Samedi, le Stanford Invitational, traditionnel premier grand meeting de l'année, se déroule en Californie. Chaque année, les installations universitaires permettent la réalisation de minima. Toutefois, les Belges seront absents cette saison compte tenu de la longueur de la saison 2019. Les limites de qualification en vue de Doha peuvent être réalisées jusqu'au 6 septembre, jour du Mémorial Van Damme de Bruxelles. Quatre de nos compatriotes n'ont plus ce souci. Les performances réalisées dans les épreuves multiples et le marathon sont prises à partir du 7 mars 2018. Voilà qui qualifie Nafi Thiam, grâce à ses 6.816 points à l'heptathlon de l'Euro de Berlin (6.300 exigés); Koen Naert et ses 2h09:51 au marathon de l'Euro de Berlin (limite fixée à 2h16:00) et Bashir Abdi qui a réalisé 2h10:46 le 8 avril 2018 au marathon de Rotterdam. Cynthia Bolingo a réussi la limite sur 400 m lors de la finale de l'Euro en salle de Glasgow (51.62 contre 51.80 demandés). Les Mondiaux de Doha sont les derniers championnats mondiaux où la qualification ne dépendra que de minima. En vue des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, le classement mondial dans chacune des épreuves pourra intervenir en plus des minima (plus stricts qu'à Doha). Ensuite, en principe, seuls les classements mondiaux établis en fonction des résultats obtenus en cours d'année serviront à qualifier les athlètes. (Belga)