L'exercice est particulièrement complexe, alors que beaucoup d'équipes sont encore en rodage et que le mercato est très loin d'être terminé, mais une fois la première journée passée, il sera évidemment trop tard pour se mouiller. La rédaction de Sport/Foot Magazine se mouille donc en établissant son classement pour cette nouvelle saison de Pro League, en faisant la moyenne des classements réalisés par chacun de nos journalistes. Voici le verdict.

18. SERAING

Promus de justesse, avec un noyau très inexpérimenté et probablement insuffisant pour l'élite, les Sérésiens n'ont pas encore reçu de renforts suffisants pour espérer faire le poids en D1A.

17. SAINT-TROND

Si Bernd Hollerbach était parvenu à faire prendre la sauce assez rapidement à Mouscron, il bénéficie d'un noyau moins prometteur chez des Canaris toujours plus proches de la lutte pour le maintien au fil des ans.

16. CERCLE

Les hommes de Yves Vanderhaeghe ont bien terminé la saison dernière, mais perdu les meilleurs éléments monégasques. Tout est à reconstruire, comme souvent du côté vert et noir du Jan Breydel.

Le milieu de terrain croate Ante Palaversa est à nouveau prêté par Manchester City à Courtrai. Il sera l'un des pions sur lesquels compte s'appuyer le coach Luka Elsner., iStock
Le milieu de terrain croate Ante Palaversa est à nouveau prêté par Manchester City à Courtrai. Il sera l'un des pions sur lesquels compte s'appuyer le coach Luka Elsner. © iStock

15. COURTRAI

En crise prolongée pour finir la saison dernière, entre le départ précipité de Vanderhaeghe et l'arrivée dans de mauvaises conditions d'Elsner, le stade des Éperons d'or est en proie à des doutes que les arrivées de Vandendriessche ou du prometteur Moreno ne suffisent pas à dissiper.

14. EUPEN

Un coach allemand inconnu éveille forcément les espoirs d'un coup "à la Blessin". Malheureusement pour les Germanophones, le mercato très discret et la perte d'un taulier comme Adriano risquent de laisser des traces.

13. UNION SG

Le champion de D1B pourrait rapidement descendre de sa vague d'euphorie à cause d'un calendrier initial plutôt ardu. La qualité du groupe et le métier du coach devraient toutefois suffire à une installation tranquille au sein de l'élite, assortie de quelques coups d'éclat.

12. BEERSCHOT

Tout a été fait pour conserver Raphael Holzhauser, révélation de la saison dernière, et l'expérience de Peter Maes est censée faire la différence depuis le banc de touche. La saison de la confirmation pourrait toutefois ressembler à un piège pour les Rats.

Désormais épaulé par Zinho Gano en pointe de l'attaque, Jelle Vossen devra à nouveau apporter sa hargne et son sens du but., iStock
Désormais épaulé par Zinho Gano en pointe de l'attaque, Jelle Vossen devra à nouveau apporter sa hargne et son sens du but. © iStock

11. ZULTE WAREGEM

Pour la dernière saison de Francky Dury sur le banc du stade Arc-en-ciel, le Essevee devrait naviguer dans les mêmes eaux que les saisons précédentes. Assez loin de la zone rouge pour rester tranquille, mais toujours aux portes de play-offs qui semblent hors de portée.

10. OHL

Kamal Sowah est parti, mais les grands artisans français de la saison dernière sont toujours là. Si Henry et Mercier restent à bord et reçoivent l'aide de quelques coéquipiers de qualité, le navire de Marc Brys pourrait naviguer sans encombre dans une saison en eaux calmes.

9. OSTENDE

La magie d'Alexander Blessin fonctionnera-t-elle une seconde fois ? Au coup d'envoi de la saison, ce sont surtout des doutes qui entourent le noyau minuscule du coach allemand, dépouillé de certains de ses meilleurs atouts offensifs. Jusqu'à une fin d'été agitée ?

8. CHARLEROI

Pour leur saison du renouveau, sous les ordres d'un Edward Still discrètement ambitieux, les Zèbres devraient retrouver une position plus conforme à leur statut de ces dernières saisons. Une deuxième saison consécutive sans play-offs aurait un goût amer.

