Revenu au costume de coach après avoir enfilé celui de directeur sportif à Eupen, Jordi Condom va se frotter à une mission d'ampleur à la tête d'une équipe de Seraing qui, aux dires de certains membres de son vestiaire, est loin d'être suffisamment armée pour l'élite belge à l'heure actuelle. Le...

Revenu au costume de coach après avoir enfilé celui de directeur sportif à Eupen, Jordi Condom va se frotter à une mission d'ampleur à la tête d'une équipe de Seraing qui, aux dires de certains membres de son vestiaire, est loin d'être suffisamment armée pour l'élite belge à l'heure actuelle. Les travaux de l'été s'annoncent donc conséquents pour les dirigeants. Avant de se mettre au mercato, les patrons du club sérésien ont appris que le club était blanchi dans l'affaire des tests Covid falsifiés, et pourrait donc disputer la prochaine saison en D1A. Un soulagement pour le directeur général de Metz Philippe Gaillot, qui s'est déjà dit impatient de voir les talents les plus prometteurs du centre de formation des Grenats se mesurer à ce qui se fait de mieux sur les pelouses belges. S'il a déjà assuré que Sami Lahssaini, Ablie Jallow, Rayan Djedje et le gardien Guillaume Dietsch resteront au Pairay, le directeur général a également évoqué d'autres prêts, certains ayant déjà goûté à la Ligue 1. Le tout sera donc encadré par Jordi Condom, qui a prouvé à Eupen qu'il était capable d'aider de jeunes joueurs à s'épanouir et de jongler entre les impératifs sportifs et les exigences d'un investisseur extérieur. Après son départ du Kehrweg, les jeunes talents d'Aspire avaient d'ailleurs progressivement disparu des plans des Pandas. Reste à construire un noyau suffisant pour ne pas se faire croquer par la force des gros calibres et la maturité des routiniers de l'élite.