"On ne va rien lacher en championnat", avait certes prévenu en semaine le directeur sportif Alex Hayes, "mais il faudrait un miracle pour revenir sur les deux leaders. Même si les affaires du Footgate où sont impliqués Waasland-Beveren et Malines sont évidemment à suivre de près. En attendant notre grand objectif, c'est la Coupe. La saison est déjà réussie, grâce aux victoires à Anderlecht, contre Knokke et Genk. Mais pour qu'elle soit vraiment historique, il faut maintenant remporter ce trophée. Et c'est ce qu'on veut...". L'entraîneur Luka Elsner confirme, mais nuance. "C'est clair que quand tu joues une demi-finale de Coupe, tu veux te qualifier pour la finale", a-t-il ainsi déclaré dimanche en conférence de presse. "Parce que c'est un évènement unique dans la carrière d'un joueur. Mais on ne va pas pour autant se mettre la pression. On sait par contre comment et pourquoi on va y arriver. Les raisons de nos précédents et décevants échecs contre Malines ont en effet été analysées à fond, et les leçons ont été tirées. C'est un adversaire de grande valeur, mais on lui réserve une surprise. Je ne vous en dirai pas plus, mais je vous donne rendez-vous mercredi...". L'entraîneur de l'Union avait toutes les raisons de se montrer satisfait, et ne s'en cachait pas. "Les deux Français (le défenseur central de Dunkerque Ismael Kandouss, et le milieu de terrain du Red Star Teddy Keuma, ndlr) se sont très bien intégrés", a-t-il notamment souligné. "On n'aurait pas cru qu'ils découvraient leur nouvelle équipe. Ils vont clairement nous renforcer à des postes où on manquait un peu de personnel, compte tenu de la longueur de la saison. En plus de cela, on a quand même assez bien joué sur une surface gelée à 60 %, ce qui n'est pas évident. On a d'ailleurs eu beaucoup d'occasions. Je félicite les joueurs pour leur sérieux et leur application dans ces conditions difficiles. Enfin et surtout, on a gagné, et même si la situation en championnat reste problématique, on a ainsi préservé nos chances d'exploiter les éventuelles opportunités qui pourraient encore s'offrir à nous. On va jouer match par match sans trop d'arrière-pensées, mais on n'a certainement pas tout à fait renoncé. Notre position est quand même meilleure qu'il y a trois jours, non ?", conclut Luka Elsner. (Belga)

"On ne va rien lacher en championnat", avait certes prévenu en semaine le directeur sportif Alex Hayes, "mais il faudrait un miracle pour revenir sur les deux leaders. Même si les affaires du Footgate où sont impliqués Waasland-Beveren et Malines sont évidemment à suivre de près. En attendant notre grand objectif, c'est la Coupe. La saison est déjà réussie, grâce aux victoires à Anderlecht, contre Knokke et Genk. Mais pour qu'elle soit vraiment historique, il faut maintenant remporter ce trophée. Et c'est ce qu'on veut...". L'entraîneur Luka Elsner confirme, mais nuance. "C'est clair que quand tu joues une demi-finale de Coupe, tu veux te qualifier pour la finale", a-t-il ainsi déclaré dimanche en conférence de presse. "Parce que c'est un évènement unique dans la carrière d'un joueur. Mais on ne va pas pour autant se mettre la pression. On sait par contre comment et pourquoi on va y arriver. Les raisons de nos précédents et décevants échecs contre Malines ont en effet été analysées à fond, et les leçons ont été tirées. C'est un adversaire de grande valeur, mais on lui réserve une surprise. Je ne vous en dirai pas plus, mais je vous donne rendez-vous mercredi...". L'entraîneur de l'Union avait toutes les raisons de se montrer satisfait, et ne s'en cachait pas. "Les deux Français (le défenseur central de Dunkerque Ismael Kandouss, et le milieu de terrain du Red Star Teddy Keuma, ndlr) se sont très bien intégrés", a-t-il notamment souligné. "On n'aurait pas cru qu'ils découvraient leur nouvelle équipe. Ils vont clairement nous renforcer à des postes où on manquait un peu de personnel, compte tenu de la longueur de la saison. En plus de cela, on a quand même assez bien joué sur une surface gelée à 60 %, ce qui n'est pas évident. On a d'ailleurs eu beaucoup d'occasions. Je félicite les joueurs pour leur sérieux et leur application dans ces conditions difficiles. Enfin et surtout, on a gagné, et même si la situation en championnat reste problématique, on a ainsi préservé nos chances d'exploiter les éventuelles opportunités qui pourraient encore s'offrir à nous. On va jouer match par match sans trop d'arrière-pensées, mais on n'a certainement pas tout à fait renoncé. Notre position est quand même meilleure qu'il y a trois jours, non ?", conclut Luka Elsner. (Belga)