Alors que la nouvelle hausse de contaminations amène de nouvelles mesures, le championnat reprend le week-end prochain, à la recherche de son âme. Finis les stades vides et froids, l'absence d'ambiance, l'avantage du terrain qui n'en est plus un. Nos stades peuvent à nouveau être remplis à un tiers de leur capacité et le but est d'arriver bientôt à un remplissage complet.
...

Alors que la nouvelle hausse de contaminations amène de nouvelles mesures, le championnat reprend le week-end prochain, à la recherche de son âme. Finis les stades vides et froids, l'absence d'ambiance, l'avantage du terrain qui n'en est plus un. Nos stades peuvent à nouveau être remplis à un tiers de leur capacité et le but est d'arriver bientôt à un remplissage complet. Le football est entré dans une nouvelle réalité. L'activité sur le marché des transferts n'a pas encore véritablement démarré, en partie à cause de ces circonstances sanitaires particulières. Beaucoup de clubs sont contraints d'attendre que les prix baissent, d'attendre aussi pour pouvoir se débarrasser de joueurs excédentaires. Bruges poursuit sur ses automatismes, on se souvient que le Club avait longtemps patienté l'année dernière pour commencer à se renforcer. Il n'y a que sur le marché des entraîneurs que le carrousel continue à tourner à une vitesse folle. Ainsi, seulement douze de nos 18 clubs entament la saison avec le même coach qu'il y a un an. Faut-il s'attendre à des bouleversements dans la hiérarchie? On est curieux de voir. Bruges, qui a pris plus de points en déplacement que dans son stade lors de la phase classique, se positionne à nouveau en grand favori et entend étendre encore son emprise. Après l'échec de son entrée en bourse, le club a fait appel à un fonds d'investissement américain, une collaboration qu'on n'aurait pas imaginée il y a quelques années. Mais dans le foot, qu'il soit belge ou étranger, on semble ne plus pouvoir faire marche arrière à ce niveau. L'Antwerp aussi entame le championnat avec une ambition débordante. L'ère Luciano D'Onofrio s'est terminée, Paul Gheysens a mis encore plus d'argent dans le club et des renforts ont été attirés pour chaque ligne. Un club disposant d'un tel potentiel spectateurs est obligé de se battre pour le titre, mais on attend de voir comment le nouveau coach, Brian Priske, va parvenir à imposer ses idées. Les questions sont à nouveau nombreuses. Comme à Anderlecht, qui vient de conclure une opération surprenante en rapatriant Benito Raman. Peu de joueurs belges sont aussi rapides que lui. Il apporte de la profondeur, il met la pression sur les défenseurs et il s'intègre bien dans le football prôné par Vincent Kompany. Son passage à Schalke semble lui avoir procuré la sérénité nécessaire. Kompany doit maintenant remettre Anderlecht sur les bons rails. Il ne peut plus continuer à miser sur sa réputation. La stabilité, c'est aussi ce qu'on recherche à Gand après une saison chahutée. Aujourd'hui, Hein Vanhaezebrouck peut vraiment imposer ses vues. Chaque club cherchera évidemment à y parvenir. Du côté de Genk, on cherchera à poursuivre sur l'élan positif de la saison dernière. Le Standard, qui reste le porte-drapeau d'une région, pourra-t-il jouer un rôle en vue dans une période de restrictions financières? Et à Ostende, Alexander Blessin, qui a perdu quelques piliers, pourra-t-il signer un nouvel exploit? Les noyaux que vous retrouvez dans ce numéro spécial ont été bouclés vendredi soir. Et dans la présentation des clubs de D1B, il manque Virton. Le club a... deux joueurs, pas d'entraîneur et pas d'argent. Tout simplement ahurissant... Les intempéries de la semaine dernière ont failli contrarier le bouclage de ce magazine. Par exemple, le shooting photo du noyau de Genk a dû être postposé. Heureusement, le club a rapidement réagi et a programmé une autre séance juste avant notre bouclage, à son camp d'entraînement aux Pays-Bas, avec les joueurs en survêtement. Et Saint-Trond a dû déplacer in extremis sa présentation officielle, toujours à cause des pluies diluviennes. Au final, vous tenez un numéro de 212 pages, un guide qui vous sera utile tout au long de la saison. Un update est d'ores et déjà programmé le 8 septembre, après la clôture de la campagne des transferts, le 31 août.