Avec la proposition finale du président du Cercle, Vincent Goemaere, de disputer la Jupiler Pro League à dix-huit, OH Louvain et le Beerschot pouvaient encore espérer rejoindre ensemble l'élite. Le vote de l'assemblée générale ne leur a pas apporté de soulagement : les décisions prises le 15 mai ont été confirmées. La montée se jouera entre les deux équipes le 2 août à Louvain (le Beerschot a gagné le match aller de cette finale 1-0). "Mais j'ai remarqué un changement de mentalité depuis lors. D'une part, il s'agit de la pression sociale, mais d'autre part, la réunion a également abordé de nombreux sujets porteurs d'espoir. Vous le remarquez, par exemple, par le fait que la possibilité d'avoir deux montants de 1B a été approuvée. C'est une bonne chose, car cette compétition est toujours considérée comme un cimetière", a déclaré Damen après la réunion de Diegem. "J'ai senti que beaucoup de gens regrettaient les décisions prises le 15 mai. Il y a des remords pour ce qui a été fait à Waasland-Beveren, à OH Louvain et au Beerschot. Néanmoins, cinq jours avant le début de la nouvelle saison, nous ne saurons pas si nous jouerons en 1A ou en 1B. Ils n'y sont pas revenus, de peur de perdre la face". Damen était également candidat pour rejoindre le conseil d'administration de la Pro League, mais il n'a pas atteint les 50 % de votes requis. "Je voulais changer quelque chose et j'ai le sentiment que le changement est imminent. Peter Croonen a demandé un an pour optimiser l'opération. Je pense qu'il y aura des administrateurs indépendants dans la Pro League. J'espère que nous pourrons prendre un nouveau départ pour mettre fin à ce semblant de partialité. Le signal de Vincent Mannaert a été important". OHL a réagi via son site internet en déclarant qu'il devait réaliser la promotion de manière sportive. "Nous avons toujours dit cela et nous nous en tenons à ce point de vue", estime-t-on à Den Dreef. "Le fait que toute cette situation nous mette dans une position extrêmement difficile est quelque chose que personne ne niera. C'est pourquoi nous attendons la décision de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) dans l'affaire Waasland-Beveren. OH Louvain est intervenu tout comme le Beerschot comme partie prenante et a été entendu par la CBAS dans cette affaire". . (Belga)

Avec la proposition finale du président du Cercle, Vincent Goemaere, de disputer la Jupiler Pro League à dix-huit, OH Louvain et le Beerschot pouvaient encore espérer rejoindre ensemble l'élite. Le vote de l'assemblée générale ne leur a pas apporté de soulagement : les décisions prises le 15 mai ont été confirmées. La montée se jouera entre les deux équipes le 2 août à Louvain (le Beerschot a gagné le match aller de cette finale 1-0). "Mais j'ai remarqué un changement de mentalité depuis lors. D'une part, il s'agit de la pression sociale, mais d'autre part, la réunion a également abordé de nombreux sujets porteurs d'espoir. Vous le remarquez, par exemple, par le fait que la possibilité d'avoir deux montants de 1B a été approuvée. C'est une bonne chose, car cette compétition est toujours considérée comme un cimetière", a déclaré Damen après la réunion de Diegem. "J'ai senti que beaucoup de gens regrettaient les décisions prises le 15 mai. Il y a des remords pour ce qui a été fait à Waasland-Beveren, à OH Louvain et au Beerschot. Néanmoins, cinq jours avant le début de la nouvelle saison, nous ne saurons pas si nous jouerons en 1A ou en 1B. Ils n'y sont pas revenus, de peur de perdre la face". Damen était également candidat pour rejoindre le conseil d'administration de la Pro League, mais il n'a pas atteint les 50 % de votes requis. "Je voulais changer quelque chose et j'ai le sentiment que le changement est imminent. Peter Croonen a demandé un an pour optimiser l'opération. Je pense qu'il y aura des administrateurs indépendants dans la Pro League. J'espère que nous pourrons prendre un nouveau départ pour mettre fin à ce semblant de partialité. Le signal de Vincent Mannaert a été important". OHL a réagi via son site internet en déclarant qu'il devait réaliser la promotion de manière sportive. "Nous avons toujours dit cela et nous nous en tenons à ce point de vue", estime-t-on à Den Dreef. "Le fait que toute cette situation nous mette dans une position extrêmement difficile est quelque chose que personne ne niera. C'est pourquoi nous attendons la décision de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) dans l'affaire Waasland-Beveren. OH Louvain est intervenu tout comme le Beerschot comme partie prenante et a été entendu par la CBAS dans cette affaire". . (Belga)