"4-0 c'est lourd, c'est vrai", a expliqué Serneels. "Mais pendant le match il y a eu des moments décisifs où la Norvège a marqué, avec la phase arrêtée, avec Graham Hansen, qui a beaucoup de qualités,... Et quelques moments pour nous, avec Sarah Wijnants, Tessa Wullaert,... Nous avons eu des occasions de marquer le 2-1. En deuxième mi-temps aussi (un poteau de De Caigny, ndlr). Et de l'autre côté, il y a le 3-0. Pour moi c'est important qu'avec les qualités dans notre groupe, tout le monde a essayé de travailler à 100 pour-cent et voir ce qu'il était possible pour nous individuellement." La Belgique recule ainsi au 3e rang, avec 7 points, trois de moins que la Norvège et un de moins que la Pologne, qui a battu l'Albanie 2-0. "J'étais trop déçu après le match en Pologne, parce que là-bas, nous n'avons pas joué au football après dix minutes. D'un autre côté, aujourd'hui on jouait contre une équipe où chaque joueuse est professionnelle. C'est aussi un travail à faire chez nous afin d'essayer de créer une progression pour notre équipe aussi", a conclu Serneels. La capitaine Tessa Wullaert préférait voir un aspect positif: "Quand on avait le ballon, on osait jouer vers l'avant. C'est quelque chose qu'on ne fait pas contre les grandes équipes, et aujourd'hui, on l'a fait", a analysé Wullaert. "On a parfois dominé la Norvège. Peut-être qu'on n'a pas trouvé l'espace derrière la défense. On a bien gardé le ballon, mais pas trouvé la profondeur." Les Norvégiennes ont directement mis la pression et ouvert le score dès la 6e minute. "On savait qu'elles commenceraient fort, car elles avaient fait match nul en Pologne, donc elles devaient prouver quelque chose aussi. Elles jouaient à la maison, donc c'est normal. Au début, on n'avait pas de trop grands problèmes je trouve, mais elles ont marqué les occasions et nous pas." "C'est dommage, mais on savait que jouer ici contre la Norvège, ce serait très difficile", a poursuivi Wullaert. "Elles ont des qualités, tout le monde est professionnel, donc elles doivent faire la différence. C'est cool que les gens pensent qu'on puisse prendre un point ou gagner ici, mais il faut aussi être réaliste, elles ont beaucoup de qualités et maintenant on doit regarder vers l'avant et jouer l'Arménie et la Pologne", les adversaires des Flames en novembre. (Belga)

"4-0 c'est lourd, c'est vrai", a expliqué Serneels. "Mais pendant le match il y a eu des moments décisifs où la Norvège a marqué, avec la phase arrêtée, avec Graham Hansen, qui a beaucoup de qualités,... Et quelques moments pour nous, avec Sarah Wijnants, Tessa Wullaert,... Nous avons eu des occasions de marquer le 2-1. En deuxième mi-temps aussi (un poteau de De Caigny, ndlr). Et de l'autre côté, il y a le 3-0. Pour moi c'est important qu'avec les qualités dans notre groupe, tout le monde a essayé de travailler à 100 pour-cent et voir ce qu'il était possible pour nous individuellement." La Belgique recule ainsi au 3e rang, avec 7 points, trois de moins que la Norvège et un de moins que la Pologne, qui a battu l'Albanie 2-0. "J'étais trop déçu après le match en Pologne, parce que là-bas, nous n'avons pas joué au football après dix minutes. D'un autre côté, aujourd'hui on jouait contre une équipe où chaque joueuse est professionnelle. C'est aussi un travail à faire chez nous afin d'essayer de créer une progression pour notre équipe aussi", a conclu Serneels. La capitaine Tessa Wullaert préférait voir un aspect positif: "Quand on avait le ballon, on osait jouer vers l'avant. C'est quelque chose qu'on ne fait pas contre les grandes équipes, et aujourd'hui, on l'a fait", a analysé Wullaert. "On a parfois dominé la Norvège. Peut-être qu'on n'a pas trouvé l'espace derrière la défense. On a bien gardé le ballon, mais pas trouvé la profondeur." Les Norvégiennes ont directement mis la pression et ouvert le score dès la 6e minute. "On savait qu'elles commenceraient fort, car elles avaient fait match nul en Pologne, donc elles devaient prouver quelque chose aussi. Elles jouaient à la maison, donc c'est normal. Au début, on n'avait pas de trop grands problèmes je trouve, mais elles ont marqué les occasions et nous pas." "C'est dommage, mais on savait que jouer ici contre la Norvège, ce serait très difficile", a poursuivi Wullaert. "Elles ont des qualités, tout le monde est professionnel, donc elles doivent faire la différence. C'est cool que les gens pensent qu'on puisse prendre un point ou gagner ici, mais il faut aussi être réaliste, elles ont beaucoup de qualités et maintenant on doit regarder vers l'avant et jouer l'Arménie et la Pologne", les adversaires des Flames en novembre. (Belga)