"La situation politique et sécuritaire actuelle en Guinée est très volatile et est étroitement surveillée par la FIFA et la CAF", a indiqué la FIFA dans un communiqué. "Afin d'assurer la sécurité et la sûreté des joueurs et de protéger tous les officiels du match entre la Guinée et le Maroc, prévu le lundi 6 septembre à Conakry, la FIFA et la CAF ont décidé de reporter ce match. Les informations concernant la reprogrammation seront communiquées ultérieurement." Dimanche, des officiers des forces spéciales guinéennes ont affirmé avoir capturé le chef de l'Etat Alpha Condé et "dissoudre" les institutions. L'équipe du Maroc se trouve "en sécurité et se trouvent actuellement dans un hôtel un peu loin de la zone de tensions", a déclaré à l'AFP un responsable de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Mohamed Makrouf. "Les responsables marocains travaillent pour faire évacuer l'équipe aujourd'hui. Un avion est déjà à l'aéroport pour l'opération", a-t-il précisé. Le sélectionneur du Maroc Vahid Halilhodzic a expliqué au journal L'Equipe que la sélection "entend des coups de feu à côté toute la journée" et "attend la permission pour partir à l'aéroport". "Ça tire depuis 10 heures ce matin. Le palais présidentiel n'est pas très loin de nous, à mon avis il n'y a pas grand monde dans la rue. J'ai vu des soldats traverser la rue en courant", a encore raconté Halilhodzic. (Belga)

"La situation politique et sécuritaire actuelle en Guinée est très volatile et est étroitement surveillée par la FIFA et la CAF", a indiqué la FIFA dans un communiqué. "Afin d'assurer la sécurité et la sûreté des joueurs et de protéger tous les officiels du match entre la Guinée et le Maroc, prévu le lundi 6 septembre à Conakry, la FIFA et la CAF ont décidé de reporter ce match. Les informations concernant la reprogrammation seront communiquées ultérieurement." Dimanche, des officiers des forces spéciales guinéennes ont affirmé avoir capturé le chef de l'Etat Alpha Condé et "dissoudre" les institutions. L'équipe du Maroc se trouve "en sécurité et se trouvent actuellement dans un hôtel un peu loin de la zone de tensions", a déclaré à l'AFP un responsable de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Mohamed Makrouf. "Les responsables marocains travaillent pour faire évacuer l'équipe aujourd'hui. Un avion est déjà à l'aéroport pour l'opération", a-t-il précisé. Le sélectionneur du Maroc Vahid Halilhodzic a expliqué au journal L'Equipe que la sélection "entend des coups de feu à côté toute la journée" et "attend la permission pour partir à l'aéroport". "Ça tire depuis 10 heures ce matin. Le palais présidentiel n'est pas très loin de nous, à mon avis il n'y a pas grand monde dans la rue. J'ai vu des soldats traverser la rue en courant", a encore raconté Halilhodzic. (Belga)