"Ce fut un match difficile", a-t-elle raconté. "Il y avait un peu de vent et il faisait chaud. J'ai essayé de bien bouger, de jouer mon jeu et de l'attaquer quand elle me donnait une balle plus molle. Pour deux joueuses qui ont été enfermées dans leur chambre pendant deux semaines, seize jours si l'on ajoute le vol, je trouve d'ailleurs que le niveau de jeu était assez élevé. C'était une nouvelle expérience. Je ne peux pas dire que je pète la forme à 100%, mais j'essaie de faire le maximum à chaque match pour m'en approcher." Si Alison Van Uytvanck n'aime pas Yulia Putintseva en raison de son jeu et de son attitude, Yulia Putintseva, elle, apprécie les Belges. Ou en tout cas une Belge. Et non des moindres. La petite Kazakhe, véritable pile électrique sur un court, avait en effet pour idole Justine Henin quand elle était jeune. "Henin était une de mes joueuses préférées. Je la regardais toujours quand j'étais gamine", a-t-elle confié. "Elle lisait remarquablement le jeu et savait tout faire avec une balle, varier, être agressive, venir au filet, slicer, faire des amorties. Elle était l'exemple parfait de la manière dont une joueuse de petite taille pouvait man?uvrer sur un court de tennis. Van Uytvanck, je la connais depuis les juniores. Elle aime aussi varier et distiller des amorties notamment. Ce ne sera pas facile. Cela fait un petit temps que nous ne nous sommes plus affrontées (NdlR : à Indian Wells en 2018). Je vais donc devoir bien me préparer." (Belga)

"Ce fut un match difficile", a-t-elle raconté. "Il y avait un peu de vent et il faisait chaud. J'ai essayé de bien bouger, de jouer mon jeu et de l'attaquer quand elle me donnait une balle plus molle. Pour deux joueuses qui ont été enfermées dans leur chambre pendant deux semaines, seize jours si l'on ajoute le vol, je trouve d'ailleurs que le niveau de jeu était assez élevé. C'était une nouvelle expérience. Je ne peux pas dire que je pète la forme à 100%, mais j'essaie de faire le maximum à chaque match pour m'en approcher." Si Alison Van Uytvanck n'aime pas Yulia Putintseva en raison de son jeu et de son attitude, Yulia Putintseva, elle, apprécie les Belges. Ou en tout cas une Belge. Et non des moindres. La petite Kazakhe, véritable pile électrique sur un court, avait en effet pour idole Justine Henin quand elle était jeune. "Henin était une de mes joueuses préférées. Je la regardais toujours quand j'étais gamine", a-t-elle confié. "Elle lisait remarquablement le jeu et savait tout faire avec une balle, varier, être agressive, venir au filet, slicer, faire des amorties. Elle était l'exemple parfait de la manière dont une joueuse de petite taille pouvait man?uvrer sur un court de tennis. Van Uytvanck, je la connais depuis les juniores. Elle aime aussi varier et distiller des amorties notamment. Ce ne sera pas facile. Cela fait un petit temps que nous ne nous sommes plus affrontées (NdlR : à Indian Wells en 2018). Je vais donc devoir bien me préparer." (Belga)