En plus de Jackson Muleka, Mbaye Leye disposera d'un deuxième avant de qualité en la personne de Joao Klauss., iStock
En plus de Jackson Muleka, Mbaye Leye disposera d'un deuxième avant de qualité en la personne de Joao Klauss. © iStock

7. STANDARD

Ouvertement en reconstruction, les Rouches bénéficient néanmoins de qualités suffisantes pour ne pas louper le train du top huit, pour autant que la méthode mise en place par Mbaye Leye finisse par apporter des résultats à long terme.

6. FC MALINES

Belle surprise de la fin de la saison dernière, le Malinwa peut toujours s'appuyer sur les mêmes armes malgré les départs de Vranckx et Kaboré. Le collectif très bien rôdé de Wouter Vrancken semble avoir les épaules assez solides pour une nouvelle saison dans le bon wagon.

5. LA GANTOISE

Le chantier entamé la saison dernière par Hein Vanhaezebrouck accouche d'un mercato ambitieux, et d'une sauce qui devra forcément prendre au sein d'un calendrier alourdi par les tours préliminaires européens. Un club trop bouleversé pour faire mieux que l'an dernier ?

4. GENK

Une potentielle élimination de la Ligue des Champions pourrait occasionner une saignée fatale dans le secteur offensif des Limbourgeois. Dans un tel cas de figure, pas sûr que John van den Brom soit l'homme idéal pour la reconstruction d'un nouveau projet de jeu, malgré un talent frais une nouvelle fois bien scanné par la direction sportive.

Michel-Ange Balikwisha, l'un des nouveaux renforts de l'Antwerp version Brian Priske., iStock
Michel-Ange Balikwisha, l'un des nouveaux renforts de l'Antwerp version Brian Priske. © iStock

3. ANTWERP

Pour la première année post-Lucien D'Onofrio, l'Antwerp ne regarde plus à la dépense et construit un projet ambitieux autour du nouveau coach Brian Priske. Le Great Old est plus que jamais déterminé à jouer les premiers rôles face à son grand rival brugeois.

2. ANDERLECHT

Le sprint final du printemps dernier a été gâché par des play-offs conclus sans victoire mais le mercato actuel, s'il est couronné par l'arrivée d'un numéro 9 de qualité, semble offrir à Vincent Kompany l'équipe nécessaire pour titiller l'ogre brugeois.

1. BRUGES

Sur la route d'un triplé d'exception et d'un quatrième titre en cinq ans, le patron du championnat espère asseoir sa domination grâce à un noyau qui devrait conserver l'essentiel de ses joyaux et en ajouter de nouveaux. Le candidat principal à sa propre succession, c'est bien le Club.

Lire aussi: Les présentations des points faibles des équipes de Pro League : partie 1 , partie 2 , partie 3 et partie 4

