"Tout est encore très prématuré concernant les négociations avec le VW Hamme", a expliqué Peter Ringoet, responsable du centre de formation de Lokeren. "J'ai entendu ici et là que le nouveau club jouerait au Daknam, mais il n'y a rien de concret. De plus, l'affaire Sporting Lokeren ne sera discutée que demain. La faillite n'a pas encore été prononcée, mais je crains bien que cela se passera ainsi." "Avant cela, nous avions écouté Zelzate, mais ces négociations ont été interrompues", a poursuivi Ringoet. "Nous voulons poursuivre notre travail de formation dans les meilleures conditions. Nous avons commencé cette saison avec 400 joueurs, dont la moitié sont à présent partis. En ce qui concerne les entraîneurs des jeunes, 80 pour-cent sont déjà partis. Nous dépendons du matricule 282. Si la faillite est prononcée, alors le football d'élite est terminé au Sporting Lokeren." Si la fusion était menée à bien, une hypothèse est que le nouveau club évoluerait à Lokeren tandis que les jeunes joueraient en partie à Hamme et en partie à Lokeren. "Nous ne sommes pas encore aussi loin", a insisté Ringoet. "J'ai eu des discussions avec Ronny Van Acker, le manager général du VW Hamme, mais nous avons en premier lieu parlé de la formation des jeunes. Avec Lokeren, nous figurons dans le top-cinq du pays. La deuxième phase concernerait la collaboration entre les équipes premières. Mais ce n'est certainement pas encore à l'ordre du jour. Les premiers jours seront cruciaux pour le Sporting Lokeren. Mon intention était de rapprocher les deux écoles de jeunes et de faire en sorte que les deux clubs en profitent." Du côté du VW Hamme, on confirme les discussions. Le club sera relégué en D3 amateurs à l'issue de la saison. Mais il faut attendre le verdict du tribunal du commerce de Dendermonde pour envisager concrètement la possible vision. (Belga)

"Tout est encore très prématuré concernant les négociations avec le VW Hamme", a expliqué Peter Ringoet, responsable du centre de formation de Lokeren. "J'ai entendu ici et là que le nouveau club jouerait au Daknam, mais il n'y a rien de concret. De plus, l'affaire Sporting Lokeren ne sera discutée que demain. La faillite n'a pas encore été prononcée, mais je crains bien que cela se passera ainsi." "Avant cela, nous avions écouté Zelzate, mais ces négociations ont été interrompues", a poursuivi Ringoet. "Nous voulons poursuivre notre travail de formation dans les meilleures conditions. Nous avons commencé cette saison avec 400 joueurs, dont la moitié sont à présent partis. En ce qui concerne les entraîneurs des jeunes, 80 pour-cent sont déjà partis. Nous dépendons du matricule 282. Si la faillite est prononcée, alors le football d'élite est terminé au Sporting Lokeren." Si la fusion était menée à bien, une hypothèse est que le nouveau club évoluerait à Lokeren tandis que les jeunes joueraient en partie à Hamme et en partie à Lokeren. "Nous ne sommes pas encore aussi loin", a insisté Ringoet. "J'ai eu des discussions avec Ronny Van Acker, le manager général du VW Hamme, mais nous avons en premier lieu parlé de la formation des jeunes. Avec Lokeren, nous figurons dans le top-cinq du pays. La deuxième phase concernerait la collaboration entre les équipes premières. Mais ce n'est certainement pas encore à l'ordre du jour. Les premiers jours seront cruciaux pour le Sporting Lokeren. Mon intention était de rapprocher les deux écoles de jeunes et de faire en sorte que les deux clubs en profitent." Du côté du VW Hamme, on confirme les discussions. Le club sera relégué en D3 amateurs à l'issue de la saison. Mais il faut attendre le verdict du tribunal du commerce de Dendermonde pour envisager concrètement la possible vision. (Belga)