La Norvège mettait d'emblée la pression sur les Red Flames, dont la gardienne Nicky Evrard devait intervenir pour repousser un envoi de Frida Maanum (5e). Sur le corner qui suivait, Guro Bergsvand reprenait de la tête, Amber Tysiak déviait légèrement, mettant le ballon hors de portée d'Evrard (6e). Les Red Flames réagissaient via Sarah Wijnants (18e), qui ne cadrait pas sa tête, et Tessa Wullaert (28e), contrée par Maria Thorisdottir (26e). Evrard s'interposait sur une frappe de Caroline Graham Hansen (28e). Le duel se répétait deux minutes plus tard, mais cette fois l'envoi depuis l'entrée de la surface de la capitaine norvégienne, partie balle au pied à 35 mètres du but, terminait dans la lucarne belge (2-0, 30e). En fin de première période, Tine De Caigny ne parvenait pas à donner assez de force à sa frappe de l'entrée du rectangle (45e+1). Les Red Flames se montraient dangereuses dès la reprise: une tête de Tine De Caigny terminait sur le poteau (50e). A la 68e minute, lancée par Guro Reiten, Elisabeth Terland trompait Evrard, tuant tout suspense (3-0). Les Norvégiennes marquaient un quatrième but en fin de rencontre lorsque la malchanceuse Tyslak déviait une frappe d'Ingrid Syrstad Engen (4-0, 90e+1) Après un partage en Pologne (1-1) et deux succès sur le score de 7-0 contre l'Albanie et le Kosovo, les Red Flames restent bloquées à 7 unités, tandis que la Norvège prend seule la tête du groupe avec 10 points. La Pologne (5 points), qui reçoit l'Albanie (4 points) dans l'autre match du groupe, pourrait dépasser les Belges et s'emparer de la deuxième place. Les troupes d'Ives Serneels joueront deux matchs à domicile en novembre, le 25 contre l'Arménie et le 30 face à la Pologne, à chaque fois à 20h et à Louvain. Seul le vainqueur du groupe est directement qualifié pour la phase finale. Le deuxième de la poule doit disputer des barrages en octobre 2022. La Coupe du monde 2023 réunira pour la première fois 32 équipes (au lieu de 24) - dont 11 ou 12 pays européens -, du 20 juillet au 20 août en Australie et en Nouvelle-Zélande. La Belgique a disputé la phase finale de l'Euro en 2017 et participera à l'édition 2022 en Angleterre (dont le tirage au sort à lieu jeudi à Manchester), mais n'a jamais disputé de phase finale de Coupe du monde. Les Red Flames avaient été battues par la Suisse en barrages pour le Mondial 2019. (Belga)

La Norvège mettait d'emblée la pression sur les Red Flames, dont la gardienne Nicky Evrard devait intervenir pour repousser un envoi de Frida Maanum (5e). Sur le corner qui suivait, Guro Bergsvand reprenait de la tête, Amber Tysiak déviait légèrement, mettant le ballon hors de portée d'Evrard (6e). Les Red Flames réagissaient via Sarah Wijnants (18e), qui ne cadrait pas sa tête, et Tessa Wullaert (28e), contrée par Maria Thorisdottir (26e). Evrard s'interposait sur une frappe de Caroline Graham Hansen (28e). Le duel se répétait deux minutes plus tard, mais cette fois l'envoi depuis l'entrée de la surface de la capitaine norvégienne, partie balle au pied à 35 mètres du but, terminait dans la lucarne belge (2-0, 30e). En fin de première période, Tine De Caigny ne parvenait pas à donner assez de force à sa frappe de l'entrée du rectangle (45e+1). Les Red Flames se montraient dangereuses dès la reprise: une tête de Tine De Caigny terminait sur le poteau (50e). A la 68e minute, lancée par Guro Reiten, Elisabeth Terland trompait Evrard, tuant tout suspense (3-0). Les Norvégiennes marquaient un quatrième but en fin de rencontre lorsque la malchanceuse Tyslak déviait une frappe d'Ingrid Syrstad Engen (4-0, 90e+1) Après un partage en Pologne (1-1) et deux succès sur le score de 7-0 contre l'Albanie et le Kosovo, les Red Flames restent bloquées à 7 unités, tandis que la Norvège prend seule la tête du groupe avec 10 points. La Pologne (5 points), qui reçoit l'Albanie (4 points) dans l'autre match du groupe, pourrait dépasser les Belges et s'emparer de la deuxième place. Les troupes d'Ives Serneels joueront deux matchs à domicile en novembre, le 25 contre l'Arménie et le 30 face à la Pologne, à chaque fois à 20h et à Louvain. Seul le vainqueur du groupe est directement qualifié pour la phase finale. Le deuxième de la poule doit disputer des barrages en octobre 2022. La Coupe du monde 2023 réunira pour la première fois 32 équipes (au lieu de 24) - dont 11 ou 12 pays européens -, du 20 juillet au 20 août en Australie et en Nouvelle-Zélande. La Belgique a disputé la phase finale de l'Euro en 2017 et participera à l'édition 2022 en Angleterre (dont le tirage au sort à lieu jeudi à Manchester), mais n'a jamais disputé de phase finale de Coupe du monde. Les Red Flames avaient été battues par la Suisse en barrages pour le Mondial 2019. (Belga)