L'exercice est particulièrement complexe, alors que beaucoup d'équipes sont encore en rodage et que le mercato est très loin d'être terminé, mais une fois la première journée passée, il sera évidemment trop tard pour se mouiller. La rédaction de Sport/Foot Magazine se mouille donc en établissant son classement pour cette nouvelle saison de Pro League, en faisant la moyenne des classements réalisés par chacun de nos journalistes. Voici le verdict.18. SERAINGPromus de justesse, avec un noyau très inexpérimenté et probablement insuffisant pour l'élite, les Sérésiens n'ont pas encore reçu de renforts suffisants pour espérer faire le poids en D1A.17. SAINT-TRONDSi Bernd Hollerbach était parvenu à faire prendre la sauce assez rapidement à Mouscron, il bénéficie d'un noyau moins prometteur chez des Canaris toujours plus proches de la lutte pour le maintien au fil des ans.16. CERCLELes hommes de Yves Vanderhaeghe ont bien terminé la saison dernière, mais perdu les meilleurs éléments monégasques. Tout est à reconstruire, comme souvent du côté vert et noir du Jan Breydel.15. COURTRAIEn crise prolongée pour finir la saison dernière, entre le départ précipité de Vanderhaeghe et l'arrivée dans de mauvaises conditions d'Elsner, le stade des Éperons d'or est en proie à des doutes que les arrivées de Vandendriessche ou du prometteur Moreno ne suffisent pas à dissiper.14. EUPENUn coach allemand inconnu éveille forcément les espoirs d'un coup "à la Blessin". Malheureusement pour les Germanophones, le mercato très discret et la perte d'un taulier comme Adriano risquent de laisser des traces.13. UNION SGLe champion de D1B pourrait rapidement descendre de sa vague d'euphorie à cause d'un calendrier initial plutôt ardu. La qualité du groupe et le métier du coach devraient toutefois suffire à une installation tranquille au sein de l'élite, assortie de quelques coups d'éclat.12. BEERSCHOTTout a été fait pour conserver Raphael Holzhauser, révélation de la saison dernière, et l'expérience de Peter Maes est censée faire la différence depuis le banc de touche. La saison de la confirmation pourrait toutefois ressembler à un piège pour les Rats.11. ZULTE WAREGEMPour la dernière saison de Francky Dury sur le banc du stade Arc-en-ciel, le Essevee devrait naviguer dans les mêmes eaux que les saisons précédentes. Assez loin de la zone rouge pour rester tranquille, mais toujours aux portes de play-offs qui semblent hors de portée.10. OHLKamal Sowah est parti, mais les grands artisans français de la saison dernière sont toujours là. Si Henry et Mercier restent à bord et reçoivent l'aide de quelques coéquipiers de qualité, le navire de Marc Brys pourrait naviguer sans encombre dans une saison en eaux calmes.9. OSTENDELa magie d'Alexander Blessin fonctionnera-t-elle une seconde fois ? Au coup d'envoi de la saison, ce sont surtout des doutes qui entourent le noyau minuscule du coach allemand, dépouillé de certains de ses meilleurs atouts offensifs. Jusqu'à une fin d'été agitée ?8. CHARLEROIPour leur saison du renouveau, sous les ordres d'un Edward Still discrètement ambitieux, les Zèbres devraient retrouver une position plus conforme à leur statut de ces dernières saisons. Une deuxième saison consécutive sans play-offs aurait un goût amer.7. STANDARDOuvertement en reconstruction, les Rouches bénéficient néanmoins de qualités suffisantes pour ne pas louper le train du top huit, pour autant que la méthode mise en place par Mbaye Leye finisse par apporter des résultats à long terme.6. FC MALINESBelle surprise de la fin de la saison dernière, le Malinwa peut toujours s'appuyer sur les mêmes armes malgré les départs de Vranckx et Kaboré. Le collectif très bien rôdé de Wouter Vrancken semble avoir les épaules assez solides pour une nouvelle saison dans le bon wagon.5. LA GANTOISELe chantier entamé la saison dernière par Hein Vanhaezebrouck accouche d'un mercato ambitieux, et d'une sauce qui devra forcément prendre au sein d'un calendrier alourdi par les tours préliminaires européens. Un club trop bouleversé pour faire mieux que l'an dernier ?4. GENKUne potentielle élimination de la Ligue des Champions pourrait occasionner une saignée fatale dans le secteur offensif des Limbourgeois. Dans un tel cas de figure, pas sûr que John van den Brom soit l'homme idéal pour la reconstruction d'un nouveau projet de jeu, malgré un talent frais une nouvelle fois bien scanné par la direction sportive.3. ANTWERPPour la première année post-Lucien D'Onofrio, l'Antwerp ne regarde plus à la dépense et construit un projet ambitieux autour du nouveau coach Brian Priske. Le Great Old est plus que jamais déterminé à jouer les premiers rôles face à son grand rival brugeois.2. ANDERLECHTLe sprint final du printemps dernier a été gâché par des play-offs conclus sans victoire mais le mercato actuel, s'il est couronné par l'arrivée d'un numéro 9 de qualité, semble offrir à Vincent Kompany l'équipe nécessaire pour titiller l'ogre brugeois.1. BRUGESSur la route d'un triplé d'exception et d'un quatrième titre en cinq ans, le patron du championnat espère asseoir sa domination grâce à un noyau qui devrait conserver l'essentiel de ses joyaux et en ajouter de nouveaux. Le candidat principal à sa propre succession, c'est bien le Club.