C'est un conseil que Hein Vanhaezebrouck donne souvent à son vestiaire: "Dans le sport de haut niveau, il faut être au bon endroit, au bon moment. Mais il faut surtout avoir une qualité essentielle: l'efficacité."
...

C'est un conseil que Hein Vanhaezebrouck donne souvent à son vestiaire: "Dans le sport de haut niveau, il faut être au bon endroit, au bon moment. Mais il faut surtout avoir une qualité essentielle: l'efficacité." Heureusement pour l'entraîneur gantois, Laurent Depoitre s'est rétabli juste à temps pour deux rendez-vous importants de la saison. À commencer par le match retour des play-offs de la Conference League contre Raków Czestochowa, une équipe polonaise physique et rugueuse. Il fallait combler un retard d'un but pour se qualifier une cinquième fois en sept ans pour la phase de groupes d'une compétition européenne. À 32 ans, Lolo est un pion important sur l'échiquier tactique des Buffalos. Comme attaquant de pointe, il effectue à la perfection ce que son entraîneur lui demande. Il est fort de la tête, sait conserver le ballon, crée des espaces pour les infiltreurs du milieu de terrain ou pour les ailiers. Son travail a porté ses fruits, car un Tarik Tissoudali libéré, un capitaine Vadis Odjidja très présent et un Julien de Sart à la frappe dévastatrice ont signé un cinglant 3-0. Quelques jours plus tard, cette victoire a été confirmée par un incroyable 6-1 contre le Club Bruges, grâce à un pressing haut, une agressivité positive dans les duels et beaucoup d'opportunisme devant le but. Ne pas opter pour une construction courte depuis l'arrière, mais pour un football vertical fait de longs ballons: Vanhaezebrouck a déjà utilisé cette recette à maintes reprises. À Courtrai, il a souvent aligné Elimane Coulibaly comme target man, avec parfois Ivan Santini à ses côtés, plus tard. À La Gantoise, le Malien Kalifa Coulibaly a parfaitement rempli ce rôle lui aussi, ce qui lui a valu le surnom de Mister Europe et un transfert lucratif pour le FC Nantes en août 2017. Mais Depoitre est souvent blessé, c'était encore le cas ces derniers mois, et c'est la raison pour laquelle son coach a souhaité l'engagement d'une pointe supplémentaire. Thomas Henry (OH Louvain) a longtemps été en tête de liste, car il a un peu le même profil que Depoitre. Un retour de Kalifa Coulibaly a également été envisagé, lui qui connaît Vanhaezebrouck et sait ce que le coach attend d'un joueur comme lui. Au terme de cette saison, il arrivera en fin de contrat avec les Canaris de Ligue 1 où, financièrement, il pèse lourd dans le budget. Mais La Gantoise a été confrontée à la réalité économique et aux conséquences de la crise sanitaire (qui, selon le manager général Michel Louwagie, a engendré une perte de vingt millions d'euros), et l'offre des Buffalos a donc été refusée. Quant à Thomas Henry, Venise, tout juste promu en Serie A, n'a pas voulu attendre la fin du mercato estival et la baisse des prix, et a directement engagé le Français de 26 ans pour 5,5 millions d'euros. Ses agents serbes ont conclu un accord lucratif jusqu'en 2024. Vanhaezebrouck, qui a reçu les clés sportives du président Ivan De Witte depuis son retour à la Ghelamco Arena en décembre 2020, a donc changé son fusil d'épaule. Tout comme dans le passé il avait fait venir à Courtrai le Néerlandais Istvan Bakx, totalement inconnu à l'époque, et comme en janvier 2017 il avait transféré à Gand le Serbe Darko Bjedov - pas une réussite - en échange de 300.000 euros versés au FK Javor-Matis Ivanjica, il a cette fois trouvé le géant serbe Darko Lemajic dans les rangs du FK Riga SF, l'adversaire letton que les Buffalos ont éliminé en Conference League. Il a déjà 28 ans, et mesure 1m98. La Gantoise aurait payé 900.000 euros pour acquérir ses services. Comme Vakoun Bayo, engagé avant lui (la saison dernière, le Celtic l'a prêté à Toulouse en Ligue 2, grâce à l'intervention de Mogi Bayat), il n'affiche pas de statistiques affolantes dans un championnat pourtant modeste. Lemajic, sans doute un investissement qui ne présente pas trop de risques, doit soulager Depoitre et est susceptible d'être introduit comme joker dans le dernier quart d'heure. "Hein est un entraîneur qui dit: J'ai besoin de toi, je veux travailler avec toi, car tu as quelque chose que peu de joueurs ont", avait expliqué Elimane Coulibaly, actuellement assistant d' Emilio Ferrera chez les Espoirs de Gand, en octobre 2013. Pour continuer à lutter sur trois fronts, La Gantoise voulait étoffer son noyau durant les derniers jours du mercato estival. L'été dernier, le préparateur physique Bram De Winne avait été debauché à Zulte Waregem, afin de rehausser les paramètres avec Stijn Matthys. On voulait également doubler toutes les positions, afin de pouvoir effectuer des rotations. Ça n'a pas complètement réussi. Il ne faut donc pas s'étonner si les noms d' Adrien Trebel (Anderlecht) et de Pelé Mboyo (Saint-Trond) ont circulé le week-end passé. Vanhaezebrouck a en effet déjà travaillé dans le passé avec ces deux joueurs susceptibles d'apporter une plus-value. Ils connaissent le championnat de Belgique, ce qui faciliterait leur intégration. En plus, Michel Louwagie a la réputation d'être un très bon négociateur en fin de mercato.