Découvrez cet article en intégralité dans notre magazine de la semaine, dispo dès demain !
...

Le mouvement a pu surprendre. Voir un Charleroi sain financièrement vendre son capitaine dans la dernière ligne droite du mercato à un concurrent direct en a fait tiquer certains. En interne, pourtant, pas de panique. Si, à son arrivée au printemps, Edward Still avait confirmé Dorian Dessoleil dans son rôle de patron de la défense, le coach des Zèbres avait aussi entrepris une refonte en profondeur de l'arrière-garde sambrienne. Les arrivées de Stefan Knezevic et Stelios Andreou en début d'été ne s'inscrivaient d'ailleurs pas dans une autre dynamique.En screenant des profils de défenseurs plus modernes, Still cherchait avant tout à reconfigurer totalement le logiciel tactique carolo. À 29 ans, Dorian Dessoleil, ses 243 matches en Pro League et son contrat qui le liait au Sporting de Charleroi jusqu'en 2025 n'incarnaient sans doute pas l'avenir, mais une garantie d'expérience. Dans le football d'Edward Still, celle-ci est rarement une priorité. Et dans la gestion de Mehdi Bayat, une offre de près de trois millions d'euros pour un joueur quasi trentenaire se refuse rarement.Il n'a donc pas fallu longtemps pour arriver à un consensus. En échange du départ de Dessoleil, Still a obtenu un défenseur scruté de longue date en la personne de l'international togolais Loïc Bessile. Arrivé gratuitement de Bordeaux, ce défenseur central gaucher doit, dans un monde idéal, devenir le remplaçant numérique de l'ancien capitaine carolo. Sans pour autant qu'au moment d'écrire ces lignes, la direction du matricule 22 n'exclue totalement d'obtenir un ultime renfort défensif.