) et Victor Schelstraete (-91 kg), qui avaient remporté, leurs premiers combats, sont ainsi toujours considérés en lice pour une qualification, a confirmé André Verbeure, qui s'occupe de la boxe amateure à la fédération belge, à l'Agence BELGA. La task force pour la boxe du Comité olympique international (BTF) a confirmé de son côté lundi que ce tournoi de Londres est pour l'heure maintenu, mais reprogrammé en juin dans un lieu et des dates encore à confirmer et où 61 tickets seront délivrés, pour les Européens donc. Les Belges éliminés dans la capitale britannique en mars dernier - Delfine Persoon (-60kg), Sanae Jah (-51 kg), Karim Saboundji (-63kg) et Vasile Usturoi (-57 kg) - comptaient bien sur cette ultime opportunité à Paris, tout comme Oshin Derieuw (-69kg) qui avait fait l'impasse elle sur Londres pour tout miser sur Paris. Pari perdu. Pour Delfine Persoon, 35 ans, qui avait fait le choix de repasser amateur pour aller aux JO, le classement mondial ou une invitation ne lui laisse que peu d'espoirs. Les tournois continentaux d'Asie/Océanie et d'Afrique (où Ibrahima Diallo a été éliminé) ont pu aller à leur terme. Le tournoi pour les Amériques a été reprogrammé à Buenos Aires du 10 au 16 mai. Cet été, 286 boxeurs et boxeuses, dans 13 catégories de poids (8 chez les messieurs, 5 chez les dames), seront à Tokyo du 23 juillet au 8 août au Japon, un seul par pays pour chaque catégorie. Chez les messieurs, les 8 catégories sont les poids mouches (48-52 kg), les poids plumes (52-57 kg), les poids légers (57-63 kg) - qui diffèrent par rapport aux précédents jeux -, les poids welters (63-69 kg), les poids moyen (69-75 kg), les poids lourds-légers (75-81 kg), les poids lourds (81-91 kg) et les poids super lourds (+91 kg), les grands classiques. Chez les dames, sont toujours au programme les poids mouches (48-51 kg), les poids légers (57-60 kg) et les poids moyens (69-75 kg) et viennent s'ajouter deux nouvelles catégories, les poids plumes (54-57 kg) et les poids welters (64-69 kg). (Belga)

Le rendez-vous de Paris, annulé en raison des restrictions de déplacements, conséquences de la pandémie de coronavirus, constituait l'ultime chance pour nombre de boxeurs de décrocher l'un des 53 billets (32 messieurs et 21 dames) encore disponibles pour les JO. L'idée de désigner les derniers qualifiés par le classement mondial ne laisse pour ainsi dire aucune chance aux Belges même si les places seront réparties entre les quatre continents, les catégories et les pays. Reste que quatre d'entre eux sont toujours en lice pour obtenir un billet sur le ring, à Londres lors du tournoi de qualification continental (pour l'Europe donc), qui avait débuté en mars dernier avant d'être interrompu par le coronavirus. Mohamed Rachem (-69 kg), Lancelot Proton de la Chapelle (-75 kg), Ziad El Mohor (-81 kg) et Victor Schelstraete (-91 kg), qui avaient remporté, leurs premiers combats, sont ainsi toujours considérés en lice pour une qualification, a confirmé André Verbeure, qui s'occupe de la boxe amateure à la fédération belge, à l'Agence BELGA. La task force pour la boxe du Comité olympique international (BTF) a confirmé de son côté lundi que ce tournoi de Londres est pour l'heure maintenu, mais reprogrammé en juin dans un lieu et des dates encore à confirmer et où 61 tickets seront délivrés, pour les Européens donc. Les Belges éliminés dans la capitale britannique en mars dernier - Delfine Persoon (-60kg), Sanae Jah (-51 kg), Karim Saboundji (-63kg) et Vasile Usturoi (-57 kg) - comptaient bien sur cette ultime opportunité à Paris, tout comme Oshin Derieuw (-69kg) qui avait fait l'impasse elle sur Londres pour tout miser sur Paris. Pari perdu. Pour Delfine Persoon, 35 ans, qui avait fait le choix de repasser amateur pour aller aux JO, le classement mondial ou une invitation ne lui laisse que peu d'espoirs. Les tournois continentaux d'Asie/Océanie et d'Afrique (où Ibrahima Diallo a été éliminé) ont pu aller à leur terme. Le tournoi pour les Amériques a été reprogrammé à Buenos Aires du 10 au 16 mai. Cet été, 286 boxeurs et boxeuses, dans 13 catégories de poids (8 chez les messieurs, 5 chez les dames), seront à Tokyo du 23 juillet au 8 août au Japon, un seul par pays pour chaque catégorie. Chez les messieurs, les 8 catégories sont les poids mouches (48-52 kg), les poids plumes (52-57 kg), les poids légers (57-63 kg) - qui diffèrent par rapport aux précédents jeux -, les poids welters (63-69 kg), les poids moyen (69-75 kg), les poids lourds-légers (75-81 kg), les poids lourds (81-91 kg) et les poids super lourds (+91 kg), les grands classiques. Chez les dames, sont toujours au programme les poids mouches (48-51 kg), les poids légers (57-60 kg) et les poids moyens (69-75 kg) et viennent s'ajouter deux nouvelles catégories, les poids plumes (54-57 kg) et les poids welters (64-69 kg). (Belga)